"Cela doit rester une exception dans le football", a-t-il déclaré mercredi soir à Munich suite à la défaite des siens en finale de l'Audi Cup contre l'Atletico Madrid (1-1, 4-5 t.a.b.).

Il a avancé que seuls deux ou trois clubs au monde étaient capables de mettre autant d'argent sur la table pour un transfert. "J'ai toujours pensé que le fair-play financier avait été instauré pour que de tels transferts ne se réalisent pas", a raconté Klopp. "Mais apparemment, il est plus une suggestion qu'une réelle règle en vigueur. Je ne comprends pas."

Pour rappel, la règle du fair-play financier, adoptée en mai 2010 par la fédération européenne de football (UEFA), ne tolère pas que les clubs dépensent plus d'argent qu'ils n'en gagnent, avec une tolérance de 45 millions d'euros de déficit.

"Je ne pense pas que ce transfert va devenir la norme. Je crois et j'espère qu'il restera une exception", a ponctué le technicien des 'Reds'.

"Cela doit rester une exception dans le football", a-t-il déclaré mercredi soir à Munich suite à la défaite des siens en finale de l'Audi Cup contre l'Atletico Madrid (1-1, 4-5 t.a.b.).Il a avancé que seuls deux ou trois clubs au monde étaient capables de mettre autant d'argent sur la table pour un transfert. "J'ai toujours pensé que le fair-play financier avait été instauré pour que de tels transferts ne se réalisent pas", a raconté Klopp. "Mais apparemment, il est plus une suggestion qu'une réelle règle en vigueur. Je ne comprends pas." Pour rappel, la règle du fair-play financier, adoptée en mai 2010 par la fédération européenne de football (UEFA), ne tolère pas que les clubs dépensent plus d'argent qu'ils n'en gagnent, avec une tolérance de 45 millions d'euros de déficit. "Je ne pense pas que ce transfert va devenir la norme. Je crois et j'espère qu'il restera une exception", a ponctué le technicien des 'Reds'.