"Je n'ai pas trouvé la Coupe du monde magnifique"

10/09/18 à 12:20 - Mise à jour à 12:21
Du Sport/Foot Magazine du 05/09/18

Après des mois de mutisme, Michel Platini s'est exprimé pour la première fois dans les colonnes de L'Equipe. Mais pour parler de football seulement, ce qui lui tient le plus à coeur.

"Je n'ai pas trouvé la Coupe du monde magnifique"

© -

Sollicité par le quotidien sportif français, Platoche avait refusé de s'exprimer pendant la Coupe du monde, histoire de ne pas faire de l'ombre à l'équipe de France, future lauréate de l'épreuve. La semaine dernière, il a toutefois accepté de parler. Mais de football seulement, ce qui lui tient le plus à coeur.

Ainsi, malgré la victoire des Bleus, il ne s'est guère enthousiasmé de la qualité du jeu. " Un des plus beaux matches que j'ai vus ces dernières années, c'est Barcelone-Santos - 4 à 0 - en finale de la Coupe du monde des clubs en 2011. C'était déjà 3-0 à la mi-temps et je me suis levé pour applaudir. J'étais sur le cul. Pourtant, j'en ai vu de beaux matches depuis 63 ans. Pour moi, il y a eu le football total de Cruijff et celui de Guardiola, le fils de Cruijff...

Pour la France en Russie, je ne me suis pas levé, non. Je n'ai pas trouvé la Coupe du monde magnifique, loin s'en faut. En termes de qualité de jeu, la Ligue des Champions est une compétition au-dessus du Mondial. Mais celui-ci procure d'autres sentiments, patriotiques ou même nationalistes. Il y a le sentiment d'appartenir à un pays. Quand la France a gagné, j'ai donc ressenti une grande fierté... Et elle a gagné car elle était la plus complète. Les autres équipes avaient des points forts et des points faibles, alors qu'à chaque poste, les Bleus avaient des bons footballeurs. "

À l'échelon individuel, le plus grand joueur français de tous les temps se dit charmé par Kylian Mbappé, tout en nuançant. " Il a un talent immense mais de là à le comparer à Pelé, qui a gagné trois Coupes du monde... De fait, il me rappelle plutôt le Neymar d'il y a dix ans, qui allait aussi vite que lui à l'époque où il jouait à Santos. Moi, à son âge, je sortais à peine du foot de rue alors que lui, il a déjà dix ans de centre de formation derrière lui... Il est le prototype du joueur moderne : prêt physiquement en étant à peine teenager et rapide. Dans le genre, Ousmane Dembélé n'est pas loin... "

Concernant la Juventus Turin, son club de coeur, Platoche a accueilli avec étonnement l'arrivée de Cristiano Ronaldo. " C'est bizarre qu'à 33 ans, il quitte le Real Madrid avec lequel il vient de remporter trois Ligues des Champions d'affilée pour tenter une nouvelle aventure. Moi, à 32 ans, beaucoup de clubs me voulaient encore mais j'étais fatigué. Lui ne doit pas l'être, manifestement. Mais est-ce la Juve qui l'a contacté ou son agent Jorge Mendes qui a contacté mon ancien club ? J'ai du mal à comprendre cette opération... "

Nos partenaires