Rüdiger, 27 ans, pense que chacun devrait d'abord regarder dans son assiette avant de critiquer les autres. "Si quelqu'un mange un steak doré ou porte une veste qui coûte cher, cela le regarde. Qui suis-je pour critiquer quelqu'un d'autre?", a-t-il commenté.

L'international allemand qui évolue pour Chelsea depuis 2017 a ajouté que le monde du football ne va pas changer malgré la crise du coronavirus. "Je crois que tout sera à nouveau comme avant".

Alors que la Premier League attend de pouvoir reprendre la compétition, la Bundesliga, le championnat allemand, a repris ses droits le week-end dernier. "C'était spécial sans supporter et sans l'ambiance particulière des stades. Mais je suis content de voir que le football a pu reprendre en Allemagne", a conclu Rüdiger.

Rüdiger, 27 ans, pense que chacun devrait d'abord regarder dans son assiette avant de critiquer les autres. "Si quelqu'un mange un steak doré ou porte une veste qui coûte cher, cela le regarde. Qui suis-je pour critiquer quelqu'un d'autre?", a-t-il commenté. L'international allemand qui évolue pour Chelsea depuis 2017 a ajouté que le monde du football ne va pas changer malgré la crise du coronavirus. "Je crois que tout sera à nouveau comme avant". Alors que la Premier League attend de pouvoir reprendre la compétition, la Bundesliga, le championnat allemand, a repris ses droits le week-end dernier. "C'était spécial sans supporter et sans l'ambiance particulière des stades. Mais je suis content de voir que le football a pu reprendre en Allemagne", a conclu Rüdiger.