Dodi Lukebakio à propos...

...de la Bundesliga : "En Allemagne, ça court tout le temps, mais ça ne me pose pas de problème. C'est l'expérience acquise dans mes autres clubs qui m'a permis de répondre présent. J'ai pu montrer que j'avais appris, même si j'ai encore beaucoup à découvrir. Les gens ont tendance à me parler comme si j'avais déjà dix ans de carrière derrière moi alors que je n'ai que 21 ans ! C'est parfois perturbant, surtout que je suis encore en pleine phase d'apprentissage."

...du fait d'avoir été, proportionnellement au nombre de matches joués, le Belge le plus efficace en 2018 : "Aaah ok ! Je suis un attaquant, donc j'adore les stats, mais ça je ne savais pas. Je ne peux qu'être que content parce qu'en face, c'est des Mertens, Hazard, Lukaku, etc. Des gars qui marquent 30 buts par saison. Ça ne peut que me booster. Par le passé, avec une réussite de ce genre, j'avais tendance à me mettre dans des situations négatives : je travaillais moins, je me croyais arrivé. Je ne suis plus comme ça aujourd'hui."

...de ce qu'il a ressenti après avoir inscrit trois buts sur le terrain du Bayern Munich : "Pas grand-chose... Peut-être que j'ai un problème avec ça (rires). Je suis arrivé au Bayern, j'ai vu le stade et les références à la meilleure équipe d'Allemagne... C'était beau, mais très vite après le coup d'envoi, c'était comme si je jouais dans un autre stade. Bien sûr que ça me faisait du bien et que j'étais curieux de me frotter à des gars qui jouent la Ligue des Champions, mais je ne me rendais pas spécialement compte du standing de l'adversaire. Je n'étais pas du genre à me dire " Waaaw, j'ai mis trois buts au Bayern ! ""

Par Emilien Hofman

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Dodi Lukebakio dans votre Sport/Foot Magazine