Après avoir analysé 482 matches d'Eredivisie, le championnat néerlandais, des deux dernières saisons, les chercheurs en ont conclu que les joueurs restent à peine plus de 30 secondes de suite à moins d'1 mètre 50 d'un adversaire durant un match.

Selon eux, le risque de transmission du coronavirus est donc fortement réduit. "La recherche a une portée mondiale avec les grandes compétitions qui reprennent", a déclaré Vincent van Renesse, le président d'Inmotio. "Nous pouvons monter sur le terrain sans prendre de risque. Le football n'est pas un sport dangereux, aussi en période de coronavirus", a ajouté Edwin Goedhart, responsable du secteur médical de la KNVB et médecin de l'équipe nationale néerlandaise à FOX Sports.

Après avoir analysé 482 matches d'Eredivisie, le championnat néerlandais, des deux dernières saisons, les chercheurs en ont conclu que les joueurs restent à peine plus de 30 secondes de suite à moins d'1 mètre 50 d'un adversaire durant un match. Selon eux, le risque de transmission du coronavirus est donc fortement réduit. "La recherche a une portée mondiale avec les grandes compétitions qui reprennent", a déclaré Vincent van Renesse, le président d'Inmotio. "Nous pouvons monter sur le terrain sans prendre de risque. Le football n'est pas un sport dangereux, aussi en période de coronavirus", a ajouté Edwin Goedhart, responsable du secteur médical de la KNVB et médecin de l'équipe nationale néerlandaise à FOX Sports.