Phillip Cocu peut régler sa montre en fonction de lui. Quand l'entraîneur principal de Derby County pénètre dans son bureau, tôt le matin, la porte s'ouvre rapidement et Wayne Rooney le rejoint. C'est ainsi que commencent les journées du meilleur buteur de tous les temps de Manchester United et de l'équipe nationale anglaise, désormais. C'est une double vie, celle d'un footballeur à l'automne de sa carrière et d'un futur entraîneur. Celui-ci profite pleinement de l'expérience de Cocu et boit son savoir.

© GETTY

" Wayne s'est consacré au volet entraînement dès son arrivée, surtout quand il ne jouait pas ", raconte Cocu à propos de sa collaboration avec Rooney. " Comment préparer les entraînements et les matches ? Comment réaliser des clips vidéo avec des images des matches pour la discussion tactique ? Comment étendre cette vision à l'ensemble du club, quel est l'objectif de nos exercices ?

Wayne est en train d'assimiler tout ça. Nous commençons à recueillir les fruits de sa curiosité. Comme Wayne connaît notre style de jeu dans ses moindres détails, il peut l'appliquer sur le terrain. Il est le relais idéal du staff technique."

Cocu fait remarquer qu'il se présente souvent le long de la touche, en match, pour donner des instructions à des joueurs. Mais depuis quelques mois, c'est moins fréquent. " Les corrections tactiques en cours de match sont un aspect difficile du métier car il n'est pas aisé d'atteindre les joueurs depuis la ligne, en plein match.

C'est parfois nécessaire, quand un adversaire change sa manière de jouer. Il faut alors que les joueurs aient suffisamment d'expérience et de lecture du jeu pour s'adapter. Alors qu'avant, je donnais des instructions à plusieurs joueurs, dans ce genre de moments, une brève concertation avec Wayne suffit désormais. Il réorganise alors l'équipe."

Une vedette accessible

Pendant des mois, l'arrivée annoncée de Rooney a excité les East Midlands. Rooney a signé son contrat en été, jusqu'en 2021, avec option pour une saison supplémentaire, mais il a d'abord dû honorer sa deuxième saison en Major League Soccer américaine. Elle a pris fin le 20 octobre dernier, quand son club, DC United, a été éliminé par Toronto FC en play-offs.

Un mois plus tard, Rooney a fait son apparition sur le terrain d'entraînement de Derby County. Comment réagit le noyau d'un club moyen de Championship en voyant débarquer une vedette de cette stature dans le vestiaire et sur le terrain ?

" Son entrée dans le groupe s'est passée avec beaucoup de naturel ", raconte Cocu. " Comme nous avons d'abord préparé Wayne quelques semaines, il s'est mêlé progressivement au groupe. Quand il a pu s'entraîner à fond, il avait déjà une bonne idée des qualités spécifiques de ses coéquipiers. Inversement, ils s'étaient habitués à sa présence et avaient fait sa connaissance mais des joueurs de son acabit trouvent aisément leur place dans un nouveau groupe.

En outre, Wayne a un caractère très agréable. Il n'est pas du tout du genre à se vanter de sa magnifique carrière. Il ne se comporte pas en vedette. Il est très accessible à ses coéquipiers, aux collaborateurs du club, à tout le monde."

La riche carrière se traduit surtout en ambition. " Wayne place la barre très haut, pour lui comme pour ceux qui l'entourent ", a réalisé Cocu. " Il fait attention à la manière dont ses coéquipiers s'entraînent, jouent, à ce qu'ils sont prêts à faire pour retirer le maximum de leurs capacités. Il y a toujours été habitué et il n'a pas changé de mentalité.

Wayne apporte évidemment une énorme quantité de talent et d'expérience. Il inspire beaucoup ses coéquipiers. Nous avons six joueurs de moins de vingt ans, qui apprennent énormément à son contact, jour après jour. De même que les anciens, d'ailleurs. Tout le monde peut apprendre avec un footballeur hors-catégorie comme Wayne."

Plan de carrière

" Moi-même, j'aime échanger des idées avec lui. Wayne suit de près le staff mais je suis tout aussi curieux de connaître son point de vue sur certains aspects. C'est une bonne interaction. J'ai vécu une situation similaire à la fin de ma carrière de joueur, quand je suis revenu au PSV, à 33 ans.

