Le match nul 1-1, obtenu mercredi face au FC Barcelone en demi-finale aller de Coupe du Roi, a acté l'embellie du Real dans le jeu et la solidité défensive: "Ce résultat confirme que cette équipe travaille avec beaucoup de sérieux", a savouré l'entraîneur merengue Santiago Solari.

Nommé il y a cent jours après une déroute 5-1 face au Barça en Liga, l'Argentin semble avoir redressé la trajectoire de la "Maison blanche": le Real était neuvième à son arrivée, le club merengue (3e, 42 pts) guigne désormais la deuxième place derrière le leader Barcelone (1er, 50 pts). Ce qui donnerait un coup de fouet au triple tenant de la C1 avant de retrouver sa compétition fétiche mercredi prochain à Amsterdam.

Mais pour y parvenir, les Madrilènes doivent forcer une forteresse: l'Atlético (2e, 44 pts) n'a perdu aucun match de Liga cette saison dans son stade Metropolitano (9 victoires, 2 nuls).

Ce derby promet un joli duel d'attaquants français: Karim Benzema reste sur six buts et une passe décisive en cinq matches avec le Real, tandis qu'Antoine Griezmann a marqué huit fois et délivré deux passes sur ses dix dernières apparitions.

Ce duel aura forcément un goût spécial pour deux autres joueurs: l'attaquant rojiblanco Alvaro Morata, formé au Real et recruté en janvier par l'Atlético, et le gardien merengue Thibaut Courtois, révélé à l'Atlético et transféré l'été dernier au Real.

Dimanche, le leader Barcelone tentera de reprendre sa marche en avant après deux matches nuls consécutifs toutes compétitions confondues: le club catalan se déplace sur la pelouse de l'Athletic Bilbao, ancienne équipe de son entraîneur Ernesto Valverde.