Si le rachat se concrétise, l'homme d'affaires américain John Textor deviendra le principal actionnaire du club avec environ 66 % des parts (qui pourraient passer à plus de 88 %). Actuellement, Jean-Michel Aulas est toujours le propriétaire et le président de l'OL. Il a repris le club en 1987 et l'a mené au sommet du football français avec comme point d'orgue les sept titres consécutifs de 2002 à 2008. Après le rachat, Aulas restera président et rejoindra également le conseil d'administration d'Eagle Football Holdings.

"Ce projet signifie un nouveau chapitre dans la magnifique histoire de ce club", a déclaré Aulas. "C'est mon ambition depuis 35 ans de faire de Lyon un club unique. Avec le nouvel actionnaire, nos projets deviendront réalité encore plus rapidement. Je suis heureux et fier de continuer à bénéficier de son soutien."

John Textor, iStock
John Textor © iStock

John Textor n'est pas un inconnu dans le milieu du football international. En Belgique, il a déjà fait parler de lui en achetant 80 % des actions de RWDM, en son nom propre. Il est également actionnaire de Crystal Palace, qu'il possède avec Steve Parish, Josh Harris et David Blitzer. En effet, par l'intermédiaire d'un autre groupe, Bolt Football Holdings, il détient également depuis 2020 97% des actions de Waasland-Beveren, l'un des concurrents de RWDM en D1B.

L'Olympique lyonnais s'ajoute désormais à ce vaste réseau de clubs, qui comprend également les Brésiliens de Botafogo. Textor veut que Lyon revienne au "plus haut niveau". Il aura du pain sur la planche, car sous la direction du Néerlandais Peter Bosz, le club rhodanien a terminé la saison dernière à une décevante huitième place en Ligue 1. En Europa League, l'OL a atteint les quarts de finale.

L'équipe féminine de Lyon fait partie du top mondial absolu. Ada Hegerberg et ses coéquipières ont remporté la Ligue des champions pour la huitième fois le mois dernier et ont également remporté le titre de champion de France pour la quinzième fois.

"Le projet que j'ai découvert à Lyon avec Aulas et toutes ses équipes sera à l'épicentre de notre nouvelle organisation et de nos investissements. L'OL sera la pierre angulaire de notre projet", a déclaré John Textor après l'officialisation de son arrivée.

"Mon plan concernant le football est de créer un écosystème de clubs coopératifs de haut niveau qui bénéficieront du partage d'une empreinte mondiale d'identification des talents", explique-t-il à CBS Sports. "Comme je continue à être préoccupé par le fait que la domination compétitive des équipes d'État et d'autres clubs riches est préjudiciable au paysage footballistique plus large des clubs dirigés par la communauté. J'espère simplement démontrer que des approches alternatives à la compétitivité doivent être explorées et encouragées. L'idée que les clubs et les communautés puissent collaborer pour s'entraider est quelque chose que nous devons mettre en avant", estime l'Américain.

Si le rachat se concrétise, l'homme d'affaires américain John Textor deviendra le principal actionnaire du club avec environ 66 % des parts (qui pourraient passer à plus de 88 %). Actuellement, Jean-Michel Aulas est toujours le propriétaire et le président de l'OL. Il a repris le club en 1987 et l'a mené au sommet du football français avec comme point d'orgue les sept titres consécutifs de 2002 à 2008. Après le rachat, Aulas restera président et rejoindra également le conseil d'administration d'Eagle Football Holdings."Ce projet signifie un nouveau chapitre dans la magnifique histoire de ce club", a déclaré Aulas. "C'est mon ambition depuis 35 ans de faire de Lyon un club unique. Avec le nouvel actionnaire, nos projets deviendront réalité encore plus rapidement. Je suis heureux et fier de continuer à bénéficier de son soutien."John Textor n'est pas un inconnu dans le milieu du football international. En Belgique, il a déjà fait parler de lui en achetant 80 % des actions de RWDM, en son nom propre. Il est également actionnaire de Crystal Palace, qu'il possède avec Steve Parish, Josh Harris et David Blitzer. En effet, par l'intermédiaire d'un autre groupe, Bolt Football Holdings, il détient également depuis 2020 97% des actions de Waasland-Beveren, l'un des concurrents de RWDM en D1B.L'Olympique lyonnais s'ajoute désormais à ce vaste réseau de clubs, qui comprend également les Brésiliens de Botafogo. Textor veut que Lyon revienne au "plus haut niveau". Il aura du pain sur la planche, car sous la direction du Néerlandais Peter Bosz, le club rhodanien a terminé la saison dernière à une décevante huitième place en Ligue 1. En Europa League, l'OL a atteint les quarts de finale.L'équipe féminine de Lyon fait partie du top mondial absolu. Ada Hegerberg et ses coéquipières ont remporté la Ligue des champions pour la huitième fois le mois dernier et ont également remporté le titre de champion de France pour la quinzième fois."Le projet que j'ai découvert à Lyon avec Aulas et toutes ses équipes sera à l'épicentre de notre nouvelle organisation et de nos investissements. L'OL sera la pierre angulaire de notre projet", a déclaré John Textor après l'officialisation de son arrivée."Mon plan concernant le football est de créer un écosystème de clubs coopératifs de haut niveau qui bénéficieront du partage d'une empreinte mondiale d'identification des talents", explique-t-il à CBS Sports. "Comme je continue à être préoccupé par le fait que la domination compétitive des équipes d'État et d'autres clubs riches est préjudiciable au paysage footballistique plus large des clubs dirigés par la communauté. J'espère simplement démontrer que des approches alternatives à la compétitivité doivent être explorées et encouragées. L'idée que les clubs et les communautés puissent collaborer pour s'entraider est quelque chose que nous devons mettre en avant", estime l'Américain.