Cette rencontre était la dernière sous la vareuse nationale de grandes vedettes comme Xabi Alonso (114 sélections) et David Villa (97 sélections). C'est d'ailleurs ce dernier qui a régalé le public en ouvrant la marque à la 36e minute sur une "Madjer". Parti du pied de Iniesta, le ballon fila à Juanfran dont le centre en retrait était repris par le futur joueur de New York (via l'Australie).

Deux autres cadres de la Roja ont donné en seconde période un allure définitive au marquoir: Fernando Torres (69e) et Juan Mata (82e) au grand dam du gardien australien Mat Ryan, le portier du FC Bruges qui aura concédé trois buts dans chacune de ses rencontres disputées au Brésil.

Torres profita d'un nouveau service trois étoiles de Iniesta et Mata d'une ouverture de Cesc Fabregas.

La victoire et la troisième place symbolique du groupe B mettront un peu de baume sur les plaies espagnoles après le traumatisme des déroutes contre les Pays-Bas (5-1) et le Chili (2-0), synonymes d'élimination au premier tour.

La sélection espagnole s'envolera dès ce lundi pour l'Espagne et pour la première fois depuis six ans sans le Trophée de la victoire dans ses bagages.

Cette rencontre était la dernière sous la vareuse nationale de grandes vedettes comme Xabi Alonso (114 sélections) et David Villa (97 sélections). C'est d'ailleurs ce dernier qui a régalé le public en ouvrant la marque à la 36e minute sur une "Madjer". Parti du pied de Iniesta, le ballon fila à Juanfran dont le centre en retrait était repris par le futur joueur de New York (via l'Australie). Deux autres cadres de la Roja ont donné en seconde période un allure définitive au marquoir: Fernando Torres (69e) et Juan Mata (82e) au grand dam du gardien australien Mat Ryan, le portier du FC Bruges qui aura concédé trois buts dans chacune de ses rencontres disputées au Brésil. Torres profita d'un nouveau service trois étoiles de Iniesta et Mata d'une ouverture de Cesc Fabregas. La victoire et la troisième place symbolique du groupe B mettront un peu de baume sur les plaies espagnoles après le traumatisme des déroutes contre les Pays-Bas (5-1) et le Chili (2-0), synonymes d'élimination au premier tour. La sélection espagnole s'envolera dès ce lundi pour l'Espagne et pour la première fois depuis six ans sans le Trophée de la victoire dans ses bagages.