"Nous savons que deux pays n'autorisent pas hommes et femmes à regarder ensemble les matches. On ne peut punir personne mais cela ne veut pas dire dire que l'on doit rester silencieux. Donc notre conseil aux 55 fédérations et à tous les clubs européens, c'est de faire en sorte que leurs équipes ne jouent pas dans ces pays ou contre des équipes de ces pays où les droits basiques des femmes ne sont pas respectés", a déclaré M. Ceferin en conférence de presse à l'issue d'une réunion de la commission exécutive de l'UEFA, à Ljubljana.

La question s'est posée lors de l'organisation de la Super Coupe d'Italie en Arabie Saoudite à Jeddah le 16 janvier dernier. Et encore plus récemment en Iran avec le décès mi-septembre d'une supportrice qui s'est immolée par le feu à la suite de son arrestation pour avoir tenté d'entrer dans un stade.