"Coach Vahid" encore évincé avant la Coupe du monde ? Face aux spéculations autour d'un départ de Vahid Halilhodzic, la fédération marocaine a démenti mardi le "limogeage" de son sélectionneur, dont le futur paraît incertain à quelques mois du Mondial-2022.

La Côte d'Ivoire et le Japon l'avaient déjà écarté avant le Mondial

Déjà écarté par la Côte d'Ivoire, qu'il venait de qualifier pour le Mondial-2010, puis par le Japon, qui s'était hissé vers le Mondial-2018, Halilhodzic redoute de vivre ce crève-coeur une troisième fois avec le Maroc, qui a décroché son billet en mars pour la prochaine Coupe du monde au Qatar (21 novembre-18 décembre).

Dans ce contexte, sur fonds de désaccords du technicien bosnien avec plusieurs joueurs majeurs des Lions de l'Atlas, la Fédération marocaine de football (FRMF) a été contrainte mardi de publier un démenti. "En réponse aux informations relayées lundi 2 mai 2022 par quelques sites électroniques (...), la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) précise qu'aucune réunion n'a été tenue à ce jour entre le président de la FRMF et le sélectionneur national qui est toujours en congé à l'étranger", a indiqué la Fédération dans un communiqué. Halilhodzic est attendu au Maroc dans le courant de la semaine, précise le communiqué.

Remplacé par André Villas-Boas ?

Lundi, le site spécialisé Les Lions de l'Atlas avait annoncé le "licenciement" du Franco-Bosnien par la FRMF et son possible remplacement par le Portugais André Villas-Boas. Avant le nom du Portugais, celui d'Hervé Renard, ancien sélectionneur du Maroc avait aussi été cité par certaines sources.

Malgré la qualification pour le Mondial-2022 au Qatar, le sélectionneur des Lions de l'Atlas a été critiqué au Maroc pour ses choix, comme sa décision de ne plus convoquer en équipe nationale la vedette de Chelsea Hakim Ziyech et le défenseur de l'Ajax Amsterdam Noussair Mazraoui, qui sont brouillés avec lui.

Mais, de son côté, le patron de la FRMF, Fouzi Lekjaa, a récemment fait savoir que les portes de l'équipe nationale restaient "ouvertes à tous les joueurs marocains, quels que soient les différends". Le dirigeant a l'intention de discuter du sujet avec le sélectionneur dès son retour au Maroc. Interrogé fin avril à la télévision croate sur son avenir à la tête de la sélection marocaine, Halilhodzic avait dit être "serein".

Le Maroc a décroché son ticket pour le Mondial-2022 fin mars après avoir écarté la République démocratique du Congo en match de barrage.

Au Qatar, le Maroc sera opposé à la Croatie le 23 novembre, à la Belgique le 27 novembre et au Canada le 1er décembre, dans le groupe F.

"Coach Vahid" encore évincé avant la Coupe du monde ? Face aux spéculations autour d'un départ de Vahid Halilhodzic, la fédération marocaine a démenti mardi le "limogeage" de son sélectionneur, dont le futur paraît incertain à quelques mois du Mondial-2022. Déjà écarté par la Côte d'Ivoire, qu'il venait de qualifier pour le Mondial-2010, puis par le Japon, qui s'était hissé vers le Mondial-2018, Halilhodzic redoute de vivre ce crève-coeur une troisième fois avec le Maroc, qui a décroché son billet en mars pour la prochaine Coupe du monde au Qatar (21 novembre-18 décembre). Dans ce contexte, sur fonds de désaccords du technicien bosnien avec plusieurs joueurs majeurs des Lions de l'Atlas, la Fédération marocaine de football (FRMF) a été contrainte mardi de publier un démenti. "En réponse aux informations relayées lundi 2 mai 2022 par quelques sites électroniques (...), la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) précise qu'aucune réunion n'a été tenue à ce jour entre le président de la FRMF et le sélectionneur national qui est toujours en congé à l'étranger", a indiqué la Fédération dans un communiqué. Halilhodzic est attendu au Maroc dans le courant de la semaine, précise le communiqué. Lundi, le site spécialisé Les Lions de l'Atlas avait annoncé le "licenciement" du Franco-Bosnien par la FRMF et son possible remplacement par le Portugais André Villas-Boas. Avant le nom du Portugais, celui d'Hervé Renard, ancien sélectionneur du Maroc avait aussi été cité par certaines sources.Malgré la qualification pour le Mondial-2022 au Qatar, le sélectionneur des Lions de l'Atlas a été critiqué au Maroc pour ses choix, comme sa décision de ne plus convoquer en équipe nationale la vedette de Chelsea Hakim Ziyech et le défenseur de l'Ajax Amsterdam Noussair Mazraoui, qui sont brouillés avec lui. Mais, de son côté, le patron de la FRMF, Fouzi Lekjaa, a récemment fait savoir que les portes de l'équipe nationale restaient "ouvertes à tous les joueurs marocains, quels que soient les différends". Le dirigeant a l'intention de discuter du sujet avec le sélectionneur dès son retour au Maroc. Interrogé fin avril à la télévision croate sur son avenir à la tête de la sélection marocaine, Halilhodzic avait dit être "serein". Le Maroc a décroché son ticket pour le Mondial-2022 fin mars après avoir écarté la République démocratique du Congo en match de barrage. Au Qatar, le Maroc sera opposé à la Croatie le 23 novembre, à la Belgique le 27 novembre et au Canada le 1er décembre, dans le groupe F.