"Il a de l'intensité dans les courses, il est impliqué dans de nombreux buts et il a encore marqué. Il est dans une bonne période, maintenant c'est à lui de continuer sur cette voie", déclarait l'entraîneur de Chelsea Thomas Tuchel à propos de Kai Havertz le mois dernier, après son doublé lors de la victoire 0-4 à Burnley. Le jeune Allemand a bien écouté les mots de son coach, car depuis, il ne cesse de secouer les filets adverses. Lors de ses six derniers matches de Premier League, il a planté cinq roses.

Tuchel lui a donné la confiance dont il avait besoin

Si Havertz est actuellement en pleine forme, cela ne fut pas toujours le cas et ses débuts à Chelsea ont été plutôt compliqués. L'international allemand a débarqué à Stamford Bridge en septembre 2020 pour un montant de 80 millions d'euros. Un tel montant a forcément suscité de grandes attentes, mais il n'a pas été en mesure de le justifier directement. Sous la houlette de Frank Lampard, il a éprouvé beaucoup de difficulté à s'adapter au football anglais et n'a marqué qu'une seul fois lors de ses quinze premières apparitions. A ce moment-là, les critiques ont même qualifié son transfert de flop.

La donne va cependant changer avec le licenciement de Lampard, renvoyé en janvier 2021 après une série de résultats décevants. Le successeur de l'ancienne icône blues sera un compatriote, Thomas Tuchel, qui reste sur un renvoi douloureux du PSG. Il perçoit le potentiel d'Havertz et lui donne directement du temps de jeu mais surtout, de la confiance. Les performances de l'Allemand commencent alors à s'améliorer et il est récompensé par une titularisation lors de la finale de la Ligue des champions contre Manchester City. Kai Havertz marque le seul but du duel et offre à Chelsea sa deuxième Coupe aux grandes oreilles. Sa première saison se termine donc en fanfare alors qu'elle avait mal commencée .

Unique buteur de la finale de la Champions League, Havertz a terminé sa première saison en boulet de canon., iStock
Unique buteur de la finale de la Champions League, Havertz a terminé sa première saison en boulet de canon. © iStock

La préférence sur Romelu Lukaku

Avec l'arrivée de Romelu Lukaku pour plus de 100 millions d'euros en août dernier, Havertz a été contraint de commencer cette saison dans un rôle de milieu offensif, alors qu'il avait retrouvé des couleurs à Chelsea dans le costume d'attaquant recherchant la profondeur. Lukaku reste sur une saison phénoménale à l'Inter où il a remporté le titre de champion et a marqué 24 buts en championnat. Au coup d'envoi de la saison, personne ne doutait du fait que le Belge serait titulaire indiscutable en pointe de l'attaque londonienne.

Big Rom' n'avait sans doute pas imaginé que son retour dans l'ancien club de ses rêves serait aussi calamiteux. Avec trois buts en autant de matchs, il avait commencé la saison sur les chapeaux de roues, mais n'a pas pu continuer sur sa lancée. Piètres performances, blessures, Romelu Lukaku a été prié de s'asseoir sur le petit banc. Désormais, on ne le voit pas reprendre à court terme sa place qui est occupée par Kai Havertz.

L'ancien joueur de Leverkusen excelle dans les seize mètres et marque facilement. Depuis l'arrivée de Tuchel à Chelsea il y a un peu plus d'un an, il a marqué dix-sept fois. C'est plus que n'importe quel autre membre de l'équipe. Selon Jamie Carragher, analyste de Sky Sports, l'Allemand s'adapte mieux au système de Chelsea que Lukaku. "Il est beaucoup plus en mouvement que le Belge, tant avec que sans le ballon. C'est pourquoi il se retrouve plus souvent en position de marquer. Les statistiques ne mentent pas non plus. Ils ont joué à peu près le même nombre de minutes et Havertz compte plus de buts et de passes décisives à son compteur que Lukaku. C'est pourquoi il va continuer à jouer", a expliqué l'ancien défenseur central de Liverpool. Reste à savoir si Kai Havertz peut mener son équipe en demi-finale au Bernabéu. Romelu Lukaku ne fera pas le déplacement dans la capitale espagnole en raison d'une blessure au tendon d'Achille. La chance pour son rival teuton d'encore plus se rendre indispensable aux yeux de Thomas Tuchel, en forçant l'exploit de préférence ?

