Dans le format actuel, le tournoi se déroulera dans douze pays. Mais avec la crise du coronavirus, il semble difficile d'imaginer vingt-quatre sélections, avec les médias et éventuellement les supporters qui les suivront, voyager aux quatre coins du Vieux Continent.

Selon le quotidien, la Russie, qui a organisé le Mondial 2018 et avait déjà proposé son aide afin de voir l'Euro se dérouler sur son sol aux dates initiales (du 12 juin au 12 juillet 2020) avant le report de la compétition.

Contactée par Le Parisien, l'UEFA "ne confirme rien et assure qu'elle prendra tout son temps pour décider et communiquer les contours de l'organisation finale de l'Euro 2021". L'instance attend notamment de connaître les règles sanitaires en vigueur dans chaque nation quant à l'accueil de spectateurs.

Le quotidien indique aussi que l'Azerbaïdjan, l'un des pays hôtes, pourrait finalement être écarté dans les prochaines semaines en raison du conflit armé avec l'Arménie au Nagorny-Karabakh.

Dans le format actuel, le tournoi se déroulera dans douze pays. Mais avec la crise du coronavirus, il semble difficile d'imaginer vingt-quatre sélections, avec les médias et éventuellement les supporters qui les suivront, voyager aux quatre coins du Vieux Continent. Selon le quotidien, la Russie, qui a organisé le Mondial 2018 et avait déjà proposé son aide afin de voir l'Euro se dérouler sur son sol aux dates initiales (du 12 juin au 12 juillet 2020) avant le report de la compétition. Contactée par Le Parisien, l'UEFA "ne confirme rien et assure qu'elle prendra tout son temps pour décider et communiquer les contours de l'organisation finale de l'Euro 2021". L'instance attend notamment de connaître les règles sanitaires en vigueur dans chaque nation quant à l'accueil de spectateurs. Le quotidien indique aussi que l'Azerbaïdjan, l'un des pays hôtes, pourrait finalement être écarté dans les prochaines semaines en raison du conflit armé avec l'Arménie au Nagorny-Karabakh.