Thorgan Hazard ne sera pas de la partie au coup d'envoi de cette rencontre entre la Lazio et le Borussia Dortmund, ce mardi à 21h au Stade Olympique de Rome. Le cadet des Hazard a disputé ses dernières minutes en faveur du club allemand le 19 septembre dernier, face au Borussia Mönchengladbach. Remplacé à la 20e minute ce jour-là, suite à une déchirure aux ischio-jambiers, Thorgan n'a toujours pas retrouvé les terrains depuis lors.
...

Thorgan Hazard ne sera pas de la partie au coup d'envoi de cette rencontre entre la Lazio et le Borussia Dortmund, ce mardi à 21h au Stade Olympique de Rome. Le cadet des Hazard a disputé ses dernières minutes en faveur du club allemand le 19 septembre dernier, face au Borussia Mönchengladbach. Remplacé à la 20e minute ce jour-là, suite à une déchirure aux ischio-jambiers, Thorgan n'a toujours pas retrouvé les terrains depuis lors. Sans lui, le club de la Ruhr a signé un neuf sur douze en Bundesliga et il fait figure de favori dans ce groupe F de la Champions League où il est opposé au Zenit, au Club Bruges et à la Lazio.D'autant plus que l'équipe de Simone Inzaghi n'a pas encore retrouvé sa vitesse de croisière en Serie A. L'équipe de Silvio Proto, toujours en revalidation, reste sur un décevant quatre sur douze et vient de s'incliner (3-0) à la Sampdoria.Mais Lucien Favre a également déjà connu des temps meilleurs. Si l'équipe du technicien suisse de 62 ans n'a concédé que deux buts (pour huit inscrits) en Bundesliga jusqu'à présent, le coach débarqué au Signal Iduna Park en 2018, estime que ses ouailles encaissent trop facilement. Et ça l'inquiète d'autant plus qu'il doit faire face à de nombreuses absences dans le secteur défensif. Ainsi, il doit se passer de l'international allemand Emre Can (suspendu), du Suisse Manuel Akanji (corona), de Dan-Axel Zagadou et Nico Schulz (blessés de longue date) ainsi que de Lukasz Piszczek, touché à l'oeil. Selon Sebastian Kehl, directeur technique depuis avril 2018, le Polonais pourrait toutefois être aligné : un dernier test sera effectué avant la rencontre. On devrait néanmoins, comme contre Hoffenheim en championnat, retrouver l'expérimenté milieu de terrain danois, Thomas Delaney, au sein du trio défensif. Favre est considéré comme un maître strict et il veut que Mats Hummels tire le reste de l'équipe vers le haut. "Nous devons encore nous améliorer sur l'aspect défensif", a-t-il récemment déclaré au Frankfurter Allgemeine Zeitung. "Cela ne peut être fait qu'avec beaucoup d'efforts et des efforts constants. Huit ou neuf joueurs sur onze qui accomplissent leur tâche défensive lorsque le ballon est perdu, c'est bien trop peu. "Le directeur sportif Michael Zorc vante quant à lui "l'équilibre" du jeu de Thomas Meunier, autrefois qualifié de "garantie de sécurité" par l'ex-international Timmy Simons. Un soutien bienvenu pour le flanc droit, qui doit assumer le lourd héritage d'Achraf Hakimi, parti à l'Inter. "Thomas joue très intelligemment, il est rusé, fait peu d'erreurs et par sa robustesse et ses qualités athlétiques, il montre à son adversaire que ça va être compliqué pour lui."Sur les rives du Tibre, on attend avec impatience les retrouvailles entre Ciro Immobile (30 ans) et le club allemand, pour lequel il s'est produit durant une saison. En juillet 2014, l'international italien (42 sélections) avait quitté Torino pour Dortmund contre 18,5 millions d'euros, mais il ne s'est pas imposé en Bundesliga, n'inscrivant que trois buts en 24 matches. "Ciro sait garder son sang-froid devant le but", se souvient Hummels. "Il sera crucial de parvenir à le museler", complète Kehl qui a également connu le buteur lors de sa période allemande. Une remarque judicieuse : depuis son retour en Italie en janvier 2016, après un passage raté à Séville, l'Italien a retrouvé ses sensations et a inscrit 131 goals toutes compétitions confondues.