L'UEFA a ordonné lundi la fermeture d'une partie du stade Wanda Metropolitano de Madrid pour le quart de finale retour de Ligue des champions mercredi entre l'Atlético et Manchester City, en raison du "comportement discriminatoire" de certains supporters espagnols.

Le club madrilène, défait 1-0 en Angleterre lors du match aller, devra désigner avant la rencontre le ou les secteurs fermés, "qui devront comprendre au moins 5.000 places", précise l'organe disciplinaire de l'instance européenne. Par ailleurs, les tribunes madrilènes devront arborer "une banderole portant l'inscription #NoToRacism" (non au racisme, NDLR), "avec le logo de l'UEFA", ajoute l'organisation.

Vendredi, l'UEFA avait ouvert une enquête disciplinaire contre le champion d'Espagne en titre en raison du "comportement discriminatoire" de ses supporters lors du match aller le 5 avril, ainsi que pour "jet de projectiles". Le quotidien espagnol Marca a de son côté diffusé une vidéo montrant des supporters madrilènes faisant un salut nazi dans les tribunes de l'Etihad Stadium.

Selon le Manchester Evening News, la police mancunienne a arrêté plusieurs personnes et ouvert des procédures pour racisme et violences.

Par ailleurs, cette fois en Conférence League, la commission disciplinaire de l'UEFA a suspendu provisoirement l'entraîneur du club norvégien Bodo/Glimt, Kjetil Knutsen, ainsi que l'entraîneur des gardiens de l'AS Roma, Nuno Santos, le temps de statuer sur la bagarre qui a opposé les deux hommes la semaine dernière après le quart de finale aller remporté par les Norvégiens (2-1).

Selon le récit de Kjetil Knutsen, Nuno Santos l'a attendu pour l'insulter, puis il l'aurait "attrapé par la nuque et poussé contre un mur" dans le tunnel des joueurs, moment où Knutsen aurait commencé à se défendre. La Roma a ensuite publié un communiqué sans préciser sa version des faits, se contentant de dire que le club "s'est toujours conduit de manière à respecter les valeurs du fair-play et de l'esprit sportif".

L'UEFA a ordonné lundi la fermeture d'une partie du stade Wanda Metropolitano de Madrid pour le quart de finale retour de Ligue des champions mercredi entre l'Atlético et Manchester City, en raison du "comportement discriminatoire" de certains supporters espagnols. Le club madrilène, défait 1-0 en Angleterre lors du match aller, devra désigner avant la rencontre le ou les secteurs fermés, "qui devront comprendre au moins 5.000 places", précise l'organe disciplinaire de l'instance européenne. Par ailleurs, les tribunes madrilènes devront arborer "une banderole portant l'inscription #NoToRacism" (non au racisme, NDLR), "avec le logo de l'UEFA", ajoute l'organisation. Vendredi, l'UEFA avait ouvert une enquête disciplinaire contre le champion d'Espagne en titre en raison du "comportement discriminatoire" de ses supporters lors du match aller le 5 avril, ainsi que pour "jet de projectiles". Le quotidien espagnol Marca a de son côté diffusé une vidéo montrant des supporters madrilènes faisant un salut nazi dans les tribunes de l'Etihad Stadium. Selon le Manchester Evening News, la police mancunienne a arrêté plusieurs personnes et ouvert des procédures pour racisme et violences. Par ailleurs, cette fois en Conférence League, la commission disciplinaire de l'UEFA a suspendu provisoirement l'entraîneur du club norvégien Bodo/Glimt, Kjetil Knutsen, ainsi que l'entraîneur des gardiens de l'AS Roma, Nuno Santos, le temps de statuer sur la bagarre qui a opposé les deux hommes la semaine dernière après le quart de finale aller remporté par les Norvégiens (2-1). Selon le récit de Kjetil Knutsen, Nuno Santos l'a attendu pour l'insulter, puis il l'aurait "attrapé par la nuque et poussé contre un mur" dans le tunnel des joueurs, moment où Knutsen aurait commencé à se défendre. La Roma a ensuite publié un communiqué sans préciser sa version des faits, se contentant de dire que le club "s'est toujours conduit de manière à respecter les valeurs du fair-play et de l'esprit sportif".