Sur le papier, c'est le Bayern qui a les meilleures chances de creuser un écart dans cette 30e journée. Le "Rekordmeister" accueille samedi (13h30 GMT) Brême, un adversaire qu'il vient de battre... 18 fois consécutivement toutes compétitions confondues.

A domicile, les Bavarois ont marqué au Werder 36 buts lors de ses cinq dernières visites, avec un minimum de quatre buts par match.

"Mais plus personne n'a le droit à l'erreur", a mis en garde Neuer cette semaine: "Brême est une bonne équipe de contre, ils sont allés gagner à Dortmund en coupe et ils ont un excellent esprit collectif, nous ne les sous-estimons pas".

Victime d'une déchirure musculaire au mollet, le gardien international de 32 ans risque de faire défaut à ses partenaires dans ce sprint final de la Bundesliga: "Je pense que rejouer contre Leipzig (le 11 mai pour la 33e journée) est un objectif réaliste", a-t-il dit.

Dans cette hypothèse, il manquerait trois journées de championnat et la demi-finale de Coupe d'Allemagne, de nouveau contre Brême, la semaine prochaine.

Dortmund se déplace dimanche (13h30 GMT) à Fribourg, la dernière équipe à avoir tenu en échec le Bayern (1-1 le 30 mars).

Treizième du classement, Fribourg n'est pas un foudre de guerre, mais pour Dortmund, tous les matches semblent dangereux actuellement, car jamais depuis plusieurs semaines le Borussia n'a réussi à se montrer souverain sur 90 minutes .

Après s'être effondrée à Munich le 6 avril (5-0), l'équipe de Lucien Favre n'a dû sa victoire 2-1 la semaine dernière contre Mayence qu'aux exploits de son gardien Roman Bürki en fin de match, après s'être totalement et inexplicablement décomposée en deuxième période.

L'entraîneur suisse devrait récupérer pour ce déplacement l'attaquant américain Christian Pulisic, acquis par Chelsea pour la saison prochaine, et son champion d'Europe portugais Raphaël Guerreiro: absents pour blessure la semaine dernière, les deux joueurs ont repris l'entraînement avec l'équipe mardi.