Selon le quotidien brésilien O Globo, le stade construit en 1974, et dont les travaux de modernisation et de mise en conformité pour le Mondial avaient coûté 1,9 milliard de reals (900 millions de dollars), n'a rapporté que 1,3 million de reals lors de sa première année d'exploitation.

A ce rythme-là, il faudrait des siècles pour rembourser la somme correspondant à la rénovation du stade, de l'avis même de l'Office des comptes publics de la capitale brésilienne, qui a confirmé qu'il faudrait 1.000 ans pour payer la facture.

Le stade national de Brasilia, rebaptisé Mane-Garrincha en hommage à la superstar brésilienne des années 1960, a coûté trois fois plus cher que le prix initialement prévu, et n'avait été livré que juste avant la Coupe des Confédérations en 2013. Le montant des travaux se situait juste derrière celui de la rénovation du mythique stade de Wembley, à Londres.

Selon le quotidien brésilien O Globo, le stade construit en 1974, et dont les travaux de modernisation et de mise en conformité pour le Mondial avaient coûté 1,9 milliard de reals (900 millions de dollars), n'a rapporté que 1,3 million de reals lors de sa première année d'exploitation. A ce rythme-là, il faudrait des siècles pour rembourser la somme correspondant à la rénovation du stade, de l'avis même de l'Office des comptes publics de la capitale brésilienne, qui a confirmé qu'il faudrait 1.000 ans pour payer la facture. Le stade national de Brasilia, rebaptisé Mane-Garrincha en hommage à la superstar brésilienne des années 1960, a coûté trois fois plus cher que le prix initialement prévu, et n'avait été livré que juste avant la Coupe des Confédérations en 2013. Le montant des travaux se situait juste derrière celui de la rénovation du mythique stade de Wembley, à Londres.