Après "Péno" en 1984 et "Footix" en 1998, la France a sa nouvelle mascotte. Les Français espéreront sans doute que celle-ci leur apportera autant de chance que ses prédécesseurs. En effet, les Bleus avaient à chaque fois remporté le titre. Le rendez-vous avec la mascotte avait été donné ce 18 novembre à 11 heures sur le compte Twitter officiel de l'Euro 2016.

La nouvelle figure du prochain Euro est un petit garçon vêtu comme un super héros. "Il porte une cape, un short, des collants des gants et des crampons magiques qui lui permettent de s'envoler. L'idée directrice, c'est qu'il peut aller à la rencontre des autres et rassembler les peuples", explique son créateur Erik Berchet-Moguet dans les colonnes du Parisien.

Si la mascotte sera présentée officiellement ce mardi soir au Stade Vélodrome à l'occasion de la rencontre entre la France et la Suède, il faudra attendre le 30 novembre pour connaître son nom, à l'issue d'un vote sur le site officiel de la compétition.

Après "Péno" en 1984 et "Footix" en 1998, la France a sa nouvelle mascotte. Les Français espéreront sans doute que celle-ci leur apportera autant de chance que ses prédécesseurs. En effet, les Bleus avaient à chaque fois remporté le titre. Le rendez-vous avec la mascotte avait été donné ce 18 novembre à 11 heures sur le compte Twitter officiel de l'Euro 2016.La nouvelle figure du prochain Euro est un petit garçon vêtu comme un super héros. "Il porte une cape, un short, des collants des gants et des crampons magiques qui lui permettent de s'envoler. L'idée directrice, c'est qu'il peut aller à la rencontre des autres et rassembler les peuples", explique son créateur Erik Berchet-Moguet dans les colonnes du Parisien.Si la mascotte sera présentée officiellement ce mardi soir au Stade Vélodrome à l'occasion de la rencontre entre la France et la Suède, il faudra attendre le 30 novembre pour connaître son nom, à l'issue d'un vote sur le site officiel de la compétition.