L'Allemagne a donc remporté son quatrième titre de champion du monde, le premier depuis la réunification du pays en 1990, en battant l'Argentine 1-0 en prolongation en finale, dimanche à Rio de Janeiro. La Nationalmannschaft, qui succède à l'Espagne au palmarès, décroche sa quatrième étoile (1954, 1974, 1990, 2014) et met fin à une disette de titres longue de dix-huit ans, depuis l'Euro-1996. L'Argentine en reste de son côté à deux étoiles (1978, 1986).

Dans un Maracana à moitié rempli de supporters argentins, l'équipe de Joachim Löw s'est imposée grâce à Mario Götze (113-èm), remplaçant de luxe, qui offre à l'Europe un premier sacre sur le continent américain. Entré à la 88-ème de jeu à la place de Miroslav Klose, le "super-sub" (super remplaçant) du Bayern Munich a contrôlé de la poitrine un centre d'Andre Schürrle, avant de tromper Sergio Romero de près d'une superbe reprise de volée du gauche

Favoris pour leur huitième finale de Coupe du monde (record), les Allemands ont empêché Lionel Messi d'offrir à l'Argentine le troisième titre mondial qu'elle attend depuis le sacre de Maradona en 1986 (3-2 face à... l'Allemagne). Joachim Low avait pourtant été contraint de titulariser Christoph Kramer à la place de Sami Khedira, blessé au mollet. Le jeune milieu de terrain du Borussia Mönchengladbach n'allait cependant rester qu'une demi-heure sur la pelouse, victime d'un rude contact avec Ezequiel Garay un quart d'heure plus tôt et visiblement toujours groggy. Il était remplacé par André Schürrle.

Une grossière erreur de Toni Kroos faillit coûter très cher à la mannschaft dès la 21-ème minute, mais Higuain, sans doute surpris de recevoir le ballon en position idéale, n'en fit rien de bon. L'attaquant du Napoli marqua en revanche de près suite à un centre de Lavezzi (30-ème), mais le juge de ligne avait levé son drapeau. L'Argentine continua à se montrer dangereuse, notamment par Messi qui provoqua une chaude alerte et une intervention en catastrophe de Neuer et Boateng (40-ème).

L'Allemagne, dont deux joueurs (Bastian Schweinsteiger à la 29-ème, et Benedikt Höwedes, à la 33-ème), avaient déja été avertis, n'était pas pour autant inactive. Romero repoussa ainsi un bon tir de Kroos (43-ème). Le gardien argentin n'esquissa par contre aucun geste lorsque Höwedes frappa de la tête sur le poteau après un corner de Kroos dans le temps additionnel. Aguero remplaça Lavezzi à la reprise, mais c'est Messi, judicieusement servi par Biglia, qui galvauda la première occasion, le ballon frôlant l'objectif (47-ème). La star de Barcelone réalisa encore une de ces actions dont il a le secret, mais sans réussir à cadrer le tir à la sortie de la série de dribbles (75-ème). Kroos également, se trouva en bonne position après une montée de Lahm et un assist d'Özil, mais lui aussi envoya le ballon à côté (82-ème).

Une perte de balle de Biglia ne fut pas exploitée par Götze, qui venait d'entrer à la place de Klose (90-ème+1), et on en arriva aux prolongations. Pour la 7-ème fois en finale d'une Coupe du monde, et la troisième fois d'affilée après Italie - France (1-1, t-a-b 5-3) en 2006 à Berlin, et Espagne - Pays-Bas (1-0 a.p), en 2010 à Johannesburg. Romero fut le premier inquiété (par Schürrle), mais repoussa des poings (91-ème). Palacio, isolé face à Neuer, ne réussit pas non plus à conclure (97-ème). Le seul but du match but signé Götze, tomba à la 113-ème, comme déjà dit. C'était la première fois depuis le début de la compétition que l'Argentine était menée. Mais cela a suffi pour lui barrer la route d'un 3-ème titre. Messi, quadruple Ballon d'Or, qui a été désigné comme le meilleur joueur de ce mondial-2014, devra attendre le Mondial-2018 (du 8 juin au 8 juillet) en Russie pour espérer gagner la Coupe du monde, le seul trophée qui lui manque.

