Toujours est-il qu'après à peine dix-huit mois en Californie, l'ex-diable rouge (31 sélections) qui par le passé a déjà été au centre de grosses polémiques liées à de précédents transferts accomplis ou non, met la pression pour forcer un retour prématuré au pays. A l'appel de Luciano D'Onofrio, le nouvel homme fort de l'Antwerp, qui avait déjà réussi à l'arracher à Wolverhampton pour plus de 3 millions en 2010 lorsqu'il était le patron à Sclessin.

En attendant de mener à bien cette nouvelle opération "Van Damme", il est parvenu à rapatrier du côté du Bosuil Laszlo Bölöni, Sinan Bolat, Dino Arslanagic et Vedran Runje, comme coach des gardiens.

L'ancien défenseur d'Ajax, de Southampton, du Werder Brême, d'Anderlecht et du Standard qui se déclare sportivement et humainement épanoui en Californie, évoque des raisons familiales pour inciter LA Galaxy à le libérer de ses obligations. Les deux enfants, un garçon, Cruz, 7 ans, et une fille, Cleo (6), issus de son mariage avec Elke Clijsters dont il est à présent séparé, lui manquent trop, et vice versa.

"Si j'étais tout seul ma vie ici serait parfaite", a-t-il ainsi expliqué sur le site de la MLS. "Mais ce n'est pas le cas. Quand je pense aux enfants, je ne peux que songer à un retour au pays. Ils ont l'âge de me faire comprendre combien ils souhaitent me revoir auprès d'eux, et leurs pleurs sur Face Time sont vraiment très durs à vivre. Trop durs..."

Aussi Van Damme ne s'en cache-t-il pas, il veut rentrer. "Plusieurs clubs sont d'ailleurs prêts à m'accueillir", assure-t-il. "Je pense pouvoir vous en dire plus un de ces prochains jours..."

Mais pour l'heure Van Damme est avec les All Stars qui défieront le Real Madrid mercredi soir à Chicago.

Toujours est-il qu'après à peine dix-huit mois en Californie, l'ex-diable rouge (31 sélections) qui par le passé a déjà été au centre de grosses polémiques liées à de précédents transferts accomplis ou non, met la pression pour forcer un retour prématuré au pays. A l'appel de Luciano D'Onofrio, le nouvel homme fort de l'Antwerp, qui avait déjà réussi à l'arracher à Wolverhampton pour plus de 3 millions en 2010 lorsqu'il était le patron à Sclessin.En attendant de mener à bien cette nouvelle opération "Van Damme", il est parvenu à rapatrier du côté du Bosuil Laszlo Bölöni, Sinan Bolat, Dino Arslanagic et Vedran Runje, comme coach des gardiens. L'ancien défenseur d'Ajax, de Southampton, du Werder Brême, d'Anderlecht et du Standard qui se déclare sportivement et humainement épanoui en Californie, évoque des raisons familiales pour inciter LA Galaxy à le libérer de ses obligations. Les deux enfants, un garçon, Cruz, 7 ans, et une fille, Cleo (6), issus de son mariage avec Elke Clijsters dont il est à présent séparé, lui manquent trop, et vice versa. "Si j'étais tout seul ma vie ici serait parfaite", a-t-il ainsi expliqué sur le site de la MLS. "Mais ce n'est pas le cas. Quand je pense aux enfants, je ne peux que songer à un retour au pays. Ils ont l'âge de me faire comprendre combien ils souhaitent me revoir auprès d'eux, et leurs pleurs sur Face Time sont vraiment très durs à vivre. Trop durs..." Aussi Van Damme ne s'en cache-t-il pas, il veut rentrer. "Plusieurs clubs sont d'ailleurs prêts à m'accueillir", assure-t-il. "Je pense pouvoir vous en dire plus un de ces prochains jours..." Mais pour l'heure Van Damme est avec les All Stars qui défieront le Real Madrid mercredi soir à Chicago.