L'instance dirigeante de la FIFA affirme jeudi qu'une lettre envoyée par son président Gianni Infantino et mentionnant le 15 juillet comme date limite pour que des progrès soient réalisés en cette matière, "a reçu une réponse positive" du président de la fédération iranienne de football, Mehdi Taj.

En Iran, les femmes sont généralement bannies des stades de football depuis 1981, deux ans après la révolution islamique de 1979, le clergé ultra-conservateur estimant que les femmes "n'avaient pas à voir le spectacle de supporters mâles exubérants et à entendre leurs propos relevés".

Gianni Infantino désire voir la question réglée avant septembre et le début de la phase qualificative pour la Coupe du monde 2022. Au cours de celle-ci, l'Iran affrontera l'Irak, Bahreïn, le Cambodge et Hong Kong.