La remise du trophée:

L'Allemagne a donc remporté son quatrième titre de champion du monde, le premier depuis la réunification du pays en 1990, en battant l'Argentine 1-0 en prolongation en finale, dimanche à Rio de Janeiro. La Nationalmannschaft, qui succède à l'Espagne au palmarès, décroche sa quatrième étoile (1954, 1974, 1990, 2014) et met fin à une disette de titres longue de dix-huit ans, depuis l'Euro-1996. L'Argentine en reste de son côté à deux étoiles (1978, 1986). Dans un Maracana à moitié rempli de supporters argentins, l'équipe de Joachim Löw s'est imposée grâce à Mario Götze (113-èm), remplaçant de luxe, qui offre à l'Europe un premier sacre sur le continent américain. Entré à la 88-ème de jeu à la place de Miroslav Klose, le "super-sub" (super remplaçant) du Bayern Munich a contrôlé de la poitrine un centre d'Andre Schürrle, avant de tromper Sergio Romero de près d'une superbe reprise de volée du gauche Favoris pour leur huitième finale de Coupe du monde (record), les Allemands ont empêché Lionel Messi d'offrir à l'Argentine le troisième titre mondial qu'elle attend depuis le sacre de Maradona en 1986 (3-2 face à... l'Allemagne). Joachim Low avait pourtant été contraint de titulariser Christoph Kramer à la place de Sami Khedira, blessé au mollet. Le jeune milieu de terrain du Borussia Mönchengladbach n'allait cependant rester qu'une demi-heure sur la pelouse, victime d'un rude contact avec Ezequiel Garay un quart d'heure plus tôt et visiblement toujours groggy. Il était remplacé par André Schürrle. Une grossière erreur de Toni Kroos faillit coûter très cher à la mannschaft dès la 21-ème minute, mais Higuain, sans doute surpris de recevoir le ballon en position idéale, n'en fit rien de bon. L'attaquant du Napoli marqua en revanche de près suite à un centre de Lavezzi (30-ème), mais le juge de ligne avait levé son drapeau. L'Argentine continua à se montrer dangereuse, notamment par Messi qui provoqua une chaude alerte et une intervention en catastrophe de Neuer et Boateng (40-ème). L'Allemagne, dont deux joueurs (Bastian Schweinsteiger à la 29-ème, et Benedikt Höwedes, à la 33-ème), avaient déja été avertis, n'était pas pour autant inactive. Romero repoussa ainsi un bon tir de Kroos (43-ème). Le gardien argentin n'esquissa par contre aucun geste lorsque Höwedes frappa de la tête sur le poteau après un corner de Kroos dans le temps additionnel. Aguero remplaça Lavezzi à la reprise, mais c'est Messi, judicieusement servi par Biglia, qui galvauda la première occasion, le ballon frôlant l'objectif (47-ème). La star de Barcelone réalisa encore une de ces actions dont il a le secret, mais sans réussir à cadrer le tir à la sortie de la série de dribbles (75-ème). Kroos également, se trouva en bonne position après une montée de Lahm et un assist d'Özil, mais lui aussi envoya le ballon à côté (82-ème). Une perte de balle de Biglia ne fut pas exploitée par Götze, qui venait d'entrer à la place de Klose (90-ème+1), et on en arriva aux prolongations. Pour la 7-ème fois en finale d'une Coupe du monde, et la troisième fois d'affilée après Italie - France (1-1, t-a-b 5-3) en 2006 à Berlin, et Espagne - Pays-Bas (1-0 a.p), en 2010 à Johannesburg. Romero fut le premier inquiété (par Schürrle), mais repoussa des poings (91-ème). Palacio, isolé face à Neuer, ne réussit pas non plus à conclure (97-ème). Le seul but du match but signé Götze, tomba à la 113-ème, comme déjà dit. C'était la première fois depuis le début de la compétition que l'Argentine était menée. Mais cela a suffi pour lui barrer la route d'un 3-ème titre. Messi, quadruple Ballon d'Or, qui a été désigné comme le meilleur joueur de ce mondial-2014, devra attendre le Mondial-2018 (du 8 juin au 8 juillet) en Russie pour espérer gagner la Coupe du monde, le seul trophée qui lui manque.La remise du trophée: