En attendant, au stade actuel de l'affaire, l'Antwerp, vainqueur du barrage européen contre Charleroi, n'entre plus en Europa League au troisième tour préliminaire, mais au second, où il sera opposé au Viitorul Constanta, le tenant de la Coupe de Roumanie.

"Mais pour le moment on est toujours dans l'attente du verdict de la CBAS", a confié Dimitri Huygen, le porte-parole du Great Old, à l'agence belga. "D'ici là on ne peut encore organiser cette double confrontation qu'en pointillés, sans aucune certitude..."

Le temps presse, pourtant, puisque l'Antwerp est censé accueillir Viitorul Constanta le jeudi 25 juillet (match retour le 1er août en Roumanie).

Sauf si Malines se voit interdire l'Europe par la CBAS, auquel cas l'Antwerp ne débuterait son parcours qu'au troisième tour préliminaire (8 et 15 août).

"Nous sommes impatients de savoir à quoi s'en tenir", avoue Dimitri Huygen, "parce qu'on ne veut pas trop anticiper. L'organisation d'un tel match, dont je rappelle qu'il va se dérouler au Stade Roi Baudouin à Bruxelles, n'est pas une mince affaire. Or on en est pratiquement toujours au point zéro, à cause de cette affaire. Même si on a bien sûr déjà commencé à mettre certaines choses en place. D'autant qu'on vise la perfection en matière d'organisation. Il est par conséquent très important pour toutes les parties impliquées, de connaître au plus vite et à titre définitifif, la situation des clubs belges en général, et de l'Antwerp en particulier, dans ce tournoi préliminaire de l'Europe League..."

L'Antwerp n'était plus monté sur la scène européenne depuis la saison 1994-1995.

Il s'était alors incliné 0-5 et 5-2 contre Newcastle United, au premier tour de la Coupe de l'UEFA (ex-Europa League).