Mené de deux buts à la pause, sur la pelouse du San Paolo, Simone Inzaghi tente le tout pour le tout. Le coach de la Lazio envoie Joaquin Correa faire danser la défense du Napoli, et laisse Jordan Lukaku au vestiaire. Nous sommes le 20 janvier 2019, et ce duel dans les hautes sphères du Calcio est toujours référencé comme la dernière apparition officielle du petit frère de Romelu sous le maillot des Laziali.

Proche d'un départ vers Newcastle dans les derniers jours du mercato hivernal, le Diable rouge reste finalement à quai. Le deal avec les Magpies capote suite aux tests médicaux, et la saison de Jordan prend officiellement fin quelques semaines plus tard quand, en accord avec la Lazio, il décide de passer sur le billard pour soigner ce genou qui lui cause des douleurs depuis de longs mois.

Contrarié régulièrement par ses tendons depuis le mois de février 2018, le cadet des frangins Lukaku n'est pas opérationnel pour faire partie de la sélection russe de Roberto Martinez, et suit le Mondial entre deux séances de revalidation chez Lieven Maescchalk à Anvers.

En coulisses, certains parlent d'un problème plus grave que prévu, et même d'une carrière qui pourrait être brutalement interrompue. Jordan, lui, se fait discret, et travaille dans l'ombre pour un retour qu'il espère pouvoir réaliser sur les terrains à la fin du mois de septembre. La date du mercredi 25, jour où sa Lazio affronte l'Inter de Romelu, est une cible de choix.

Pour la première fois de leur carrière, après l'occasion manquée de Newcastle en janvier dernier, les deux frangins se retrouvent dans le même championnat, avec l'opportunité de se mesurer l'un à l'autre en ligne de mire. De retour sur les terrains d'entraînement romains depuis quelques jours, après une longue traversée du désert, Jordan Lukaku est prêt à dévorer la pelouse pour être de la partie. En espérant que sa tendinopathie se range pour de bon au rayon des mauvais souvenirs.