L'Anglais Joe Cole a raccroché les crampons en 2018. On retiendra de sa carrière ses passages plus aboutis à Chelsea et West Ham United. Sept ans plus tôt, il s'était retrouvé pendant une saison dans le nord de la France au sein d'une solide équipe qui allait remporter la Ligue 1. Le LOSC pouvait alors s'appuyer sur une belle et grande équipe dont la vedette absolue était notre (alors jeune) compatriote Eden Hazard.

Pour Cole, il a été évident dès ses premiers entraînements que le Belge était un joueur spécial. "Quand je suis arrivé à Lille, je voulais être le nouveau numéro 10. L'entraîneur Rudi Garcia m'a dit que cela n'allait pas arriver parce qu'il y avait un garçon de 20 ans qui était très spécial. Il tire les coups francs les penalties", a déclaré Joe Cole. "Au début, j'étais énervé d'entendre cela, mais quand j'ai vu le gars jouer au football, j'ai compris. Il était phénoménal."

Tout avec le sourire

Cole est aujourd'hui âgé de 40 ans et il considère Hazard comme le meilleur joueur avec lequel il a joué. "C'est un véritable artiste. Il aurait pu être le meilleur joueur du monde. L'année où Luka Modric a remporté le Ballon d'or, en 2018, cela aurait dû être Eden Hazard. Mais il vit pour être heureux. Et il y a beaucoup à dire à ce sujet. Eden n'a pas la mentalité de Messi ou de Ronaldo", poursuit Cole.

"Prendre des bains de glace à une heure du matin, ce n'est pas pour lui. S'il l'avait fait, il aurait probablement remporté tous les prix individuels." Ce n'est pas un secret de polichinelle, Eden Hazard n'a jamais été un travailleur acharné, mais selon Cole, il ne doit pas non plus totalement regretter ce trait de caractère. "Il a apporté beaucoup de joie et de titres aux fans de Lille et de Chelsea quand il portait les couleurs de ces clubs. Il devrait être fier de ça. Il a réalisé tout cela avec un sourire sur le visage. C'est honteux la manière dont se passent les choses au Real Madrid."

"Chelsea est sa maison"

Cole a apporté son expérience au vestiaire lillois et a également donné des conseils de transfert au jeune Hazard, déjà approché à l'époque par plusieurs grandes cylindrées anglaises. "Il traînait souvent avec Vincent Kompany, qui voulait le faire venir à Manchester City. Il recevait aussi régulièrement des appels téléphoniques de United."

Mais Joe Cole a vu en Chelsea le club idéal pour le jeune Brainois. "Eden a toujours été attaché à la famille. J'ai pensé qu'une vie à Londres, à quelques heures seulement de sa famille en Belgique, lui conviendrait mieux. Je savais qu'il était fait pour le football anglais et que les fans de Chelsea l'aimeraient à Stamford Bridge. "Oublie City et United, j'ai dit, Chelsea est ta maison."

Il a suivi ces conseils.

"J'ai plus appris avec Garcia qu'avec Ancelotti"

Joe Cole ne s'est pas contenté que de défendre notre compatriote dans cet entretien avec The Athletic. Il a aussi évoqué les coaches qu'il a connus dans sa carrière et a vanté les mérites de Rudi Garcia, son coach à Lille, contrairement à deux grands techniciens réputés mondialement. "J'avais 29 ans en arrivant à Lille, j'avais travaillé avec des coachs comme José Mourinho et Carlo Ancelotti, mais j'ai plus appris, tactiquement, avec Rudi [Garcia] qu'avec mes précédents entraîneurs" , a confié l'ancien international anglais. Un petit tacle qu'Hazard, actuellement pas vraiment dans les petits papiers de Carletto, appréciera sans doute. "Nous essayions de jouer comme Barcelone, grâce au coach. Dans les buts, nous avions Mickaël Landreau, le premier portier que j'ai vu aussi à l'aise balle au pied. J'ai joué avec Pepe Reina, mais jamais Roy Hodgson ou Rafa Benítez ne se sont servis de son jeu au pied" , explique le natif de Paddington. Pas sûr cependant que les fans des Olympiques de Marseille et de Lyon soient vraiment du même avis après les passages peu aboutis de l'entraîneur français.

