"Je suis plus modeste." Il y a deux semaines, lors de son embauche à Tottenham, José Mourinho s'est présenté sous un tout autre jour mais aucun journaliste ne l'a cru car le Portugais avait déjà affirmé avoir changé quand il avait signé pour la deuxième fois à Chelsea, après son aventure au Real Madrid.

Le club qui engage Mourinho obtient un professionnel. Tout le monde est d'accord là-dessus mais Mourinho est également synonyme de problèmes. Tout le monde le souligne aussi. Quand? Peut-être déjà en janvier, durant la première période de transferts. Car José aura alors effectué l'inventaire des Spurs. Et il sciera certainement le président Daniel Levy pour obtenir des transferts. Vous pouvez être sûr qu'il y aura de grands noms à la Gareth Bale sur sa liste. Il n'en a pas été autrement à Chelsea, au Real Madrid et à Manchester United, l'équipe qui reçoit Tottenham ce mercredi, lors de la quinzième journée de championnat. Or, Levy est très prudent sur le marché des transferts.

Old Trafford va-t-il être le théâtre d'un grand show Mourinho comme à West Ham, lors de ses débuts pour Tottenham? Le derby londonien se déroule habituellement dans une ambiance hostile. Pas cette fois. José a serré la main de toutes les mascottes, a posé pour la photo, a été applaudi. Tout le monde était content, même si le Tottenham Supporters Trust avait fait part par écrit de ses doutes quant au choix du manager. Mauricio Pochettino n'avait-il pas opté pour une équipe jeune et attrayante, une philosophie opposée à celle de Mourinho?

Ce soir, le duel des entraîneurs, opposant Mourinho à son successeur, Ole Gunnar Solskjaer, sera un match dans le match. Les problèmes de Mourinho ont commencé à l'issue de la saison 2017-2018, sa deuxième à United. L'équipe avait été extrêmement performante : elle avait marqué plus de buts que prévu et en avait encaissé moins, grâce à un brillant David de Gea. Mourinho estimait qu'il fallait renforcer la défense et avait rentré une liste de quelques noms. La direction en a refusé plusieurs et en a choisi d'autres. Les dissensions se sont muées en bagarre en automne. En plus, la tactique était trop défensive, il y a eu un conflit avec Paul Pogba et Romelu Lukaku a perdu confiance. Le manager a donc été renvoyé en décembre, il y a un an.

Solskjaer s'est inspiré de son mentor, Sir Alex Ferguson. Il a mis Lukaku au repos et lui a fait reprendre confiance à l'entraînement, il a aligné Marcus Rashford, posté Pogba plus haut et a signé un excellent début avec dix victoires en douze matches. United est redevenu une machine. Puis le moteur s'est enrayé : l'équipe n'a gagné que huit points dans les neufs joutes suivantes. Solksjaer est arrivé à la même conclusion que Mourinho : il fallait renforcer la défense. Il a obtenu son gros transfert, Harry Maguire, mais cette saison n'est pas meilleure. A-t-il déjà atteint son plafond?