Kylian Mbappé, Paul Pogba, Antonio Rüdiger, Ousmane Dembele, Dries Mertens, Axel Witsel, ... La liste des joueurs de haut niveau qui seront libres sur le marché des transferts cet été semble presque interminable. Et un autre joueur de premier plan devrait bientôt s'ajouter avec Paulo Dybala. L'attaquant argentin de la Juventus espère pourtant toujours pouvoir prolonger son séjour à Turin, mais cela semble de plus en plus improbable. Pourtant, en sept saisons dans le nord de l'Italie, La Joya est devenue l'un des chouchous du public bianconero et ses statistiques ne sont certainement pas mauvaises. Le principal problème des négocations est probablement son salaire. Comment pourrait-il en être autrement ? Dybala voudrait être payé 10 millions d'euros par an, ce qui lui permettrait d'être mieux rémunéré que Matthijs de Ligt, le plus gros salaire de la Vecchia Signora. Mais la Juventus n'aime pas vraiment cette idée et a quelques bonnes raisons de s'y opposer.
...

Kylian Mbappé, Paul Pogba, Antonio Rüdiger, Ousmane Dembele, Dries Mertens, Axel Witsel, ... La liste des joueurs de haut niveau qui seront libres sur le marché des transferts cet été semble presque interminable. Et un autre joueur de premier plan devrait bientôt s'ajouter avec Paulo Dybala. L'attaquant argentin de la Juventus espère pourtant toujours pouvoir prolonger son séjour à Turin, mais cela semble de plus en plus improbable. Pourtant, en sept saisons dans le nord de l'Italie, La Joya est devenue l'un des chouchous du public bianconero et ses statistiques ne sont certainement pas mauvaises. Le principal problème des négocations est probablement son salaire. Comment pourrait-il en être autrement ? Dybala voudrait être payé 10 millions d'euros par an, ce qui lui permettrait d'être mieux rémunéré que Matthijs de Ligt, le plus gros salaire de la Vecchia Signora. Mais la Juventus n'aime pas vraiment cette idée et a quelques bonnes raisons de s'y opposer.Tout d'abord, Dybala n'apporte pas ce que l'on attend de lui. Après le départ de Cristiano Ronaldo cet été pour Manchester United, la Juventus s'est soudainement retrouvée avec un problème de buteur. Difficile de remplacer un homme qui facturait 36 buts en une saison. Max Allegri, qui a succédé à Andrea Pirlo sur le petit banc la Juventus, a vu en Dybala l'homme capable de diriger l'attaque de la Juventus pour les prochaines années. En 2015, il était encore considéré comme un énorme talent, mais il n'a jamais été en mesure de devenir la star de l'équipe. Et le constat était certainement plus flagrant lorsqu'il s'est retrouvé dans l'ombre encombrante de CR7. Paulo Dybala semblait un peu se morfondre. Alors maintenant, débarrassé de l'icône du foot mondial, il fallait que ça change. Mais c'est le contraire s'est produit. Dybala et son équipe se sont effondrés en début de saison. Par moments, l'Argentin a eu quelques éclairs de génie, ce qui lui a également permis de devenir le meilleur buteur du club. Mais il ne parvenait pas pour autant à porter l'équipe. "Vous devez mériter ce que l'on vous paie et Dybala ne vaut pas un salaire de dix millions d'euros par an", a déclaré le président de la Juventus Andrea Agnelli il y a quelques mois. Des mots qui en disent long sur la situation de Dybala chez la Vieille Dame.Si l'on regarde ses statistiques, l'on pourrait bien dresser un portrait différent du numéro 10. En 281 matches pour le compte de la Juventus, il a marqué à 112 reprises et délivré 48 passes décisives. De plus, au cours de ses cinq premières saisons, il a été impliqué en moyenne dans 30 buts (buts et passes décisives combinés) année après année. Mais il est vrai que son rendement des deux dernières années est moins bon. L'ancien de Palerme a stagné, même s'il est difficile de dire que 12 buts et 6 passes décisives cette saison représentent un bilan inférieur à la moyenne pour un joueur de ce niveau.Trop souvent blesséL'autre problème de Dybala pour la Juventus est le nombre important de blessures qu'il subies. Alors que dans ses premières années, il n'a pratiquement jamais dû manquer un match, c'est une toute autre histoire depuis les deux derniers exercices. L'année dernière, par exemple, il n'a participé qu'à 26 des 52 matches disputés (50%) et cette saison, il a déjà manqué 13 matchs complets. Ajoutez à ce chiffre, le nombre de duels au cours desquels il a été contraint de se retirer peu avant le coup de sifflet final, vous obtenez 19 rencontres loupées. Et ce, sur les 38 matches déjà disputés par les Bianconeri cette saison. On est donc là encore à un pourcentage de 50% de temps de jeu. Forcément, lorsque vous êtes souvent sur la touche, il est difficile de vous considérer comme un joueur essentiel du club.Par ailleurs, et ce n'est pas sans importance, il s'agit presque toujours de blessures musculaires. Cette saison, il a été écarté à cinq reprises pour des blessures de ce type, à chaque fois à un endroit différent ce qui ne présage rien de bon pour l'avenir. La Juventus s'en rend forcément compte et ne veut pas donner son plus gros salaire à un joueur pour lequel elle n'a aucune certitude sur le plan physique et sur sa capacité à revenir un jour à son meilleur niveau. Zaniolo, la nouvelle priorité bianconeraPendant les absences de l'Argentin, d'autres joueurs ont assumé le rôle de leader de l'équipe. C'est le cas de Dusan Vlahovic, l'attaquant serbe acquis cet hiver à la Fiorentina pour plus de 70 millions d'euros et qui n'a pas manqué ses débuts à Turin. Pour le moment, la Juventus est beaucoup plus dépendante des buts de son Serbe que des grigris de son gaucher argentin. Dans son secteur offensif, la Vecchia Signora peut aussi compter sur Federico Chiesa et Alvaro Morata . L'on peut dès lors se demander si Dybala est rééllement indispensable à Turin. C'est un secret de polichinelle que la Juventus souhaite faire tout ce qui est en son pouvoir pour attirer Nicolò Zaniolo à l'Allianz Stadium lors du mercato estival. Ce serait un autre concurrent de taille pour Dybala dont l'histoire d'amour avec la Vieille Dame semble vraiment bien toucher à sa fin.