L'équipe

Eliminée au premier tour du Mondial-2014, où elle était dans un groupe difficile (Uruguay, Angleterre, Costa-Rica), l'Italie manque de certitudes et va souffrir des absences de Marco Verratti et Claudio Marchisio.

A la tête d'une génération assez moyenne, Antonio Conte a pourtant réussi à qualifier les Azzurri pour l'Euro sans grande difficulté. La poule était certes abordable, avec la Croatie et la Norvège comme principaux adversaires, mais la Nazionale a franchi l'obstacle sans la moindre défaite.

Les défaites cette saison en matches amicaux contre la Belgique (3-1) ou l'Allemagne (4-1) ont, en revanche, illustré les limites italiennes.

A l'Euro, Gianluigi Buffon et ses partenaires n'auront pas la tâche facile. Ils retrouveront dans le groupe E la Belgique et affronteront la Suède d'Ibrahimovic et l'Eire.

Le sélectionneur

Antonio Conte n'aura fait qu'un bref passage à la tête de la sélection italienne. Nommé après l'échec de la Coupe du monde, il partira juste après l'Euro pour prendre le poste d'entraîneur de Chelsea.

Travailleur, exigeant et charismatique, il a souvent semblé avoir du mal à supporter les particularités du poste de sélectionneur et a reconnu que l'entraînement au quotidien lui manquait. Ses relations avec les clubs et les instances ont aussi été souvent difficiles.

C'est, en revanche, un tacticien pointu, qui peut tirer le maximum d'un groupe limité, et ses joueurs le suivent.

La star

A 38 ans, Gianluigi Buffon est "le totem" de la sélection italienne. Avec l'absence d'Andrea Pirlo et le forfait de Marco Verratti, il est le seul à pouvoir être qualifié de "star".

Il sort d'une saison de très haut vol avec la Juventus, avec laquelle il a obtenu un septième titre de champion. Il est toujours l'un des meilleurs d'Europe à son poste.

Points forts

La défense est le refuge traditionnel de l'Italie et c'est aujourd'hui le seul secteur de classe mondiale de la Nazionale. Buffon aura devant lui le trio Barzagli-Bonucci-Chiellini, qui fait des merveilles avec la Juventus.

La flexibilité tactique de l'équipe est un autre atout. Conte a pu tester avec succès plusieurs systèmes désormais maîtrisés par ses joueurs: 3-4-3, 3-5-2, 4-2-4 et 4-3-3.

Points faibles

"L'Italie manque de talents", a encore estimé début mai Carlo Ancelotti, futur entraîneur du Bayern Munich. Le fait est qu'en dehors de la défense, les joueurs de très haut niveau sont rares, surtout depuis les forfaits de Marchisio et Verratti.

Pirlo est en pré-retraite aux Etats-Unis, Mario Balotelli s'est perdu et les joueurs offensifs les plus doués (Insigne, Bernardeschi...) manquent d'expérience ou n'ont pas été retenus (Berardi).

Les titulaires en attaque devraient être Candreva, Pellè et peut-être Zaza. Travailleur et plutôt complémentaire, le trio manque tout de même singulièrement de talent.

Lire aussi : Euro 2016: La Belgique en cinq points clés

L'équipeEliminée au premier tour du Mondial-2014, où elle était dans un groupe difficile (Uruguay, Angleterre, Costa-Rica), l'Italie manque de certitudes et va souffrir des absences de Marco Verratti et Claudio Marchisio.A la tête d'une génération assez moyenne, Antonio Conte a pourtant réussi à qualifier les Azzurri pour l'Euro sans grande difficulté. La poule était certes abordable, avec la Croatie et la Norvège comme principaux adversaires, mais la Nazionale a franchi l'obstacle sans la moindre défaite.Les défaites cette saison en matches amicaux contre la Belgique (3-1) ou l'Allemagne (4-1) ont, en revanche, illustré les limites italiennes.A l'Euro, Gianluigi Buffon et ses partenaires n'auront pas la tâche facile. Ils retrouveront dans le groupe E la Belgique et affronteront la Suède d'Ibrahimovic et l'Eire.Le sélectionneurAntonio Conte n'aura fait qu'un bref passage à la tête de la sélection italienne. Nommé après l'échec de la Coupe du monde, il partira juste après l'Euro pour prendre le poste d'entraîneur de Chelsea.Travailleur, exigeant et charismatique, il a souvent semblé avoir du mal à supporter les particularités du poste de sélectionneur et a reconnu que l'entraînement au quotidien lui manquait. Ses relations avec les clubs et les instances ont aussi été souvent difficiles.C'est, en revanche, un tacticien pointu, qui peut tirer le maximum d'un groupe limité, et ses joueurs le suivent. La starA 38 ans, Gianluigi Buffon est "le totem" de la sélection italienne. Avec l'absence d'Andrea Pirlo et le forfait de Marco Verratti, il est le seul à pouvoir être qualifié de "star".Il sort d'une saison de très haut vol avec la Juventus, avec laquelle il a obtenu un septième titre de champion. Il est toujours l'un des meilleurs d'Europe à son poste.Points fortsLa défense est le refuge traditionnel de l'Italie et c'est aujourd'hui le seul secteur de classe mondiale de la Nazionale. Buffon aura devant lui le trio Barzagli-Bonucci-Chiellini, qui fait des merveilles avec la Juventus.La flexibilité tactique de l'équipe est un autre atout. Conte a pu tester avec succès plusieurs systèmes désormais maîtrisés par ses joueurs: 3-4-3, 3-5-2, 4-2-4 et 4-3-3.Points faibles"L'Italie manque de talents", a encore estimé début mai Carlo Ancelotti, futur entraîneur du Bayern Munich. Le fait est qu'en dehors de la défense, les joueurs de très haut niveau sont rares, surtout depuis les forfaits de Marchisio et Verratti.Pirlo est en pré-retraite aux Etats-Unis, Mario Balotelli s'est perdu et les joueurs offensifs les plus doués (Insigne, Bernardeschi...) manquent d'expérience ou n'ont pas été retenus (Berardi).Les titulaires en attaque devraient être Candreva, Pellè et peut-être Zaza. Travailleur et plutôt complémentaire, le trio manque tout de même singulièrement de talent.Lire aussi : Euro 2016: La Belgique en cinq points clés