La finale de la Ligue des Champions de football, initialement prévue le 28 mai à Saint-Petersbourg, en Russie, a été déplacée au Stade de France, à Paris. Le comité exécutif de l'UEFA (Union européenne de football), réuni en urgence, a pris cette décision lundi matin à la suite de l'offensive russe en Ukraine.

L'horaire de la finale de la C1 est par contre maintenu: elle se jouera le samedi 28 mai à 21h00. Le Stade de France, situé à Saint-Denis, au nord de Paris, avait déjà accueilli la finale de la Ligue des Champions en 2006. Le FC Barcelone s'était alors imposé 2-1 face à Arsenal.

Le Kremlin a jugé "dommage" vendredi la décision prise par l'UEFA de transférer la finale de la Ligue des champions de Saint-Pétersbourg au Stade de France, en réaction à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

"C'est dommage qu'une telle décision ait été prise", a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. "Saint-Pétersbourg aurait pu fournir les conditions idéales à la tenue d'un tel festival de football", a-t-il ajouté. Réuni en urgence vendredi matin, le comité exécutif de l'UEFA a décidé de déplacer la prochaine finale de la Ligue des Champions, qui aura lieu au Stade de France le samedi 28 mai (21h). L

'enceinte située au nord de Paris a accueilli en 2006 cette affiche de prestige, gagnée alors par le FC Barcelone contre Arsenal, ainsi qu'en 2000, l'année du sacre du Real Madrid aux dépens de Valence. Il s'agit de la sixième fois pour la France, le Parc des princes à Paris ayant déjà accueilli trois fois (1956, 1975, 1981) la finale.

"L'UEFA tient à remercier le président de la République française Emmanuel Macron pour son soutien personnel, et son engagement pour déplacer en France le match le plus prestigieux du football européen de clubs, durant une période de crise sans précédent", a réagi l'instance basée à Nyon.

Autre décision prise par le comité exécutif, l'organisation sur terrain neutre des matches internationaux à domicile des clubs ou sélections ukrainiens et russes, "jusqu'à nouvel ordre". Cela concerne notamment le Spartak Moscou, qualifié pour les 8e de finale de l'Europa League, mais pas le barrage pour le Mondial-2022 entre la Russie et la Pologne prévu le 24 mars à Moscou, qui dépend de la Fifa.

La finale de la Ligue des Champions de football, initialement prévue le 28 mai à Saint-Petersbourg, en Russie, a été déplacée au Stade de France, à Paris. Le comité exécutif de l'UEFA (Union européenne de football), réuni en urgence, a pris cette décision lundi matin à la suite de l'offensive russe en Ukraine. L'horaire de la finale de la C1 est par contre maintenu: elle se jouera le samedi 28 mai à 21h00. Le Stade de France, situé à Saint-Denis, au nord de Paris, avait déjà accueilli la finale de la Ligue des Champions en 2006. Le FC Barcelone s'était alors imposé 2-1 face à Arsenal. Le Kremlin a jugé "dommage" vendredi la décision prise par l'UEFA de transférer la finale de la Ligue des champions de Saint-Pétersbourg au Stade de France, en réaction à l'invasion de l'Ukraine par la Russie."C'est dommage qu'une telle décision ait été prise", a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. "Saint-Pétersbourg aurait pu fournir les conditions idéales à la tenue d'un tel festival de football", a-t-il ajouté. Réuni en urgence vendredi matin, le comité exécutif de l'UEFA a décidé de déplacer la prochaine finale de la Ligue des Champions, qui aura lieu au Stade de France le samedi 28 mai (21h). L'enceinte située au nord de Paris a accueilli en 2006 cette affiche de prestige, gagnée alors par le FC Barcelone contre Arsenal, ainsi qu'en 2000, l'année du sacre du Real Madrid aux dépens de Valence. Il s'agit de la sixième fois pour la France, le Parc des princes à Paris ayant déjà accueilli trois fois (1956, 1975, 1981) la finale."L'UEFA tient à remercier le président de la République française Emmanuel Macron pour son soutien personnel, et son engagement pour déplacer en France le match le plus prestigieux du football européen de clubs, durant une période de crise sans précédent", a réagi l'instance basée à Nyon. Autre décision prise par le comité exécutif, l'organisation sur terrain neutre des matches internationaux à domicile des clubs ou sélections ukrainiens et russes, "jusqu'à nouvel ordre". Cela concerne notamment le Spartak Moscou, qualifié pour les 8e de finale de l'Europa League, mais pas le barrage pour le Mondial-2022 entre la Russie et la Pologne prévu le 24 mars à Moscou, qui dépend de la Fifa.