Jude Bellingham a fait la Une pour trois raisons, la semaine dernière. Suite à son transfert de Birmingham au Borussia Dortmund pour 27,5 millions d'euros, d'abord, un montant qui peut augmenter en fonction de ses prestations. Il devient le joueur de 17 ans le plus cher de tous les temps. Ensuite, Birmingham City (D2) a décidé de ne plus jamais attribuer le dossard 22 de Bellingham, ce qui est surprenant pour un footballeur de son âge.

Troisièmement, il a été victime de commentaires racistes sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, quelqu'un l'a qualifié de "talent surestimé", ajoutant que "les noirs ne pensent qu'à l'argent". Bellingham a posté un screenshot de ce commentaire, en le qualifiant de dégoûtant, ajoutant dans la foulée : "Je n'ai pas de problème quand on ne m'estime pas en tant que joueur ni même quand on ne supporte pas ma personne. Mais je trouve qu'on va trop loin quand on se sert de ma race et de stéréotypes scandaleux pour critiquer une décision concernant ma carrière."

Très concentré

Bellingham s'est affilié à Birmingham City à sept ans. La saison écoulée a été sa première dans le noyau A. Il est entré en action durant 44 rencontres, à différentes positions de l'entrejeu. L'adolescent a marqué quatre buts et délivré trois assists.

Son coach, Steve Spooner, a facilement accepté son départ. "Il est un vrai Blue (le surnom de Birmingham City, ndlr) et le club occupera toujours une place spéciale dans son coeur, où qu'il aille, mais il était impossible de conserver un tel talent. Ça n'aurait pas été correct envers lui", déclare l'entraîneur sur le site de Birmingham.

"Nous lui avons donné des ailes pour qu'il puisse voler", poursuit Spooner, actif dans le football depuis plus de trente ans. Il est convaincu que Bellingham a un bel avenir devant lui. "Il possède un talent tel qu'il n'a pas de plafond. Il va également tout mettre en oeuvre pour réussir. Je connais peu de jeunes aussi concentrés. Il se fixe toujours sur son prochain objectif, sans jamais relâcher ses efforts."

Il a 25 ans dans sa tête

Birmingham City a rapidement décelé l'énorme potentiel de Jude Bellingham. Il l'a donc promu en U18 à l'âge de quatorze ans, puis en U23 à quinze ans. À seize ans, il a été introduit progressivement dans le noyau A du club.

Le 6 août 2019, quand il a effectué ses débuts en Carabao Cup contre Portsmouth, il est devenu le plus jeune joueur du club en équipe-fanion, à seize ans et 38 jours, améliorant le record de Trevor Francis, une légende des Blues, qui avait 16 ans et 139 jours en 1970 quand il a fait son apparition dans l'équipe première de Birmingham City.

Peu après, il a battu un autre record de club de Francis : à seize ans et 63 jours, Bellingham est devenu le plus jeune buteur de tous les temps des Blues. Entré au jeu contre Stoke City, il a inscrit le but de la victoire.

Kristjaan Speakman, le chef du centre de formation du club, n'est pas surpris: "Si vous m'aviez demandé s'il marquerait dès ses débuts, je vous aurais répondu : probablement, car c'est le genre de chose qu'il réussit habituellement."

Le club vante l'éthique et surtout l'intelligence de Bellingham. "Il est très mûr pour son âge. Il réfléchit comme un garçon de 25 ans", déclare David Stockdale, le gardien de Birmingham City, qui est actuellement loué à Wycombe. "Il est également poli et très accessible. C'est un chouette gars."

Stockdale apprécie Bellingham, qu'on compare déjà, ici et là, à Dele Alli, notamment pour sa modestie. "Les gens le qualifient déjà de superstar, mais les compliments glissent sur sa carapace comme l'eau sur les ailes d'un canard."

Entretiens avec Man U

L'Ajax et Barcelone se sont intéressés à lui, il a eu des entretiens avec Manchester United mais in fine, c'est le Borussia Dortmund qui a transféré un des plus grands espoirs du football anglais.

Michael Zorc, le directeur technique du club allemand, a parlé, lors de l'annonce du transfert, d'un joueur "d'une qualité incroyable, avec et sans le ballon. Jude va immédiatement intégrer notre noyau A, mais nous allons lui accorder tout le temps nécessaire pour qu'il s'habitue à un niveau plus élevé."

