Comme pour les Diables Rouges, les observateurs se sont risqués à des pronostics sur les joueurs qui seraient sélectionnés pour l'EURO, sur base des qualifications. Il y a cinq mois, ils flashaient tous sur l'attaquant Moise Kean. Agé maintenant de 19 ans, il avait fait fureur en LC et en Serie A avec la Juventus ainsi que dans l'équipe nationale de Roberto Mancini, à commencer par son premier match, à Genk, contre les USA.

En mai, quand notre rédaction avait choisi le plus grand talent en devenir de la Botte, elle avait hésité entre Kean et Nicolo Zaniolo, qui avait servi de monnaie d'échange au transfert de Radja Nainggolan de l'AS Rome à l'Inter six mois plus tôt et était devenu la coqueluche des Romains.

Le conte de fées a mal tourné en juin, durant l'EURO U21. Les deux talents, Kean et Zaniolo, qui avaient participé à la conférence de presse la veille du match décisif de la phase par poules contre la Belgique, ont été suspendus pour être arrivés en retard à la discussion tactique. Dans la foulée, il a été décidé qu'ils n'entreraient pas non plus en compte pour les matches suivants de l'équipe A.

On a même cherché une solution à l'étranger pour Kean. La Juventus l'a vendu à Everton pour trente millions, primes comprises. Il n'a été titularisé qu'à deux reprises avant la parenthèse internationale par les Bleu et Blanc de Liverpool.

La semaine passée, il n'a disputé qu'un des deux matches des U21 italiens: suite à son exclusion contre l'Irlande, il était suspendu pour le déplacement en Arménie. Quelques jours plus tard, Zaniolo, qui avait réintégré le noyau de l'équipe A, était titularisé contre le Liechtenstein, le match qui a assuré la qualification de l'Italie pour le prochain EURO.

Kean a encore une chance d'être repris, à condition de se ressaisir. On le compare de plus en plus souvent à Mario Balotelli (29 ans), qui joue maintenant pour Brescia, modeste pensionnaire de Serie A.