Les tenants du titre ont d'emblée pris le match à leur compte privant l'Italie du ballon et imposant un rythme très enlevé. Buffon subit une première alerte sur un tir trop enlevé de Xavi (10e) après un une-deux avec Fabregas. L'Espagne ne laissa pas échapper la deuxième: Fabregas, lancé en profondeur, centrait en retrait pour la tête de David Silva imparable 1-0 (14e).

Le but eut le don de libérer l'Italie, malgré la blessure de Chiellini (21e). Trois corners consécutifs et deux tirs de Cassano (29e et 33e) permirent à Casillas de démontrer l'étendue de son talent. Si l'Italie attaquait, l'Espagne n'en restait pas moins redoutable en contre. Et la 41e, Xavi lançait Jordi Alba qui s'en allait tout seul doubler la marque (2-0).

L'Italie, avec Balotelli transparent, ne trouva pas la solution à la reprise. Malgré la montée au jeu de Di Natale. Malchanceuse, la Squadra, qui avait effectué ses trois changements, termina les 26 dernières minutes du match à dix après la blessure de Thiago Motta à peine monté au jeu.

Plus rien ne pouvait priver l'Espagne d'un triomphe que Torres (84e) et Mata (88e) ponctuèrent.

Avec Belga.

Les tenants du titre ont d'emblée pris le match à leur compte privant l'Italie du ballon et imposant un rythme très enlevé. Buffon subit une première alerte sur un tir trop enlevé de Xavi (10e) après un une-deux avec Fabregas. L'Espagne ne laissa pas échapper la deuxième: Fabregas, lancé en profondeur, centrait en retrait pour la tête de David Silva imparable 1-0 (14e). Le but eut le don de libérer l'Italie, malgré la blessure de Chiellini (21e). Trois corners consécutifs et deux tirs de Cassano (29e et 33e) permirent à Casillas de démontrer l'étendue de son talent. Si l'Italie attaquait, l'Espagne n'en restait pas moins redoutable en contre. Et la 41e, Xavi lançait Jordi Alba qui s'en allait tout seul doubler la marque (2-0). L'Italie, avec Balotelli transparent, ne trouva pas la solution à la reprise. Malgré la montée au jeu de Di Natale. Malchanceuse, la Squadra, qui avait effectué ses trois changements, termina les 26 dernières minutes du match à dix après la blessure de Thiago Motta à peine monté au jeu. Plus rien ne pouvait priver l'Espagne d'un triomphe que Torres (84e) et Mata (88e) ponctuèrent.Avec Belga.