Les Diables Rouges retourneront donc en Russie, où ils ont obtenu la troisième place au Mondial 2018, le meilleur résultat de leur histoire en Coupe du monde. En comptant l'époque de l'URSS, Belges et Russes se sont affrontés dix fois. Le bilan est de quatre victoires belges, deux partages et quatre succès de la 'Sbornaïa'. Le dernier succès russe date de 1970 (4-1 en Coupe du monde). Le dernier affrontement remonte à mars 2017 et un partage 3-3 à Sotchi.

L'Écosse est un adversaire tout récent. Les Diables Rouges se imposés 0-4 en amical en septembre dernier. C'était la 11e victoire en 18 affrontements avec l'Écosse, qui ne compte elle que quatre victoires, la dernière remontant à 1987.

Après les qualifications à l'Euro 2016 et au Mondial 2018, Chypre se retrouve pour la troisième fois consécutive sur la route des Diables Rouges. Le bilan est de 10 victoires belges et un partage.

La Belgique a affronté à quatre reprises le Kazakhstan. Après deux partages en 2006 (0-0) et 2007 (2-2), les Diables ont remporté les deux dernières confrontations (0-2 en 2010 et 4-1 en 2011).

Enfin, les Belges ont battu six fois en autant de rencontres Saint-Marin. Le 10-1 du 28 février 2001 représente le record de buts inscrits par les Diables Rouges et le plus large succès de son histoire, à égalité avec le 9-0 contre Gibraltar.

Les deux premiers des dix groupes se qualifient pour la phase finale de l'Euro. Les quatre derniers tickets seront attribués à l'issue de barrages réservés aux équipes les mieux classées en Ligue des Nations (un barrage par division) qui n'auront pu se qualifier directement.

La phase finale du championnat d'Europe se disputera dans douze pays (Allemagne, Angleterre, Azerbaïdjan, Danemark, Écosse, Espagne, Hongrie, Irlande, Italie, Pays-Bas, Roumanie et Russie). Les qualifications se tiendront de mars à novembre 2019. Les barrages seront organisés du 26 au 31 mars 2020, moins de trois mois avant le match d'ouverture de l'Euro, le vendredi 12 juin au Stadio Olimpico de Rome.

La Belgique a participé cinq fois à l'Euro (1972, 1980, 1984, 2000 et 2016). Son meilleur résultat est une finale en 1980 (défaite 2-1 contre l'Allemagne). Il y a deux ans, le parcours des Diables s'était arrêté en quarts de finale face au Pays de Galles (3-1).

"Si une équipe se croit déjà qualifiée, elle sera éliminée"

La Belgique a hérité de la Russie, de l'Écosse, de Chypre, du Kazakhstan et de Saint-Marin dans le groupe I des qualifications à l'Euro 2020 de football, dont le tirage au sort a été effectué dimanche à Dublin. "La Russie a été fantastique au Mondial et l'Écosse sera différente de celle que nous avons affrontée en septembre (victoire 0-4)", a résumé Roberto Martinez après le tirage.

"Nous sommes dans un groupe de six, ce qui signifie que nous n'aurons pas de matchs amicaux à organiser en juin. Je préfère ça, des matchs à enjeux", s'est réjoui Martinez.

L'adversaire principal du groupe semble être la Russie. "Ils ont disputé une Coupe du monde fantastique. Tactiquement, c'était solide. Ils ont éliminé l'Espagne et ils continuent à se développer. Aller en Russie nous rappellera de bons souvenirs", a indiqué Martinez en référence au dernier Mondial. "Je ne suis pas inquiet du temps que l'on pourrait trouver là-bas. Dans le football, tu dois être flexible. Tu dois gérer les différentes conditions. Par exemple, à Chypre, tu risques de trouver de la chaleur."

La Belgique retrouvera l'Écosse, battue 0-4 en amical en septembre. "Ce sera une autre équipe. Alex McLeish (ex-Genk) effectue un excellent travail. Ce sera fantastique pour nos fans d'aller à Hampden Park et je me réjouis de voir les supporters écossais venir à Bruxelles. Ce seront deux rencontres intéressantes."

Le reste du groupe se compose de Chypre, du Kazakhstan et de Saint-Marin. "Il faudra étudier la logistique par rapport au Kazakhstan. Saint-Marin et Chypre sont plus près. Dur ou pas dur, l'important de performer. Concernant le statut de favoris, nous sommes N.1 au classement mondial et nous devons l'accepter. Mais on a vu en Suisse, nous étions pratiquement qualifiés pour le Final Four... Nous devons tirer les leçons de cela. Si une équipe se croit déjà qualifiée à l'Euro, elle ne le sera pas."