C'était moins intense que le vécu actuel de Wayne mais j'ai beaucoup appris au contact de Guus Hiddink. L'expérience acquise en jouant libère l'esprit et permet de s'intéresser à l'entraînement. J'ai entamé ce processus très prudemment en pensant à ma reconversion."

A l'issue de sa carrière active, Cocu a entraîné les jeunes du PSV et est devenu adjoint en équipe nationale néerlandaise. Il a ensuite entraîné Eindhoven avec succès et a rejoint Derby County en 2019, après un passage à Fenerbahçe. Rooney a également établi un plan de carrière.

Déjà quand il jouait à Manchester United, son intérêt pour le métier d'entraîneur n'a cessé de croître. Louis van Gaal, qui a été son entraîneur à Od Trafford, a encore avivé cet intérêt. L'attaquant était fasciné depuis longtemps par l'école néerlandaise et il a ouvert yeux et oreilles durant le mandat de Van Gaal.

L'année passée, lors de son premier entretien avec Cocu, Rooney lui a fait part de ses expériences positives durant les saisons 2014-2015 et 2015-2016. " Wayne a vraiment fait preuve de sérieux en parlant de la combinaison joueur-futur coach ", raconte Cocu. " Et maintenant, il met ses paroles en pratique. "

Rooney est sur le point de décrocher son diplôme UEFA A et, l'été prochain, il va suivre les cours UEFA Pro. L'international anglais (120 caps) veut marcher sur les traces de coéquipiers un rien plus âgés, qui ont déjà embrassé la carrière d'entraîneur, comme Frank Lampard (Chelsea), Steven Gerrard (Rangers), Scott Parker (Fulham) et John Terry (adjoint à Aston Villa).

Wayne Rooney est à bonne école à Derby County sous les ordres de Phillip Cocu., GETTY
Wayne Rooney est à bonne école à Derby County sous les ordres de Phillip Cocu. © GETTY

Une plus-value pour Derby

" Jusqu'il y a quelques années, peu d'internationaux anglais se reconvertissaient dans cette branche ", a constaté Rooney l'année passée lors de sa présentation à Derby. " Je suis heureux que ça change et j'espère pouvoir apporter ma contribution, quand je cesserai de jouer. "

Rooney se réjouit de passer entraîneur mais pour l'heure, il passe encore sa vie sur les terrains de Championship. " Je me sens très bien physiquement ", a-t-il déclaré début janvier, peu avant ses débuts pour The Rams. " Je jouerai tant que je peux apporter quelque chose à mon équipe. Naturellement, la Championship est très différente de la Premier League.

Mais c'est quand même une belle compétition, que j'ai toujours suivie attentivement. Je pense que le niveau général est comparable à celui de la MLS. Mais les joueurs sont meilleurs. Nous allons devoir nous battre et nous le ferons. Mon grand défi, c'est de ramener Derby County en Premier League."

Rooney a immédiatement apporté une plus-value à Derby County. Brassard au bras, il a disputé l'intégralité du match à domicile contre Barnsley (2-1). Il a délivré l'assist sur le but de Jack Marriot et a été à la base du but de la victoire de Martyn Waghorn, d'une longue passe à Andre Wisdom, l'auteur de l'assist.

C'était le début d'une série qui a vu la phalange de Cocu grimper au classement, de la 17e à la 13e place. Avant l'arrivée de Rooney, Derby a pris trente points en 25 parties, soit une moyenne de 1,2 point par match. Depuis ses débuts, Derby a gagné 18 unités en onze rencontres, soit 1,6 point par match.

Le club vise la sixième place, qui donne accès aux play-offs pour la montée. Après la victoire 1-3 à Sheffield Wednesday samedi dernier, 8 points séparent encore l'équipe de l'actuel sixième, Preston North End.

Contrôleur en deuxième ligne

Rooney occupe une position étonnante à Derby County. Le buteur s'est fait un nom en pointe puis, durant ses dernières saisons à Manchester United et à Everton, comme médian offensif. Dans son club actuel, il est contrôleur, dans la deuxième ligne. Il joue en duo avec Max Bird, un talent du cru, âgé de 19 ans.

