Il est attendu comme le Messie. Celui qui fera chavirer les foules... mais depuis son banc. Dans un climat qui frôle le chaos, la possible arrivée du bouillonnant entraineur argentin laisse entrevoir une lueur d'espoir chez les supporters marseillais. Après les incidents survenus il y a quelques semaines au sein du club, et le divorce annoncé entre les différents groupes de supporters et la direction marseillaise, cette annonce apparait comme la dernière chance de sauver cette saison. Logés à la septième place de Ligue 1, à 16 points du podium, les coéquipiers de Steve Mandanda voient des clubs comme Lens ou Metz les devancer dans la course à l'Europe.

Un pari osé

Pour cette mission, Pablo Longoria, le directeur sportif marseillais, mise sur Jorge Sampaoli. Un choix osé, un pari risqué, mais qui garde quand même du sens. Du sens de part son profil, un entraineur qui gronde, avec un caractère bien trempé, qui demande beaucoup à ses joueurs et avec des idées de jeu claires. Le genre de profil qui pourrait absolument convenir à l'exigeant public marseillais et certainement ce dont l'équipe a le plus besoin. Malheureusement, son expérience européenne ne parle pas pour lui. Sa seule aventure en Europe était avec le FC Séville lors de la saison 2016-2017 et une honorable 4ème place, mais rien de plus. Alors d'où lui vient cette crédibilité ? Tout simplement, de son expérience avec la sélection du Chili, avec qui il élimina l'Espagne, lors du mondial 2014 et avec qui il remporta la Copa America en 2015 contre... l'Argentine, le tout premier titre de l'histoire de la sélection chilienne.

Sampaoli a remporté le premier titre de l'histoire du Chili., belga
Sampaoli a remporté le premier titre de l'histoire du Chili. © belga

Malgré la situation urgente, Sampaoli n'a pas peur de l'affronter, là où d'autres entraineurs ont immédiatement refusé le poste. Une caractéristique annonciatrice qui en dit long sur sa personnalité. Un profil parfait donc, mais un CV plutôt léger. Le mariage entre les deux a tout pour être passionnant.

Attardo Vincent (st.)

Il est attendu comme le Messie. Celui qui fera chavirer les foules... mais depuis son banc. Dans un climat qui frôle le chaos, la possible arrivée du bouillonnant entraineur argentin laisse entrevoir une lueur d'espoir chez les supporters marseillais. Après les incidents survenus il y a quelques semaines au sein du club, et le divorce annoncé entre les différents groupes de supporters et la direction marseillaise, cette annonce apparait comme la dernière chance de sauver cette saison. Logés à la septième place de Ligue 1, à 16 points du podium, les coéquipiers de Steve Mandanda voient des clubs comme Lens ou Metz les devancer dans la course à l'Europe.Pour cette mission, Pablo Longoria, le directeur sportif marseillais, mise sur Jorge Sampaoli. Un choix osé, un pari risqué, mais qui garde quand même du sens. Du sens de part son profil, un entraineur qui gronde, avec un caractère bien trempé, qui demande beaucoup à ses joueurs et avec des idées de jeu claires. Le genre de profil qui pourrait absolument convenir à l'exigeant public marseillais et certainement ce dont l'équipe a le plus besoin. Malheureusement, son expérience européenne ne parle pas pour lui. Sa seule aventure en Europe était avec le FC Séville lors de la saison 2016-2017 et une honorable 4ème place, mais rien de plus. Alors d'où lui vient cette crédibilité ? Tout simplement, de son expérience avec la sélection du Chili, avec qui il élimina l'Espagne, lors du mondial 2014 et avec qui il remporta la Copa America en 2015 contre... l'Argentine, le tout premier titre de l'histoire de la sélection chilienne.Malgré la situation urgente, Sampaoli n'a pas peur de l'affronter, là où d'autres entraineurs ont immédiatement refusé le poste. Une caractéristique annonciatrice qui en dit long sur sa personnalité. Un profil parfait donc, mais un CV plutôt léger. Le mariage entre les deux a tout pour être passionnant.Attardo Vincent (st.)