Junior Malanda (19 ans), l'international espoir qui a quitté Zulte Waregem en janvier pour le VfL Wolfsbourg, a dû patienter jusqu'à la 26e journée pour que Dieter Hecking le titularise, contre le FC Augsbourg (1-1). Le Bruxellois a été préféré à Slobodan Medojevic, en méforme, et à Jan Polak (ex-Anderlecht).

Notre compatriote s'est rapidement érigé en révélation, au côté du médian défensif brésilien Luiz Gustavo, et s'est gagné les faveurs du public, puisque c'est en partie grâce à lui que Wolfsbourg reste en lice pour un billet européen.

Malanda éprouve toujours des difficultés à soutenir le rythme élevé de la Bundesliga et doit généralement être remplacé à l'heure. "Je me fatigue très vite", a-t-il confié au Kicker.

Klaus Allofs, le manager sportif, ne tarit pourtant pas d'éloges sur son transfert hivernal. "Junior a vraiment envie d'apprendre, sur le terrain et en dehors", a expliqué l'ancien avant au Kicker. "Il parle même déjà allemand. Ce garçon pense toujours à l'intérêt de l'équipe et se garde de mettre sa propre personne en évidence. Cette mentalité doit devenir la norme ici. Junior peut devenir un exemple pour ses plus jeunes collègues."

PAR FRÉDÉRIC VANHEULE

Junior Malanda (19 ans), l'international espoir qui a quitté Zulte Waregem en janvier pour le VfL Wolfsbourg, a dû patienter jusqu'à la 26e journée pour que Dieter Hecking le titularise, contre le FC Augsbourg (1-1). Le Bruxellois a été préféré à Slobodan Medojevic, en méforme, et à Jan Polak (ex-Anderlecht). Notre compatriote s'est rapidement érigé en révélation, au côté du médian défensif brésilien Luiz Gustavo, et s'est gagné les faveurs du public, puisque c'est en partie grâce à lui que Wolfsbourg reste en lice pour un billet européen. Malanda éprouve toujours des difficultés à soutenir le rythme élevé de la Bundesliga et doit généralement être remplacé à l'heure. "Je me fatigue très vite", a-t-il confié au Kicker. Klaus Allofs, le manager sportif, ne tarit pourtant pas d'éloges sur son transfert hivernal. "Junior a vraiment envie d'apprendre, sur le terrain et en dehors", a expliqué l'ancien avant au Kicker. "Il parle même déjà allemand. Ce garçon pense toujours à l'intérêt de l'équipe et se garde de mettre sa propre personne en évidence. Cette mentalité doit devenir la norme ici. Junior peut devenir un exemple pour ses plus jeunes collègues." PAR FRÉDÉRIC VANHEULE