Didier Deschamps avait décidé de laisser Antoine Griezmann et Paul Pogba sur le banc à l'entame de la rencontre, optant pour un système en 4-2-3-1 avec les attaquants Kingsley Coman et Anthony Martial sur la pelouse au coup d'envoi.

Au Stade Vélodrome, les Bleus ne se sont que très rarement, voire pas du tout, montrés dangereux en première mi-temps, tandis que les Albanais affichaient vitesse et envie, loin de ne faire que de la figuration. Cette première période, très pauvre, n'a vu aucun tir cadré, et les actions offensives les plus franches étaient même l'oeuvre des Albanais.

Didier Deschamps a alors fait monter Pogba à la mi-temps en remplacement de Martial, et la France a montré un visage bien plus attrayant durant la deuxième période, même si elle n'est pas passée loin d'un KO plutôt "gag" à la 52e, avec un ballon propulsé par la jambe de Memushaj sur le poteau, puis immédiatement repris par ce même joueur au sol, de la... tête, mais placé à côté.

Les Français ont ensuite multiplié les assauts sur le rectangle adverse, passant à de multiples reprises à deux doigts de l'ouverture du score, notamment via la tête de Giroud ou avec Pogba, isolé, qui a glissé au plus mauvais moment. La délivrance n'est finalement venue qu'à la 90e minute de jeu, de la tête d'Antoine Griezmann, monté au jeu en remplacement de Coman. L'inévitable Payet, dans le temps additionnel, a doublé la marque, marquant son deuxième goal en autant de matches dans cet Euro.

Après être venue à bout de la Roumanie (2-1) en ouverture du tournoi, la France s'installe en tête du groupe A avec 6 points, devant la Suisse qui compte 4 points. Elle affrontera celle-ci dimanche soir lors d'un match décisif pour la tête de la poule.

Didier Deschamps avait décidé de laisser Antoine Griezmann et Paul Pogba sur le banc à l'entame de la rencontre, optant pour un système en 4-2-3-1 avec les attaquants Kingsley Coman et Anthony Martial sur la pelouse au coup d'envoi. Au Stade Vélodrome, les Bleus ne se sont que très rarement, voire pas du tout, montrés dangereux en première mi-temps, tandis que les Albanais affichaient vitesse et envie, loin de ne faire que de la figuration. Cette première période, très pauvre, n'a vu aucun tir cadré, et les actions offensives les plus franches étaient même l'oeuvre des Albanais. Didier Deschamps a alors fait monter Pogba à la mi-temps en remplacement de Martial, et la France a montré un visage bien plus attrayant durant la deuxième période, même si elle n'est pas passée loin d'un KO plutôt "gag" à la 52e, avec un ballon propulsé par la jambe de Memushaj sur le poteau, puis immédiatement repris par ce même joueur au sol, de la... tête, mais placé à côté. Les Français ont ensuite multiplié les assauts sur le rectangle adverse, passant à de multiples reprises à deux doigts de l'ouverture du score, notamment via la tête de Giroud ou avec Pogba, isolé, qui a glissé au plus mauvais moment. La délivrance n'est finalement venue qu'à la 90e minute de jeu, de la tête d'Antoine Griezmann, monté au jeu en remplacement de Coman. L'inévitable Payet, dans le temps additionnel, a doublé la marque, marquant son deuxième goal en autant de matches dans cet Euro. Après être venue à bout de la Roumanie (2-1) en ouverture du tournoi, la France s'installe en tête du groupe A avec 6 points, devant la Suisse qui compte 4 points. Elle affrontera celle-ci dimanche soir lors d'un match décisif pour la tête de la poule.