L'Anglais Joe Cole a raccroché les crampons en 2018. On retiendra de sa carrière ses passages plus aboutis à Chelsea et West Ham United. Sept ans plus tôt, il s'était retrouvé pendant une saison dans le nord de la France au sein d'une solide équipe qui allait remporter la Ligue 1. Le LOSC pouvait alors s'appuyer sur une belle et grande équipe dont la vedette absolue était notre (alors jeune) compatriote Eden Hazard.Pour Cole, il a été évident dès ses premiers entraînements que le Belge était un joueur spécial. "Quand je suis arrivé à Lille, je voulais être le nouveau numéro 10. L'entraîneur Rudi Garcia m'a dit que cela n'allait pas arriver parce qu'il y avait un garçon de 20 ans qui était très spécial. Il tire les coups francs les penalties", a déclaré Joe Cole. "Au début, j'étais énervé d'entendre cela, mais quand j'ai vu le gars jouer au football, j'ai compris. Il était phénoménal."Cole est aujourd'hui âgé de 40 ans et il considère Hazard comme le meilleur joueur avec lequel il a joué. "C'est un véritable artiste. Il aurait pu être le meilleur joueur du monde. L'année où Luka Modric a remporté le Ballon d'or, en 2018, cela aurait dû être Eden Hazard. Mais il vit pour être heureux. Et il y a beaucoup à dire à ce sujet. Eden n'a pas la mentalité de Messi ou de Ronaldo", poursuit Cole. "Prendre des bains de glace à une heure du matin, ce n'est pas pour lui. S'il l'avait fait, il aurait probablement remporté tous les prix individuels." Ce n'est pas un secret de polichinelle, Eden Hazard n'a jamais été un travailleur acharné, mais selon Cole, il ne doit pas non plus totalement regretter ce trait de caractère. "Il a apporté beaucoup de joie et de titres aux fans de Lille et de Chelsea quand il portait les couleurs de ces clubs. Il devrait être fier de ça. Il a réalisé tout cela avec un sourire sur le visage. C'est honteux la manière dont se passent les choses au Real Madrid."Cole a apporté son expérience au vestiaire lillois et a également donné des conseils de transfert au jeune Hazard, déjà approché à l'époque par plusieurs grandes cylindrées anglaises. "Il traînait souvent avec Vincent Kompany, qui voulait le faire venir à Manchester City. Il recevait aussi régulièrement des appels téléphoniques de United."Mais Joe Cole a vu en Chelsea le club idéal pour le jeune Brainois. "Eden a toujours été attaché à la famille. J'ai pensé qu'une vie à Londres, à quelques heures seulement de sa famille en Belgique, lui conviendrait mieux. Je savais qu'il était fait pour le football anglais et que les fans de Chelsea l'aimeraient à Stamford Bridge. "Oublie City et United, j'ai dit, Chelsea est ta maison." Il a suivi ces conseils.Joe Cole ne s'est pas contenté que de défendre notre compatriote dans cet entretien avec The Athletic. Il a aussi évoqué les coaches qu'il a connus dans sa carrière et a vanté les mérites de Rudi Garcia, son coach à Lille, contrairement à deux grands techniciens réputés mondialement. "J'avais 29 ans en arrivant à Lille, j'avais travaillé avec des coachs comme José Mourinho et Carlo Ancelotti, mais j'ai plus appris, tactiquement, avec Rudi [Garcia] qu'avec mes précédents entraîneurs" , a confié l'ancien international anglais. Un petit tacle qu'Hazard, actuellement pas vraiment dans les petits papiers de Carletto, appréciera sans doute. "Nous essayions de jouer comme Barcelone, grâce au coach. Dans les buts, nous avions Mickaël Landreau, le premier portier que j'ai vu aussi à l'aise balle au pied. J'ai joué avec Pepe Reina, mais jamais Roy Hodgson ou Rafa Benítez ne se sont servis de son jeu au pied" , explique le natif de Paddington. Pas sûr cependant que les fans des Olympiques de Marseille et de Lyon soient vraiment du même avis après les passages peu aboutis de l'entraîneur français.