Le "Special One" avait estimé que les arbitres "craignaient" de prendre des décisions favorisant Chelsea, après la rencontre perdue par les Blues 3-1 contre Southampton début octobre. Il avait écopé d'un match de suspension et d'une amende de 50.000 livres (environ 68.000 euros).

La FA a publié les raisons de sa décision, qualifiée de "honte" par le Portugais, en précisant que l'entraîneur de Chelsea ne s'était pas rendu à l'audience, se contentant d'une lettre.

Dans ce courrier, Mourinho a reconnu avoir prononcé les mots, mais a estimé qu'il ne critiquait pas l'arbitre de la rencontre. Il a notamment argué que l'anglais n'était pas sa langue maternelle, laissant sous-entendre qu'il ne maîtrisait pas suffisamment la langue de Shakespeare.

Curieux pour un entraîneur qui a passé plus de cinq saisons à Londres. "Son anglais est bien trop sophistiqué pour affecter notre conclusion", a répondu la commission de discipline de la FA.

Le "Special One" avait estimé que les arbitres "craignaient" de prendre des décisions favorisant Chelsea, après la rencontre perdue par les Blues 3-1 contre Southampton début octobre. Il avait écopé d'un match de suspension et d'une amende de 50.000 livres (environ 68.000 euros). La FA a publié les raisons de sa décision, qualifiée de "honte" par le Portugais, en précisant que l'entraîneur de Chelsea ne s'était pas rendu à l'audience, se contentant d'une lettre. Dans ce courrier, Mourinho a reconnu avoir prononcé les mots, mais a estimé qu'il ne critiquait pas l'arbitre de la rencontre. Il a notamment argué que l'anglais n'était pas sa langue maternelle, laissant sous-entendre qu'il ne maîtrisait pas suffisamment la langue de Shakespeare. Curieux pour un entraîneur qui a passé plus de cinq saisons à Londres. "Son anglais est bien trop sophistiqué pour affecter notre conclusion", a répondu la commission de discipline de la FA.