Markus Anfang, ancien entraîneur du Werder Brême, a été suspendu pour le reste de la saison par la Fédération allemande de football (DFB) pour avoir falsifié son certificat de vaccination contre le coronavirus.

Anfang avait d'abord nié les accusations, mais avait démissionné de son poste d'entraîneur de Brême, en deuxième division, fin novembre, après l'ouverture d'une enquête pénale à la suite d'une plainte des autorités sanitaires de Brême, qui avaient découvert des irrégularités dans le certificat.

Début janvier, un porte-parole du parquet annonçait qu'Anfang avait reconnu les faits via son avocat. Mercredi, Anfang, 47 ans, a été suspendu pour un an, à partir du 20 novembre. A partir du 10 juin, la suspension sera assortie d'une mise à l'épreuve, ce qui signifie qu'il pourra retrouver un emploi dès le début de la saison prochaine. Anfang a également écopé d'une amende de 20.000 euros, tandis que son assistant Florian Junge a reçu une amende de 3.000 euros et une suspension de 10 mois. Jung purgera également la dernière partie de sa suspension, à partir du 1er juin, sous probation. "Markus Anfang et Florian Junge ont violé, de manière significative, la fonction de modèle des entraîneurs par leurs actions", a déclaré Hans E. Lorenz, président du tribunal sportif de la DFB.

Les peines ont été justifiées sur base "des confessions qu'ils ont faites", tout en leur laissant "l'opportunité de trouver un nouvel emploi pour la saison 2022/23." Le duo avait produit de faux documents montrant qu'ils avaient été vaccinés à deux reprises contre le coronavirus, les soustrayant ainsi aux obligations de tests d'application à l'automne 2021. Ils ont également utilisé de faux certificats pour éviter une quarantaine en tant que contacts rapprochés du joueur Marco Friedl quand il a été testé positif. Les anomalies dans le document de vaccination d'Anfang ont été découvertes lors d'un examen. Il s'est avéré qu'Anfang entraînait son ancien club, Darmstadt, lors d'un match à Würzburg, à une date où il était censé avoir reçu sa première dose à Cologne.

Markus Anfang, ancien entraîneur du Werder Brême, a été suspendu pour le reste de la saison par la Fédération allemande de football (DFB) pour avoir falsifié son certificat de vaccination contre le coronavirus. Anfang avait d'abord nié les accusations, mais avait démissionné de son poste d'entraîneur de Brême, en deuxième division, fin novembre, après l'ouverture d'une enquête pénale à la suite d'une plainte des autorités sanitaires de Brême, qui avaient découvert des irrégularités dans le certificat. Début janvier, un porte-parole du parquet annonçait qu'Anfang avait reconnu les faits via son avocat. Mercredi, Anfang, 47 ans, a été suspendu pour un an, à partir du 20 novembre. A partir du 10 juin, la suspension sera assortie d'une mise à l'épreuve, ce qui signifie qu'il pourra retrouver un emploi dès le début de la saison prochaine. Anfang a également écopé d'une amende de 20.000 euros, tandis que son assistant Florian Junge a reçu une amende de 3.000 euros et une suspension de 10 mois. Jung purgera également la dernière partie de sa suspension, à partir du 1er juin, sous probation. "Markus Anfang et Florian Junge ont violé, de manière significative, la fonction de modèle des entraîneurs par leurs actions", a déclaré Hans E. Lorenz, président du tribunal sportif de la DFB. Les peines ont été justifiées sur base "des confessions qu'ils ont faites", tout en leur laissant "l'opportunité de trouver un nouvel emploi pour la saison 2022/23." Le duo avait produit de faux documents montrant qu'ils avaient été vaccinés à deux reprises contre le coronavirus, les soustrayant ainsi aux obligations de tests d'application à l'automne 2021. Ils ont également utilisé de faux certificats pour éviter une quarantaine en tant que contacts rapprochés du joueur Marco Friedl quand il a été testé positif. Les anomalies dans le document de vaccination d'Anfang ont été découvertes lors d'un examen. Il s'est avéré qu'Anfang entraînait son ancien club, Darmstadt, lors d'un match à Würzburg, à une date où il était censé avoir reçu sa première dose à Cologne.