Comme souvent avec l'Angleterre, la solution est venue sur une phase arrêtée. Sur un corner tiré par Ashley Young, Harry Maguire a fait jouer sa taille pour battre Robin Olsen et ouvrir le score (0-1, 30e) dans une première période assez terne. Peu avant l'heure de jeu, la phalange de Southgate s'est mise à l'abri. Sur un centre venu de la droite adressé par Jesse Lingard, Dele Alli, oublié par l'arrière-garde des 'Blagult', a inscrit de la tête son premier but de la compétition (0-2, 59e).

Il aura fallu un très bon Jordan Pickford pour éviter aux Anglais une fin de match compliquée, repoussant brillamment les quelques tentatives des troupes de Janne Andersson. La Suède, sortie d'un groupe fatal à l'Allemagne au 1er tour, n'avait plus disputé un quart de finale en Coupe du monde depuis 1994.

Vendredi, la France, en écartant l'Uruguay (0-2), et la Belgique en créant l'exploit contre le Brésil (1-2), se sont qualifiées pour la demi-finale prévue mardi (20h00) à Saint-Pétersbourg.

Comme souvent avec l'Angleterre, la solution est venue sur une phase arrêtée. Sur un corner tiré par Ashley Young, Harry Maguire a fait jouer sa taille pour battre Robin Olsen et ouvrir le score (0-1, 30e) dans une première période assez terne. Peu avant l'heure de jeu, la phalange de Southgate s'est mise à l'abri. Sur un centre venu de la droite adressé par Jesse Lingard, Dele Alli, oublié par l'arrière-garde des 'Blagult', a inscrit de la tête son premier but de la compétition (0-2, 59e). Il aura fallu un très bon Jordan Pickford pour éviter aux Anglais une fin de match compliquée, repoussant brillamment les quelques tentatives des troupes de Janne Andersson. La Suède, sortie d'un groupe fatal à l'Allemagne au 1er tour, n'avait plus disputé un quart de finale en Coupe du monde depuis 1994. Vendredi, la France, en écartant l'Uruguay (0-2), et la Belgique en créant l'exploit contre le Brésil (1-2), se sont qualifiées pour la demi-finale prévue mardi (20h00) à Saint-Pétersbourg.