Connaîtra-t-il le même succès que son compatriote Jadon Sancho ?

Jude Bellingham a fait la Une pour trois raisons, la semaine dernière. Suite à son transfert de Birmingham au Borussia Dortmund pour 27,5 millions d'euros, d'abord, un montant qui peut augmenter en fonction de ses prestations. Il devient le joueur de 17 ans le plus cher de tous les temps. Ensuite, Birmingham City (D2) a décidé de ne plus jamais attribuer le dossard 22 de Bellingham, ce qui est surprenant pour un footballeur de son âge. Troisièmement, il a été victime de commentaires racistes sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, quelqu'un l'a qualifié de "talent surestimé", ajoutant que "les noirs ne pensent qu'à l'argent". Bellingham a posté un screenshot de ce commentaire, en le qualifiant de dégoûtant, ajoutant dans la foulée : "Je n'ai pas de problème quand on ne m'estime pas en tant que joueur ni même quand on ne supporte pas ma personne. Mais je trouve qu'on va trop loin quand on se sert de ma race et de stéréotypes scandaleux pour critiquer une décision concernant ma carrière." Bellingham s'est affilié à Birmingham City à sept ans. La saison écoulée a été sa première dans le noyau A. Il est entré en action durant 44 rencontres, à différentes positions de l'entrejeu. L'adolescent a marqué quatre buts et délivré trois assists.Son coach, Steve Spooner, a facilement accepté son départ. "Il est un vrai Blue (le surnom de Birmingham City, ndlr) et le club occupera toujours une place spéciale dans son coeur, où qu'il aille, mais il était impossible de conserver un tel talent. Ça n'aurait pas été correct envers lui", déclare l'entraîneur sur le site de Birmingham."Nous lui avons donné des ailes pour qu'il puisse voler", poursuit Spooner, actif dans le football depuis plus de trente ans. Il est convaincu que Bellingham a un bel avenir devant lui. "Il possède un talent tel qu'il n'a pas de plafond. Il va également tout mettre en oeuvre pour réussir. Je connais peu de jeunes aussi concentrés. Il se fixe toujours sur son prochain objectif, sans jamais relâcher ses efforts." Birmingham City a rapidement décelé l'énorme potentiel de Jude Bellingham. Il l'a donc promu en U18 à l'âge de quatorze ans, puis en U23 à quinze ans. À seize ans, il a été introduit progressivement dans le noyau A du club. Le 6 août 2019, quand il a effectué ses débuts en Carabao Cup contre Portsmouth, il est devenu le plus jeune joueur du club en équipe-fanion, à seize ans et 38 jours, améliorant le record de Trevor Francis, une légende des Blues, qui avait 16 ans et 139 jours en 1970 quand il a fait son apparition dans l'équipe première de Birmingham City. Peu après, il a battu un autre record de club de Francis : à seize ans et 63 jours, Bellingham est devenu le plus jeune buteur de tous les temps des Blues. Entré au jeu contre Stoke City, il a inscrit le but de la victoire. Kristjaan Speakman, le chef du centre de formation du club, n'est pas surpris: "Si vous m'aviez demandé s'il marquerait dès ses débuts, je vous aurais répondu : probablement, car c'est le genre de chose qu'il réussit habituellement."Le club vante l'éthique et surtout l'intelligence de Bellingham. "Il est très mûr pour son âge. Il réfléchit comme un garçon de 25 ans", déclare David Stockdale, le gardien de Birmingham City, qui est actuellement loué à Wycombe. "Il est également poli et très accessible. C'est un chouette gars." Stockdale apprécie Bellingham, qu'on compare déjà, ici et là, à Dele Alli, notamment pour sa modestie. "Les gens le qualifient déjà de superstar, mais les compliments glissent sur sa carapace comme l'eau sur les ailes d'un canard."L'Ajax et Barcelone se sont intéressés à lui, il a eu des entretiens avec Manchester United mais in fine, c'est le Borussia Dortmund qui a transféré un des plus grands espoirs du football anglais.Michael Zorc, le directeur technique du club allemand, a parlé, lors de l'annonce du transfert, d'un joueur "d'une qualité incroyable, avec et sans le ballon. Jude va immédiatement intégrer notre noyau A, mais nous allons lui accorder tout le temps nécessaire pour qu'il s'habitue à un niveau plus élevé." Connaîtra-t-il le même succès que son compatriote Jadon Sancho ?