A Chelsea, on ne parle plus de Petr Cech, ça situe la performance de Thibaut Courtois. Et pourtant, on sait à quel point le lien entre José Mourinho et Cech est intense. Dans ce match, Courtois a encore une fois été très grand à tous points de vue. La façon dont il va cueillir les ballons hauts comme si c'était simple et naturel, c'est incroyable. Et pour lui, c'est aussi facile dans les situations d'un contre un, comme dans un duel gagné avec Robin van Persie. Quand David de Gea bloque un essai d'Eden Hazard, les Anglais disent qu'il a pris une bonne décision mais sa cote en Angleterre n'a rien à voir avec celle de Courtois. Pour eux, David de Gea est un bon gardien qui reste le numéro 2 espagnol derrière Iker Casillas alors que Courtois est vu, après seulement deux mois en Premier League, comme un des meilleurs au monde.

Ce match a encore été un révélateur de la double face d'Eden Hazard. Il y avait tout : l'enjeu, la pression, la médiatisation. Mais Hazard a encore fait du Hazard, et du Hazard version Chelsea. Au niveau des dribbles, de la faculté à lancer une action, de la façon de se rendre insaisissable, il est aussi fort que Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Il n'est derrière eux qu'en matière de statistiques, surtout pour ce qui est des buts marqués. Il continue à donner des assists mais il score toujours trop peu. Maintenant, son problème en équipe nationale reste. Il n'arrive toujours pas à attirer le jeu vers lui comme il le fait à Chelsea, les autres joueurs ne tiennent pas encore assez compte de ses qualités. Il a su devenir le joueur le plus important dans son club, l'étape suivante consistera à faire la même chose chez les Diables.

Ça y est: pour Fellaini et Januzaj à Manchester United, c'est parti !

Courtois et Hazard brillants dans un top match du championnat anglais, évidemment, ça n'étonne personne. Donc, je préfère retenir les prestations de Marouane Fellaini et Adnan Januzaj. On connaît Louis van Gaal : changer son équipe quand elle tourne, il n'aime pas ça. Avec lui, c'est hyper compliqué de se faire une place, mais quand on y est et quand on ne le déçoit pas, normalement on reste. Alors, après ce qu'ils ont fait contre Chelsea, je ne vois pas comment les deux Belges disparaîtraient. Fellaini avait été décisif une semaine plus tôt, cette fois il a fait un tout gros truc en étant sur la pelouse dès le coup d'envoi. Ses contrôles de la poitrine sont les plus aboutis du monde ! Et il a complètement éclipsé Cesc Fabregas, pas en le collant de près pendant tout le match mais en restant simplement dans sa zone pour l'empêcher de jouer, pour l'emmerder. Ce sommet de Premier League a peut-être permis à Fellaini de se débarrasser définitivement d'une étiquette difficile : un transfert de David Moyes.

Pour ce qui est de Januzaj... Tout lui a réussi ce week-end et j'avoue que j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi il reçoit aussi peu de temps de jeu. On a revu le Januzaj de ses premiers matches avec United avec une classe folle, une élégance rare, une nonchalance naturelle mais pas coupable, un culot monstre. Si Marc Wilmots n'a pas été tout à fait satisfait de la combinaison avec Romelu Lukaku et Divock Origi en Bosnie, il peut se souvenir que pour jouer sur le flanc, Januzaj peut être la solution qui éliminera les problèmes.

PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE

A Chelsea, on ne parle plus de Petr Cech, ça situe la performance de Thibaut Courtois. Et pourtant, on sait à quel point le lien entre José Mourinho et Cech est intense. Dans ce match, Courtois a encore une fois été très grand à tous points de vue. La façon dont il va cueillir les ballons hauts comme si c'était simple et naturel, c'est incroyable. Et pour lui, c'est aussi facile dans les situations d'un contre un, comme dans un duel gagné avec Robin van Persie. Quand David de Gea bloque un essai d'Eden Hazard, les Anglais disent qu'il a pris une bonne décision mais sa cote en Angleterre n'a rien à voir avec celle de Courtois. Pour eux, David de Gea est un bon gardien qui reste le numéro 2 espagnol derrière Iker Casillas alors que Courtois est vu, après seulement deux mois en Premier League, comme un des meilleurs au monde.Ce match a encore été un révélateur de la double face d'Eden Hazard. Il y avait tout : l'enjeu, la pression, la médiatisation. Mais Hazard a encore fait du Hazard, et du Hazard version Chelsea. Au niveau des dribbles, de la faculté à lancer une action, de la façon de se rendre insaisissable, il est aussi fort que Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Il n'est derrière eux qu'en matière de statistiques, surtout pour ce qui est des buts marqués. Il continue à donner des assists mais il score toujours trop peu. Maintenant, son problème en équipe nationale reste. Il n'arrive toujours pas à attirer le jeu vers lui comme il le fait à Chelsea, les autres joueurs ne tiennent pas encore assez compte de ses qualités. Il a su devenir le joueur le plus important dans son club, l'étape suivante consistera à faire la même chose chez les Diables.Courtois et Hazard brillants dans un top match du championnat anglais, évidemment, ça n'étonne personne. Donc, je préfère retenir les prestations de Marouane Fellaini et Adnan Januzaj. On connaît Louis van Gaal : changer son équipe quand elle tourne, il n'aime pas ça. Avec lui, c'est hyper compliqué de se faire une place, mais quand on y est et quand on ne le déçoit pas, normalement on reste. Alors, après ce qu'ils ont fait contre Chelsea, je ne vois pas comment les deux Belges disparaîtraient. Fellaini avait été décisif une semaine plus tôt, cette fois il a fait un tout gros truc en étant sur la pelouse dès le coup d'envoi. Ses contrôles de la poitrine sont les plus aboutis du monde ! Et il a complètement éclipsé Cesc Fabregas, pas en le collant de près pendant tout le match mais en restant simplement dans sa zone pour l'empêcher de jouer, pour l'emmerder. Ce sommet de Premier League a peut-être permis à Fellaini de se débarrasser définitivement d'une étiquette difficile : un transfert de David Moyes.Pour ce qui est de Januzaj... Tout lui a réussi ce week-end et j'avoue que j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi il reçoit aussi peu de temps de jeu. On a revu le Januzaj de ses premiers matches avec United avec une classe folle, une élégance rare, une nonchalance naturelle mais pas coupable, un culot monstre. Si Marc Wilmots n'a pas été tout à fait satisfait de la combinaison avec Romelu Lukaku et Divock Origi en Bosnie, il peut se souvenir que pour jouer sur le flanc, Januzaj peut être la solution qui éliminera les problèmes.PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE