Le champion : Bayern Munich

Sept points d'avance sur le Borussia Dortmund et 97 buts marqués : le Bayern Munich n'a une fois de plus pas démérité. Pourtant, le jeu proposé par le Rekordmeiester, surtout dans la deuxième moitié de saison, a été terne pour les spectateurs. Les joueurs manquaient parfois de fraîcheur physique et il n'y avait pas de structure dans le jeu offensif proposé. Au grand dam de l'entraîneur Julian Nagelsmann, qui avait d'abord réussi à instaurer son pressing et son football offensif. Jusqu'à ce que la concentration s'estompe, une fois que l'écart avec la concurrence était devenu trop important.
...

Sept points d'avance sur le Borussia Dortmund et 97 buts marqués : le Bayern Munich n'a une fois de plus pas démérité. Pourtant, le jeu proposé par le Rekordmeiester, surtout dans la deuxième moitié de saison, a été terne pour les spectateurs. Les joueurs manquaient parfois de fraîcheur physique et il n'y avait pas de structure dans le jeu offensif proposé. Au grand dam de l'entraîneur Julian Nagelsmann, qui avait d'abord réussi à instaurer son pressing et son football offensif. Jusqu'à ce que la concentration s'estompe, une fois que l'écart avec la concurrence était devenu trop important.Ces dernières saisons, le Borussia-Park était devenu un temple du football créatif et inventif, mais ce ne fut pas le cas cette fois. La dixième place est un échec qui ne restera pas sans conséquences puisque l'entraîneur autrichien Adi Hütter, arrivé de l'Eintracht Francfort douze mois plus tôt, a été licencié. La relation entre le noyau et le T1 semble s'être détériorée, notamment parce que le football voulu par le très distant Hütter, avec un pressing très haut, ne convient pas aux qualités de l'équipe.Un billet européen à la fin de la saison n'était pas spécialement attendu du côté du Domstad. Mais le nouvel entraîneur, Steffen Baumgart, a fixé ses priorités et a fait vibrer toute la ville en proposant un football offensif qui a touché la bonne corde sensible chez les joueurs. L'illustration la plus marquante est d'ailleurs la transformation de l'attaquant Anthony Modeste. Avant, il passait plus de temps sur la table de massage que sur le terrain. Aujourd'hui, le Français a marqué vingt buts et onze de ses réalisations ont permis d'ouvrir le score.Avec 35 buts, Robert Lewandowski est devenu meilleur buteur de la Bundesliga pour la cinquième fois consécutive sous les couleurs munichoises. C'est même la septième si l'on ajoute ses deux titres acquis avec le Borussia Dortmund. Le Polonais a marqué 21 buts avec son pied droit, 8 avec son gauche et 6 de la tête. Il a aussi converti 5 penalties. Sur les 40 coups de pied de réparation que Lewandowski a obtenu au cours de sa carrière en Allemagne, il n'en a manqué que 4. La question désormais est de savoir si le Bomber restera aen Bavière ou rejoindra Barcelone l'été prochain.Le défenseur est un pur produit de la célèbre académie des jeunes du SC Fribourg. Il avait été prêté à l'Union Berlin la saison dernière, mais est revenu chez les Brésiliens du Breisgau l'été dernier. Le jeune Nico Schlotterbeck, 22 ans, est certainement la grande révélation de la saison outre-Rhin. Grand, solide dans les duels, il n'hésite pas à se porter à l'attaque avec une certaine bravoure. Ces prestations de haut vol lui ont permis non seulement d'intégrer la Mannschaft où il compte deux apparitions, mais aussi de s'offrir un beau transfert au Borussia Dortmund. Fribourg recevra 20 millions d'euros dans l'affaire.