Les Diables Rouges retourneront donc en Russie, où ils ont obtenu la troisième place au Mondial 2018, le meilleur résultat de leur histoire en Coupe du monde. En comptant l'époque de l'URSS, Belges et Russes se sont affrontés dix fois. Le bilan est de quatre victoires belges, deux partages et quatre succès de la 'Sbornaïa'. Le dernier succès russe date de 1970 (4-1 en Coupe du monde). Le dernier affrontement remonte à mars 2017 et un partage 3-3 à Sotchi. L'Écosse est un adversaire tout récent. Les Diables Rouges se imposés 0-4 en amical en septembre dernier. C'était la 11e victoire en 18 affrontements avec l'Écosse, qui ne compte elle que quatre victoires, la dernière remontant à 1987. Après les qualifications à l'Euro 2016 et au Mondial 2018, Chypre se retrouve pour la troisième fois consécutive sur la route des Diables Rouges. Le bilan est de 10 victoires belges et un partage. La Belgique a affronté à quatre reprises le Kazakhstan. Après deux partages en 2006 (0-0) et 2007 (2-2), les Diables ont remporté les deux dernières confrontations (0-2 en 2010 et 4-1 en 2011). Enfin, les Belges ont battu six fois en autant de rencontres Saint-Marin. Le 10-1 du 28 février 2001 représente le record de buts inscrits par les Diables Rouges et le plus large succès de son histoire, à égalité avec le 9-0 contre Gibraltar. Les deux premiers des dix groupes se qualifient pour la phase finale de l'Euro. Les quatre derniers tickets seront attribués à l'issue de barrages réservés aux équipes les mieux classées en Ligue des Nations (un barrage par division) qui n'auront pu se qualifier directement. La phase finale du championnat d'Europe se disputera dans douze pays (Allemagne, Angleterre, Azerbaïdjan, Danemark, Écosse, Espagne, Hongrie, Irlande, Italie, Pays-Bas, Roumanie et Russie). Les qualifications se tiendront de mars à novembre 2019. Les barrages seront organisés du 26 au 31 mars 2020, moins de trois mois avant le match d'ouverture de l'Euro, le vendredi 12 juin au Stadio Olimpico de Rome. La Belgique a participé cinq fois à l'Euro (1972, 1980, 1984, 2000 et 2016). Son meilleur résultat est une finale en 1980 (défaite 2-1 contre l'Allemagne). Il y a deux ans, le parcours des Diables s'était arrêté en quarts de finale face au Pays de Galles (3-1). "Si une équipe se croit déjà qualifiée, elle sera éliminée" La Belgique a hérité de la Russie, de l'Écosse, de Chypre, du Kazakhstan et de Saint-Marin dans le groupe I des qualifications à l'Euro 2020 de football, dont le tirage au sort a été effectué dimanche à Dublin. "La Russie a été fantastique au Mondial et l'Écosse sera différente de celle que nous avons affrontée en septembre (victoire 0-4)", a résumé Roberto Martinez après le tirage."Nous sommes dans un groupe de six, ce qui signifie que nous n'aurons pas de matchs amicaux à organiser en juin. Je préfère ça, des matchs à enjeux", s'est réjoui Martinez. L'adversaire principal du groupe semble être la Russie. "Ils ont disputé une Coupe du monde fantastique. Tactiquement, c'était solide. Ils ont éliminé l'Espagne et ils continuent à se développer. Aller en Russie nous rappellera de bons souvenirs", a indiqué Martinez en référence au dernier Mondial. "Je ne suis pas inquiet du temps que l'on pourrait trouver là-bas. Dans le football, tu dois être flexible. Tu dois gérer les différentes conditions. Par exemple, à Chypre, tu risques de trouver de la chaleur." La Belgique retrouvera l'Écosse, battue 0-4 en amical en septembre. "Ce sera une autre équipe. Alex McLeish (ex-Genk) effectue un excellent travail. Ce sera fantastique pour nos fans d'aller à Hampden Park et je me réjouis de voir les supporters écossais venir à Bruxelles. Ce seront deux rencontres intéressantes." Le reste du groupe se compose de Chypre, du Kazakhstan et de Saint-Marin. "Il faudra étudier la logistique par rapport au Kazakhstan. Saint-Marin et Chypre sont plus près. Dur ou pas dur, l'important de performer. Concernant le statut de favoris, nous sommes N.1 au classement mondial et nous devons l'accepter. Mais on a vu en Suisse, nous étions pratiquement qualifiés pour le Final Four... Nous devons tirer les leçons de cela. Si une équipe se croit déjà qualifiée à l'Euro, elle ne le sera pas."