"Il a de l'intensité dans les courses, il est impliqué dans de nombreux buts et il a encore marqué. Il est dans une bonne période, maintenant c'est à lui de continuer sur cette voie", déclarait l'entraîneur de Chelsea Thomas Tuchel à propos de Kai Havertz le mois dernier, après son doublé lors de la victoire 0-4 à Burnley. Le jeune Allemand a bien écouté les mots de son coach, car depuis, il ne cesse de secouer les filets adverses. Lors de ses six derniers matches de Premier League, il a planté cinq roses.Si Havertz est actuellement en pleine forme, cela ne fut pas toujours le cas et ses débuts à Chelsea ont été plutôt compliqués. L'international allemand a débarqué à Stamford Bridge en septembre 2020 pour un montant de 80 millions d'euros. Un tel montant a forcément suscité de grandes attentes, mais il n'a pas été en mesure de le justifier directement. Sous la houlette de Frank Lampard, il a éprouvé beaucoup de difficulté à s'adapter au football anglais et n'a marqué qu'une seul fois lors de ses quinze premières apparitions. A ce moment-là, les critiques ont même qualifié son transfert de flop. La donne va cependant changer avec le licenciement de Lampard, renvoyé en janvier 2021 après une série de résultats décevants. Le successeur de l'ancienne icône blues sera un compatriote, Thomas Tuchel, qui reste sur un renvoi douloureux du PSG. Il perçoit le potentiel d'Havertz et lui donne directement du temps de jeu mais surtout, de la confiance. Les performances de l'Allemand commencent alors à s'améliorer et il est récompensé par une titularisation lors de la finale de la Ligue des champions contre Manchester City. Kai Havertz marque le seul but du duel et offre à Chelsea sa deuxième Coupe aux grandes oreilles. Sa première saison se termine donc en fanfare alors qu'elle avait mal commencée .Avec l'arrivée de Romelu Lukaku pour plus de 100 millions d'euros en août dernier, Havertz a été contraint de commencer cette saison dans un rôle de milieu offensif, alors qu'il avait retrouvé des couleurs à Chelsea dans le costume d'attaquant recherchant la profondeur. Lukaku reste sur une saison phénoménale à l'Inter où il a remporté le titre de champion et a marqué 24 buts en championnat. Au coup d'envoi de la saison, personne ne doutait du fait que le Belge serait titulaire indiscutable en pointe de l'attaque londonienne.Big Rom' n'avait sans doute pas imaginé que son retour dans l'ancien club de ses rêves serait aussi calamiteux. Avec trois buts en autant de matchs, il avait commencé la saison sur les chapeaux de roues, mais n'a pas pu continuer sur sa lancée. Piètres performances, blessures, Romelu Lukaku a été prié de s'asseoir sur le petit banc. Désormais, on ne le voit pas reprendre à court terme sa place qui est occupée par Kai Havertz.L'ancien joueur de Leverkusen excelle dans les seize mètres et marque facilement. Depuis l'arrivée de Tuchel à Chelsea il y a un peu plus d'un an, il a marqué dix-sept fois. C'est plus que n'importe quel autre membre de l'équipe. Selon Jamie Carragher, analyste de Sky Sports, l'Allemand s'adapte mieux au système de Chelsea que Lukaku. "Il est beaucoup plus en mouvement que le Belge, tant avec que sans le ballon. C'est pourquoi il se retrouve plus souvent en position de marquer. Les statistiques ne mentent pas non plus. Ils ont joué à peu près le même nombre de minutes et Havertz compte plus de buts et de passes décisives à son compteur que Lukaku. C'est pourquoi il va continuer à jouer", a expliqué l'ancien défenseur central de Liverpool. Reste à savoir si Kai Havertz peut mener son équipe en demi-finale au Bernabéu. Romelu Lukaku ne fera pas le déplacement dans la capitale espagnole en raison d'une blessure au tendon d'Achille. La chance pour son rival teuton d'encore plus se rendre indispensable aux yeux de Thomas Tuchel, en forçant l'exploit de préférence ?