1-1, 1-0, 1-1, 0-1 et 1-1. Ce n'est pas un code binaire, mais les résultats des cinq derniers matches de Manchester City en Premier League. La bonne nouvelle, c'est que les Citizens ont marqué lors de chaque rencontre. La mauvaise, c'est qu'ils ne sont jamais parvenu à trouver le chemin des filets plus d'une fois.

Les blessures de Sergio Agüero et Gabriel Jesus, qui n'ont quasiment pas joué cette saison, sont évidemment une partie de l'explication. Mais Gary Neville, ex-Manchester United et aujourd'hui consultant, ne pense pas que ce soit le plus gros problème de Manchester City.

"Il y a lieu de s'inquiéter", dit-il dans son propre podcast. "Parce que City est moins précis devant. Ils dépendent beaucoup plus d'un seul joueur, Kevin De Bruyne, que ce n'était le cas il y a deux ou trois ans. David Silva manque énormément. C'était un joueur brillant qui faisait en sorte que tout colle. Il donnait un certain flow, un certain rythme au jeu. Sans lui et sans Vincent Kompany, c'est une équipe différente. La défense n'est plus aussi bonne et l'attaque n'est plus aussi précise".

Free jazz

En attendant, il apparaît une fois de plus que Kevin De Bruyne, qui sera bientôt en action avec les Diables contre l'Angleterre et le Danemark en Ligue des Nations, devient de plus en plus célèbre. Il y a une bonne semaine, le Wall Street Journal (!) lui a consacré un article, le qualifiant de "maître de l'improvisation". Pour le journal américain, dans l'orchestre classique du football anglais, De Bruyne est le Belge qui joue du free jazz.

Captain Kevin, l'atout majeur de City.
Captain Kevin, l'atout majeur de City.

Le quotidien poursuit son éloge avec quelques statistiques marquantes : depuis que Pep Guardiola construit son équipe autour de KDB, en 20016-2017, ce dernier a distillé plus d'assists (58) que Lionel Messi, fait plus de passes en direction des seize mètres (1388) que Neymar et créé plus d'opportunités de but (399) que n'importe quel autre joueur de Premier League.

Numéro 2

Ça doit également avoir impressionné la rédaction de goal.com, le plus grand site de football au monde. Goal a publié, plus tôt cette semaine, son top 25 des meilleurs joueurs du monde.

On retrouve Cristiano Ronaldo en cinquième position, Neymar est quatrième, devancé par Messi. Kevin De Bruyne fait mieux que ces trois-là et occupe la deuxième position. Liverpool a été la meilleure équipe de Premier League la saison dernière, mais De Bruyne en a été le meilleur joueur, estime Goal. Seul l'attaquant du Bayern, Robert Lewandowski figure devant De Bruyne dans ce ranking. Et on y retrouve encore un autre Diable : Romelu Lukaku en quinzième position.

1-1, 1-0, 1-1, 0-1 et 1-1. Ce n'est pas un code binaire, mais les résultats des cinq derniers matches de Manchester City en Premier League. La bonne nouvelle, c'est que les Citizens ont marqué lors de chaque rencontre. La mauvaise, c'est qu'ils ne sont jamais parvenu à trouver le chemin des filets plus d'une fois. Les blessures de Sergio Agüero et Gabriel Jesus, qui n'ont quasiment pas joué cette saison, sont évidemment une partie de l'explication. Mais Gary Neville, ex-Manchester United et aujourd'hui consultant, ne pense pas que ce soit le plus gros problème de Manchester City. "Il y a lieu de s'inquiéter", dit-il dans son propre podcast. "Parce que City est moins précis devant. Ils dépendent beaucoup plus d'un seul joueur, Kevin De Bruyne, que ce n'était le cas il y a deux ou trois ans. David Silva manque énormément. C'était un joueur brillant qui faisait en sorte que tout colle. Il donnait un certain flow, un certain rythme au jeu. Sans lui et sans Vincent Kompany, c'est une équipe différente. La défense n'est plus aussi bonne et l'attaque n'est plus aussi précise".En attendant, il apparaît une fois de plus que Kevin De Bruyne, qui sera bientôt en action avec les Diables contre l'Angleterre et le Danemark en Ligue des Nations, devient de plus en plus célèbre. Il y a une bonne semaine, le Wall Street Journal (!) lui a consacré un article, le qualifiant de "maître de l'improvisation". Pour le journal américain, dans l'orchestre classique du football anglais, De Bruyne est le Belge qui joue du free jazz.Le quotidien poursuit son éloge avec quelques statistiques marquantes : depuis que Pep Guardiola construit son équipe autour de KDB, en 20016-2017, ce dernier a distillé plus d'assists (58) que Lionel Messi, fait plus de passes en direction des seize mètres (1388) que Neymar et créé plus d'opportunités de but (399) que n'importe quel autre joueur de Premier League.Ça doit également avoir impressionné la rédaction de goal.com, le plus grand site de football au monde. Goal a publié, plus tôt cette semaine, son top 25 des meilleurs joueurs du monde. On retrouve Cristiano Ronaldo en cinquième position, Neymar est quatrième, devancé par Messi. Kevin De Bruyne fait mieux que ces trois-là et occupe la deuxième position. Liverpool a été la meilleure équipe de Premier League la saison dernière, mais De Bruyne en a été le meilleur joueur, estime Goal. Seul l'attaquant du Bayern, Robert Lewandowski figure devant De Bruyne dans ce ranking. Et on y retrouve encore un autre Diable : Romelu Lukaku en quinzième position.