Tom Lawrence et Duane Holmes occupent les postes les plus les plus avancés de l'entrejeu, Martyn Waghorn évolue en pointe, souvent assisté par Chris Martin. " Depuis ce poste, Wayne détermine le rythme de notre football ", explique Cocu. " Il est impliqué dans la première phase de la relance, il peut surveiller l'organisation et déplacer le jeu.

Depuis que Rooney et Bird jouent de concert, nous contrôlons mieux les matches et notre passing est plus soigné. Les deux hommes s'entendent bien. A ce poste, Wayne peut aussi utiliser sa formidable technique de frappe. Et quand c'est nécessaire, nous l'avançons d'un cran.

Wayne est beaucoup plus impliqué dans le jeu à ce poste qu'il ne l'était à DC United. Il y évoluait en attaque et dépendait de l'approvisionnement de ses coéquipiers. Nous avons cherché pour lui un rôle qui l'implique le plus possible dans notre jeu, pour optimiser son impact sur l'équipe et lui permettre d'atteindre un rendement maximal."

Depuis ses débuts, Rooney n'a raté qu'un quart d'heure en onze matches. Et encore n'était-ce qu'un remplacement pour applaudissements, après qu'il avait tenu le rôle principal dans un match contre Stoke City (4-0), avec un but et un assist. En plus des matches hebdomadaires en Championship, Derby County est toujours actif en coupe d'Angleterre. Il a battu Crystal Palace et Northampton Town et une superbe affiche l'attend au cinquième tour.

Le jeudi 5 mars, Manchester United, le club avec lequel Rooney a fêté ses plus grands succès pendant treize ans, se rend au Pride Park. " Après le tirage au sort, ça a évidemment été le sujet de conversation de la journée ", raconte Cocu. " C'est une formidable perspective pour tout le monde mais j'ai rapidement rappelé que d'ici là, nous avions une série de matches cruciaux à jouer en championnat.

Mais comme Wayne joue pour nous, le match contre United va susciter un très vif intérêt médiatique. De toute façon, la presse s'intéresse déjà plus à nous depuis son arrivée. Ce n'est pas nouveau pour Wayne, qui prend tout ça avec une grande sérénité. Il sait qu'il faut avant tout prester. C'est ainsi qu'il a réussi une carrière fantastique et c'est ce qui le rend si précieux pour nous."

Par Simon Zwartkruis

Phillip Cocu peut régler sa montre en fonction de lui. Quand l'entraîneur principal de Derby County pénètre dans son bureau, tôt le matin, la porte s'ouvre rapidement et Wayne Rooney le rejoint. C'est ainsi que commencent les journées du meilleur buteur de tous les temps de Manchester United et de l'équipe nationale anglaise, désormais. C'est une double vie, celle d'un footballeur à l'automne de sa carrière et d'un futur entraîneur. Celui-ci profite pleinement de l'expérience de Cocu et boit son savoir. " Wayne s'est consacré au volet entraînement dès son arrivée, surtout quand il ne jouait pas ", raconte Cocu à propos de sa collaboration avec Rooney. " Comment préparer les entraînements et les matches ? Comment réaliser des clips vidéo avec des images des matches pour la discussion tactique ? Comment étendre cette vision à l'ensemble du club, quel est l'objectif de nos exercices ? Wayne est en train d'assimiler tout ça. Nous commençons à recueillir les fruits de sa curiosité. Comme Wayne connaît notre style de jeu dans ses moindres détails, il peut l'appliquer sur le terrain. Il est le relais idéal du staff technique." Cocu fait remarquer qu'il se présente souvent le long de la touche, en match, pour donner des instructions à des joueurs. Mais depuis quelques mois, c'est moins fréquent. " Les corrections tactiques en cours de match sont un aspect difficile du métier car il n'est pas aisé d'atteindre les joueurs depuis la ligne, en plein match. C'est parfois nécessaire, quand un adversaire change sa manière de jouer. Il faut alors que les joueurs aient suffisamment d'expérience et de lecture du jeu pour s'adapter. Alors qu'avant, je donnais des instructions à plusieurs joueurs, dans ce genre de moments, une brève concertation avec Wayne suffit désormais. Il réorganise alors l'équipe." Pendant des mois, l'arrivée annoncée de Rooney a excité les East Midlands. Rooney a signé son contrat en été, jusqu'en 2021, avec option pour une saison supplémentaire, mais il a d'abord dû honorer sa deuxième saison en Major League Soccer américaine. Elle a pris fin le 20 octobre dernier, quand son club, DC United, a été éliminé par Toronto FC en play-offs. Un mois plus tard, Rooney a fait son apparition sur le terrain d'entraînement de Derby County. Comment réagit le noyau d'un club moyen de Championship en voyant débarquer une vedette de cette stature dans le vestiaire et sur le terrain ? " Son entrée dans le groupe s'est passée avec beaucoup de naturel ", raconte Cocu. " Comme nous avons d'abord préparé Wayne quelques semaines, il s'est mêlé progressivement au groupe. Quand il a pu s'entraîner à fond, il avait déjà une bonne idée des qualités spécifiques de ses coéquipiers. Inversement, ils s'étaient habitués à sa présence et avaient fait sa connaissance mais des joueurs de son acabit trouvent aisément leur place dans un nouveau groupe. En outre, Wayne a un caractère très agréable. Il n'est pas du tout du genre à se vanter de sa magnifique carrière. Il ne se comporte pas en vedette. Il est très accessible à ses coéquipiers, aux collaborateurs du club, à tout le monde." La riche carrière se traduit surtout en ambition. " Wayne place la barre très haut, pour lui comme pour ceux qui l'entourent ", a réalisé Cocu. " Il fait attention à la manière dont ses coéquipiers s'entraînent, jouent, à ce qu'ils sont prêts à faire pour retirer le maximum de leurs capacités. Il y a toujours été habitué et il n'a pas changé de mentalité. Wayne apporte évidemment une énorme quantité de talent et d'expérience. Il inspire beaucoup ses coéquipiers. Nous avons six joueurs de moins de vingt ans, qui apprennent énormément à son contact, jour après jour. De même que les anciens, d'ailleurs. Tout le monde peut apprendre avec un footballeur hors-catégorie comme Wayne." " Moi-même, j'aime échanger des idées avec lui. Wayne suit de près le staff mais je suis tout aussi curieux de connaître son point de vue sur certains aspects. C'est une bonne interaction. J'ai vécu une situation similaire à la fin de ma carrière de joueur, quand je suis revenu au PSV, à 33 ans. C'était moins intense que le vécu actuel de Wayne mais j'ai beaucoup appris au contact de Guus Hiddink. L'expérience acquise en jouant libère l'esprit et permet de s'intéresser à l'entraînement. J'ai entamé ce processus très prudemment en pensant à ma reconversion." A l'issue de sa carrière active, Cocu a entraîné les jeunes du PSV et est devenu adjoint en équipe nationale néerlandaise. Il a ensuite entraîné Eindhoven avec succès et a rejoint Derby County en 2019, après un passage à Fenerbahçe. Rooney a également établi un plan de carrière. Déjà quand il jouait à Manchester United, son intérêt pour le métier d'entraîneur n'a cessé de croître. Louis van Gaal, qui a été son entraîneur à Od Trafford, a encore avivé cet intérêt. L'attaquant était fasciné depuis longtemps par l'école néerlandaise et il a ouvert yeux et oreilles durant le mandat de Van Gaal. L'année passée, lors de son premier entretien avec Cocu, Rooney lui a fait part de ses expériences positives durant les saisons 2014-2015 et 2015-2016. " Wayne a vraiment fait preuve de sérieux en parlant de la combinaison joueur-futur coach ", raconte Cocu. " Et maintenant, il met ses paroles en pratique. " Rooney est sur le point de décrocher son diplôme UEFA A et, l'été prochain, il va suivre les cours UEFA Pro. L'international anglais (120 caps) veut marcher sur les traces de coéquipiers un rien plus âgés, qui ont déjà embrassé la carrière d'entraîneur, comme Frank Lampard (Chelsea), Steven Gerrard (Rangers), Scott Parker (Fulham) et John Terry (adjoint à Aston Villa). " Jusqu'il y a quelques années, peu d'internationaux anglais se reconvertissaient dans cette branche ", a constaté Rooney l'année passée lors de sa présentation à Derby. " Je suis heureux que ça change et j'espère pouvoir apporter ma contribution, quand je cesserai de jouer. " Rooney se réjouit de passer entraîneur mais pour l'heure, il passe encore sa vie sur les terrains de Championship. " Je me sens très bien physiquement ", a-t-il déclaré début janvier, peu avant ses débuts pour The Rams. " Je jouerai tant que je peux apporter quelque chose à mon équipe. Naturellement, la Championship est très différente de la Premier League. Mais c'est quand même une belle compétition, que j'ai toujours suivie attentivement. Je pense que le niveau général est comparable à celui de la MLS. Mais les joueurs sont meilleurs. Nous allons devoir nous battre et nous le ferons. Mon grand défi, c'est de ramener Derby County en Premier League." Rooney a immédiatement apporté une plus-value à Derby County. Brassard au bras, il a disputé l'intégralité du match à domicile contre Barnsley (2-1). Il a délivré l'assist sur le but de Jack Marriot et a été à la base du but de la victoire de Martyn Waghorn, d'une longue passe à Andre Wisdom, l'auteur de l'assist. C'était le début d'une série qui a vu la phalange de Cocu grimper au classement, de la 17e à la 13e place. Avant l'arrivée de Rooney, Derby a pris trente points en 25 parties, soit une moyenne de 1,2 point par match. Depuis ses débuts, Derby a gagné 18 unités en onze rencontres, soit 1,6 point par match. Le club vise la sixième place, qui donne accès aux play-offs pour la montée. Après la victoire 1-3 à Sheffield Wednesday samedi dernier, 8 points séparent encore l'équipe de l'actuel sixième, Preston North End. Rooney occupe une position étonnante à Derby County. Le buteur s'est fait un nom en pointe puis, durant ses dernières saisons à Manchester United et à Everton, comme médian offensif. Dans son club actuel, il est contrôleur, dans la deuxième ligne. Il joue en duo avec Max Bird, un talent du cru, âgé de 19 ans. Tom Lawrence et Duane Holmes occupent les postes les plus les plus avancés de l'entrejeu, Martyn Waghorn évolue en pointe, souvent assisté par Chris Martin. " Depuis ce poste, Wayne détermine le rythme de notre football ", explique Cocu. " Il est impliqué dans la première phase de la relance, il peut surveiller l'organisation et déplacer le jeu. Depuis que Rooney et Bird jouent de concert, nous contrôlons mieux les matches et notre passing est plus soigné. Les deux hommes s'entendent bien. A ce poste, Wayne peut aussi utiliser sa formidable technique de frappe. Et quand c'est nécessaire, nous l'avançons d'un cran. Wayne est beaucoup plus impliqué dans le jeu à ce poste qu'il ne l'était à DC United. Il y évoluait en attaque et dépendait de l'approvisionnement de ses coéquipiers. Nous avons cherché pour lui un rôle qui l'implique le plus possible dans notre jeu, pour optimiser son impact sur l'équipe et lui permettre d'atteindre un rendement maximal." Depuis ses débuts, Rooney n'a raté qu'un quart d'heure en onze matches. Et encore n'était-ce qu'un remplacement pour applaudissements, après qu'il avait tenu le rôle principal dans un match contre Stoke City (4-0), avec un but et un assist. En plus des matches hebdomadaires en Championship, Derby County est toujours actif en coupe d'Angleterre. Il a battu Crystal Palace et Northampton Town et une superbe affiche l'attend au cinquième tour. Le jeudi 5 mars, Manchester United, le club avec lequel Rooney a fêté ses plus grands succès pendant treize ans, se rend au Pride Park. " Après le tirage au sort, ça a évidemment été le sujet de conversation de la journée ", raconte Cocu. " C'est une formidable perspective pour tout le monde mais j'ai rapidement rappelé que d'ici là, nous avions une série de matches cruciaux à jouer en championnat. Mais comme Wayne joue pour nous, le match contre United va susciter un très vif intérêt médiatique. De toute façon, la presse s'intéresse déjà plus à nous depuis son arrivée. Ce n'est pas nouveau pour Wayne, qui prend tout ça avec une grande sérénité. Il sait qu'il faut avant tout prester. C'est ainsi qu'il a réussi une carrière fantastique et c'est ce qui le rend si précieux pour nous." Par Simon Zwartkruis