Les infrastructures en plein air, comme les stades, situées dans les zones de niveau 1, où le risque est le plus faible, pourront, en fonction de leur taille, accueillir un maximum de 4.000 spectateurs ou être remplies au maximum à la moitié de leur capacité, toujours en respectant la distanciation sociale. Dans les infrastructures de niveau 2, le nombre de spectateurs autorisés est de 2.000 au maximum, ou la moitié de la capacité. Dans les zones de niveau 3, aucun spectateur n'est autorisé.

En ce qui concerne les salles, la jauge est fixée à 1.000 spectateurs ou à la moitié de la capacité, dans les zones 1 et 2.

"Dans les niveaux 1 et 2, les sports avec spectateurs et les événements d'affaires pourront reprendre à l'intérieur et à l'extérieur avec des limites de capacité et une distanciation sociale", a résumé Boris Johnson, cité par la BBC. "Plus tard dans la semaine, j'espère jeudi, nous annoncerons quelles zones tomberont dans quel niveau."

Le secrétaire d'État au Sport Oliver Dowden s'est dit "convaincu que le sport fera tout son possible pour assurer la sécurité de ses supporters et que ceux-ci joueront leur rôle et veilleront les uns sur les autres jusqu'à ce que nous puissions faire revenir tout le monde en toute sécurité."

Les infrastructures en plein air, comme les stades, situées dans les zones de niveau 1, où le risque est le plus faible, pourront, en fonction de leur taille, accueillir un maximum de 4.000 spectateurs ou être remplies au maximum à la moitié de leur capacité, toujours en respectant la distanciation sociale. Dans les infrastructures de niveau 2, le nombre de spectateurs autorisés est de 2.000 au maximum, ou la moitié de la capacité. Dans les zones de niveau 3, aucun spectateur n'est autorisé. En ce qui concerne les salles, la jauge est fixée à 1.000 spectateurs ou à la moitié de la capacité, dans les zones 1 et 2. "Dans les niveaux 1 et 2, les sports avec spectateurs et les événements d'affaires pourront reprendre à l'intérieur et à l'extérieur avec des limites de capacité et une distanciation sociale", a résumé Boris Johnson, cité par la BBC. "Plus tard dans la semaine, j'espère jeudi, nous annoncerons quelles zones tomberont dans quel niveau." Le secrétaire d'État au Sport Oliver Dowden s'est dit "convaincu que le sport fera tout son possible pour assurer la sécurité de ses supporters et que ceux-ci joueront leur rôle et veilleront les uns sur les autres jusqu'à ce que nous puissions faire revenir tout le monde en toute sécurité."