L'Estonie sera l'adversaire de la Belgique samedi en qualifications au Mondial 2022. Classée 105e au classement mondial, l'Estonie aura besoin "d'une performance parfaite" contre les Diables Rouges, a estimé vendredi en conférence de presse son sélectionneur Thomas Häberli.

"Quand tu rencontres l'équipe N.1 mondiale, tu sais que ce sera un adversaire fort", a expliqué Häberli. "Tu as besoin de la performance parfaite, tu dois profiter de tes opportunités, être bon en défense et dans les transitions. Nous essayerons de faire cela et verrons ce que cela nous amène." La Belgique est privée de plusieurs cadres, notamment en défense, où Roberto Martinez pourrait devoir aligner un trio inédit. "C'est peut-être un point faible, mais un point faible de haut niveau", a souri le Suisse. "Je ne peux pas vraiment parler de faiblesse dans leur cas. Nous devrons nous concentrer sur notre performance."

Häberli a été nommé sélectionneur de l'Estonie en janvier dernier. "J'ai réellement pu commencer à travailler avec l'équipe à partir de juin car je n'ai pas eu de contacts personnels avant. Nous avons réalisé une série de choses ensemble, nous avions un plan. Je voulais voir une équipe courageuse", a confié Häberli.

Entre septembre et octobre, les 'Sinisärgid' ont réussi à prendre 4 points avec une victoire sur le Belarus (2-0) et un partage au pays de Galles (0-0). De quoi donner du moral à ses troupes. "L'état d'esprit est très important pour moi. Nous pouvons faire un pas en avant. Les matchs étaient difficiles, mais c'est normal dans une qualification au Mondial. Parfois, le résultat ne correspond pas à la performance. Nous devons à présent transformer la performance en succès."

La Belgique validera son ticket pour le Mondial au Qatar en battant l'Estonie. Mais Häberli ne craint pas une différence de motivation. "Si tu n'es pas motivé pour un tel match, quelque chose ne va pas. Tu dois profiter. La Belgique doit gagner. C'est une situation similaire à celle au pays de Galles. Nous avions obtenu un partage. La Belgique est plus forte et nous ferons ce que nous pourrons."

Lors de sa dernière visite en Belgique, le 13 novembre 2016, l'Estonie s'était inclinée 8-1, l'une des plus lourdes défaites de l'histoire de la sélection. "C'est une soirée qu'on n'oubliera jamais en Estonie", a confié l'attaquant Rauno Sappinen, qui n'était pas présent ce jour-là. "Nous ferons tout pour rectifier la situation demain. Il y a une grosse différence au niveau du classement FIFA, mais nous avons une possibilité incroyable de montrer ce que nous pouvons faire, de montrer le meilleur de nous-mêmes. Nous devrons essayer de passer rapidement de la défense à l'attaque pour avoir nos chances."

L'Estonie sera l'adversaire de la Belgique samedi en qualifications au Mondial 2022. Classée 105e au classement mondial, l'Estonie aura besoin "d'une performance parfaite" contre les Diables Rouges, a estimé vendredi en conférence de presse son sélectionneur Thomas Häberli."Quand tu rencontres l'équipe N.1 mondiale, tu sais que ce sera un adversaire fort", a expliqué Häberli. "Tu as besoin de la performance parfaite, tu dois profiter de tes opportunités, être bon en défense et dans les transitions. Nous essayerons de faire cela et verrons ce que cela nous amène." La Belgique est privée de plusieurs cadres, notamment en défense, où Roberto Martinez pourrait devoir aligner un trio inédit. "C'est peut-être un point faible, mais un point faible de haut niveau", a souri le Suisse. "Je ne peux pas vraiment parler de faiblesse dans leur cas. Nous devrons nous concentrer sur notre performance." Häberli a été nommé sélectionneur de l'Estonie en janvier dernier. "J'ai réellement pu commencer à travailler avec l'équipe à partir de juin car je n'ai pas eu de contacts personnels avant. Nous avons réalisé une série de choses ensemble, nous avions un plan. Je voulais voir une équipe courageuse", a confié Häberli. Entre septembre et octobre, les 'Sinisärgid' ont réussi à prendre 4 points avec une victoire sur le Belarus (2-0) et un partage au pays de Galles (0-0). De quoi donner du moral à ses troupes. "L'état d'esprit est très important pour moi. Nous pouvons faire un pas en avant. Les matchs étaient difficiles, mais c'est normal dans une qualification au Mondial. Parfois, le résultat ne correspond pas à la performance. Nous devons à présent transformer la performance en succès." La Belgique validera son ticket pour le Mondial au Qatar en battant l'Estonie. Mais Häberli ne craint pas une différence de motivation. "Si tu n'es pas motivé pour un tel match, quelque chose ne va pas. Tu dois profiter. La Belgique doit gagner. C'est une situation similaire à celle au pays de Galles. Nous avions obtenu un partage. La Belgique est plus forte et nous ferons ce que nous pourrons." Lors de sa dernière visite en Belgique, le 13 novembre 2016, l'Estonie s'était inclinée 8-1, l'une des plus lourdes défaites de l'histoire de la sélection. "C'est une soirée qu'on n'oubliera jamais en Estonie", a confié l'attaquant Rauno Sappinen, qui n'était pas présent ce jour-là. "Nous ferons tout pour rectifier la situation demain. Il y a une grosse différence au niveau du classement FIFA, mais nous avons une possibilité incroyable de montrer ce que nous pouvons faire, de montrer le meilleur de nous-mêmes. Nous devrons essayer de passer rapidement de la défense à l'attaque pour avoir nos chances."