Le règlement de la FIFA indique que l'équipement des joueurs ne doit avoir aucun slogan, message, aucune image à caractère politique, religieux ou personnel.

Lors de la dernière journée de Bundesliga, des joueurs de Schalke 04, Weston McKennie, et de Dortmund Jadon Sancho et Achraf Hakimi, ont témoigné de leur indignation après la mort de George Floyd lors de son arrestation aux Etats-Unis en portant un brassard pour le premier et en dévoilant des messages sur des t-shirts pour les deux autres. La commission de discipline de la Fédération allemande (DFB) doit statuer sur leur cas.

Dans un communiqué adressé à l'agence de presse AP (Associated Press), la FIFA a montré de la compréhension par rapport à "la profondeur des sentiments et des préoccupations exprimés par de nombreux footballeurs à la lumière des circonstances tragiques de l'affaire George Floyd".

La FIFA rappelle que l'application des lois du jeu est laissée aux organisateurs des compétitions. Ceux-ci "doivent faire preuve de bon sens et tenir compte du contexte entourant les événements." L'instance souligne qu'elle "s'est déclarée à plusieurs reprises résolument contre le racisme et la discrimination sous toutes leurs formes et a récemment renforcé ses propres règles disciplinaires afin de contribuer à éradiquer ces comportements. La FIFA elle-même a promu de nombreuses campagnes qui véhiculent fréquemment le message contre le racisme lors de matchs organisés sous ses propres auspices".

Le règlement de la FIFA indique que l'équipement des joueurs ne doit avoir aucun slogan, message, aucune image à caractère politique, religieux ou personnel. Lors de la dernière journée de Bundesliga, des joueurs de Schalke 04, Weston McKennie, et de Dortmund Jadon Sancho et Achraf Hakimi, ont témoigné de leur indignation après la mort de George Floyd lors de son arrestation aux Etats-Unis en portant un brassard pour le premier et en dévoilant des messages sur des t-shirts pour les deux autres. La commission de discipline de la Fédération allemande (DFB) doit statuer sur leur cas. Dans un communiqué adressé à l'agence de presse AP (Associated Press), la FIFA a montré de la compréhension par rapport à "la profondeur des sentiments et des préoccupations exprimés par de nombreux footballeurs à la lumière des circonstances tragiques de l'affaire George Floyd". La FIFA rappelle que l'application des lois du jeu est laissée aux organisateurs des compétitions. Ceux-ci "doivent faire preuve de bon sens et tenir compte du contexte entourant les événements." L'instance souligne qu'elle "s'est déclarée à plusieurs reprises résolument contre le racisme et la discrimination sous toutes leurs formes et a récemment renforcé ses propres règles disciplinaires afin de contribuer à éradiquer ces comportements. La FIFA elle-même a promu de nombreuses campagnes qui véhiculent fréquemment le message contre le racisme lors de matchs organisés sous ses propres auspices".