Les footballeurs professionnels d'aujourd'hui semblent tous connaitre une trajectoire similaire. Une formation dans une académie professionnelle dès l'enfance, ou pour les tard matures, au début de l'adolescence. Les moyens de scouting sont toujours de plus en plus grands, et il y a de moins en moins de chance qu'un jeune joueur prometteur ne passe entre les mailles du filet. Pourtant, à West Ham, un joueur fait partie de cette catégorie de joueur. À l'instar de Jamie Vardy, Jarrod Bowen a commencé sa carrière dans ce que les Anglais appellent une non-league, une ligue non-professionnelle. Aujourd'hui, l'ailier est un pion majeur dans le système de David Moyes. À tel point que certains observateurs parlent d'une possible première sélection chez les Three Lions de Gareth Southgate.

Une année 2019 de folie

À 18 ans, Jarrod Bowen brille sur les pelouse de Hereford en National League, la cinquième division anglaise. L'ailier s'éclate avec les Bulls, surnom du club amateur, et, très vite, il est repéré par Hull City qui parfait sa formation avant que Mike Phelan ne lui donne ses premières minutes en Premier League lors de la saison 2016-2017. Hull condamné, Jarrod Bowen sera titulaire en Championship dès la saison suivante. Installé dans l'équipe, il inscrit le premier but de sa carrière professionnelle lors du match inaugural face à Aston Villa d'une reprise puissante du pied gauche. Bowen boucle l'exercice avec quatorze buts et deux passes décisives. Il décroche même le titre de meilleur joueur de la saison décerné par les fans du club. De quoi attirer les convoitises des clubs de Premier League. Everton est sur le coup mais Bowen restera à Hull City. Le début de la saison de confirmation est plus difficile mais l'Anglais crève l'écran à partir du 1er décembre 2018 avec 18 buts et 3 assists. À nouveau, les sirènes de Premier League frappe à la porte et Arsenal est sur le coup, mais à nouveau, Bowen restera à Hull. La saison suivante commencera sur les mêmes bases : seize buts et six passes décisives en 29 apparitions.

Jarrod Bowen marque aussi souvent qu'il ne donne la dernière passe., iStock
Jarrod Bowen marque aussi souvent qu'il ne donne la dernière passe. © iStock

Vers le double-double en Premier League

Les appels venant de l'élite anglaises se font de plus en plus insistants. À la lutte avec Leicester pour signer le joueur, West Ham a remporté la bagarre cet hiver. Jarrod Bowen a signé un contrat de cinq ans pour la somme de 21 millions d'euros. Lors de sa première saison complète, il inscrit huit buts et offre cinq passes décisives à ses équipiers. Cette saison, Bowen fait sensation, inscrivant neuf buts en championnats et donnant huit caviars à ses équipiers. À une réalisation et deux dernières passes du double-double. Manchester United et surtout Liverpool sont intéressés par ses services. Klopp aime beaucoup le joueur et le répète en conférence de presse. Du côté de West Ham, on espère toujours pouvoir faire signer un nouveau contrat à sa pépite. Le club londonien a des arguments à faire valoir puisqu'il est toujours dans la course pour le top 4 en Premier League, synonyme de Ligue des Champions, et que les Hammers peuvent toujours rêver d'un titre européen. Le prochain obstacle sur la route du sacre se nomme Lyon. Les Anglais auront besoin d'un Bowen en forme pour pouvoir espérer boire les petites bulles... de champagne !

Les footballeurs professionnels d'aujourd'hui semblent tous connaitre une trajectoire similaire. Une formation dans une académie professionnelle dès l'enfance, ou pour les tard matures, au début de l'adolescence. Les moyens de scouting sont toujours de plus en plus grands, et il y a de moins en moins de chance qu'un jeune joueur prometteur ne passe entre les mailles du filet. Pourtant, à West Ham, un joueur fait partie de cette catégorie de joueur. À l'instar de Jamie Vardy, Jarrod Bowen a commencé sa carrière dans ce que les Anglais appellent une non-league, une ligue non-professionnelle. Aujourd'hui, l'ailier est un pion majeur dans le système de David Moyes. À tel point que certains observateurs parlent d'une possible première sélection chez les Three Lions de Gareth Southgate. À 18 ans, Jarrod Bowen brille sur les pelouse de Hereford en National League, la cinquième division anglaise. L'ailier s'éclate avec les Bulls, surnom du club amateur, et, très vite, il est repéré par Hull City qui parfait sa formation avant que Mike Phelan ne lui donne ses premières minutes en Premier League lors de la saison 2016-2017. Hull condamné, Jarrod Bowen sera titulaire en Championship dès la saison suivante. Installé dans l'équipe, il inscrit le premier but de sa carrière professionnelle lors du match inaugural face à Aston Villa d'une reprise puissante du pied gauche. Bowen boucle l'exercice avec quatorze buts et deux passes décisives. Il décroche même le titre de meilleur joueur de la saison décerné par les fans du club. De quoi attirer les convoitises des clubs de Premier League. Everton est sur le coup mais Bowen restera à Hull City. Le début de la saison de confirmation est plus difficile mais l'Anglais crève l'écran à partir du 1er décembre 2018 avec 18 buts et 3 assists. À nouveau, les sirènes de Premier League frappe à la porte et Arsenal est sur le coup, mais à nouveau, Bowen restera à Hull. La saison suivante commencera sur les mêmes bases : seize buts et six passes décisives en 29 apparitions.Les appels venant de l'élite anglaises se font de plus en plus insistants. À la lutte avec Leicester pour signer le joueur, West Ham a remporté la bagarre cet hiver. Jarrod Bowen a signé un contrat de cinq ans pour la somme de 21 millions d'euros. Lors de sa première saison complète, il inscrit huit buts et offre cinq passes décisives à ses équipiers. Cette saison, Bowen fait sensation, inscrivant neuf buts en championnats et donnant huit caviars à ses équipiers. À une réalisation et deux dernières passes du double-double. Manchester United et surtout Liverpool sont intéressés par ses services. Klopp aime beaucoup le joueur et le répète en conférence de presse. Du côté de West Ham, on espère toujours pouvoir faire signer un nouveau contrat à sa pépite. Le club londonien a des arguments à faire valoir puisqu'il est toujours dans la course pour le top 4 en Premier League, synonyme de Ligue des Champions, et que les Hammers peuvent toujours rêver d'un titre européen. Le prochain obstacle sur la route du sacre se nomme Lyon. Les Anglais auront besoin d'un Bowen en forme pour pouvoir espérer boire les petites bulles... de champagne !