La Lazio n'avait plus perdu en championnat depuis le 25 septembre (1-0 à l'Inter). Sa série de 21 rencontres sans défaite a donc pris fin. Au classement, la Lazio, 2e, laisse filer la Juventus. Elle compte 4 points de retard (62 contre 66) sur les Turinois vainqueurs à Bologne (0-2), lundi. L'Inter suit à la 3e place avec 58 points et l'Atalanta à la 4e, synonyme de Ligue des champions, grâce à ses 54 unités.

La Lazio a pourtant très rapidement fait le break à Bergame. L'équipe au sein de laquelle Silvio Proto est resté sur le banc et Jordan Lukaku est monté au jeu à la 76e, menait 0-2 après onze minutes et des réalisations signées De Roon (contre son camp, 5e) et Milinkovic-Savic (11e).

Cela n'a pas suffi. Gosens (38e), l'ex-Genkois Malinovsky (66e) et Palomino (80e) ont renversé la tendance de manière aussi inattendue que méritée.

La Lazio n'avait plus perdu en championnat depuis le 25 septembre (1-0 à l'Inter). Sa série de 21 rencontres sans défaite a donc pris fin. Au classement, la Lazio, 2e, laisse filer la Juventus. Elle compte 4 points de retard (62 contre 66) sur les Turinois vainqueurs à Bologne (0-2), lundi. L'Inter suit à la 3e place avec 58 points et l'Atalanta à la 4e, synonyme de Ligue des champions, grâce à ses 54 unités.La Lazio a pourtant très rapidement fait le break à Bergame. L'équipe au sein de laquelle Silvio Proto est resté sur le banc et Jordan Lukaku est monté au jeu à la 76e, menait 0-2 après onze minutes et des réalisations signées De Roon (contre son camp, 5e) et Milinkovic-Savic (11e). Cela n'a pas suffi. Gosens (38e), l'ex-Genkois Malinovsky (66e) et Palomino (80e) ont renversé la tendance de manière aussi inattendue que méritée.