Troisièmes du groupe G avec 7 points, les "Rouches" quittent la scène européenne au grand dam de leur entraîneur.

"C'est une grosse déception d'être éliminés", assure Aleksandar Jankovic quelques minutes après la fin du match. "Aujourd'hui, nous étions plus dans la générosité et l'effort que dans la qualité."

Guillaume Hubert, le gardien liégeois, trompé par l'Ajacide Anwar El Gahzi à la 27e (0-1), le Standard a couru après le score pendant la majeure partie du match. C'est finalement, Benito Raman, monté au jeu quelques minutes plus tôt, qui a rétabli l'égalité sur un coup de tête à la 85e (1-1) et permis aux locaux d'y croire jusqu'au bout.

"En première période, nous avons connu des difficultés", analyse le coach du Standard. "Nous concédons un but similaire à celui encaissé à Charleroi. Ensuite, nous affichons un manque de précision dans la construction ainsi qu'un déficit d'agressivité. En fait, il aurait fallu marquer au minimum un but en première mi-temps, mais il y avait trop de déchets dans le jeu de mes joueurs, nous avons été bousculés par nos adversaires. Après le repos, nous avons rectifié certains points. Mais l'équipe a raté des occasions qu'on ne peut pas manquer à ce niveau. Dans l'ensemble, nous n'avons pas été assez performants pour battre l'Ajax ce soir."

Avec une seule défaite en six rencontres, le Standard est sorti de l'épreuve.

"Dans ce groupe, nous méritions plus en déplacement contre l'Ajax et dans les deux duels contre le Celta Vigo", indique Aleksandar Jankovic. "Mais d'un autre côté, nous n'avons gagné aucun de nos trois matches à domicile, le bilan est trop maigre pour pouvoir rêver."

Dimanche (20h), les Liégeois accueilleront Westerlo en Jupiler Pro League, la dernière compétition où ils peuvent encore espérer se distinguer.

Van der Sar s'excuse au nom d'Ajax pour les jets de fumigène

Le directeur et ancien gardien d'Ajax Edwin van der Sar s'est excusé jeudi soir pour le comportement d'une partie des supporters de l'Ajax, qui ont jeté des fumigènes sur la pelouse et en direction des supporters liégeois au début de la rencontre d'Europa League de football au Standard (1-1), brièvement interrompue à la 6e minute.

"C'est le point noir de cette partie et de notre bonne campagne européenne", a souligné l'ancien international. "C'est quelque chose d'absolument lamentable et inacceptable".

Il a aussi précisé que l'Ajax réfléchissait aux mesures adaptées à prendre pour lutter contre ce phénomène.

"Ces comportements n'ont pas leur place dans un stade de football. Il semblerait qu'une personne soit blessée. On espère évidemment qu'elle va bien. Nous avons présenté nos excuses au Standard, comme le club liégeois l'avait fait chez nous il y a deux mois", a déclaré Van der Sar sur le site d'Ajax.

Il a cependant aussi souligné que ces débordements ne sont l'oeuvre (?) que d'une vingtaine de prétendus supporters sur 1.300. "Mais ils ont quand même jeté une ombre sur notre belle campagne", a-t-il fustigé. "On était venu ici avec notre ticket pour le tour suivant en poche et pour vivre une agréable soirée avec huit joueurs issus de notre centre de formation sur le terrain...", a-t-il conclu.

Le Standard, malgré son point, est éliminé, le Celta Vigo s'étant imposé 0-2 à Panathinaikos.

Troisièmes du groupe G avec 7 points, les "Rouches" quittent la scène européenne au grand dam de leur entraîneur. "C'est une grosse déception d'être éliminés", assure Aleksandar Jankovic quelques minutes après la fin du match. "Aujourd'hui, nous étions plus dans la générosité et l'effort que dans la qualité." Guillaume Hubert, le gardien liégeois, trompé par l'Ajacide Anwar El Gahzi à la 27e (0-1), le Standard a couru après le score pendant la majeure partie du match. C'est finalement, Benito Raman, monté au jeu quelques minutes plus tôt, qui a rétabli l'égalité sur un coup de tête à la 85e (1-1) et permis aux locaux d'y croire jusqu'au bout. "En première période, nous avons connu des difficultés", analyse le coach du Standard. "Nous concédons un but similaire à celui encaissé à Charleroi. Ensuite, nous affichons un manque de précision dans la construction ainsi qu'un déficit d'agressivité. En fait, il aurait fallu marquer au minimum un but en première mi-temps, mais il y avait trop de déchets dans le jeu de mes joueurs, nous avons été bousculés par nos adversaires. Après le repos, nous avons rectifié certains points. Mais l'équipe a raté des occasions qu'on ne peut pas manquer à ce niveau. Dans l'ensemble, nous n'avons pas été assez performants pour battre l'Ajax ce soir." Avec une seule défaite en six rencontres, le Standard est sorti de l'épreuve. "Dans ce groupe, nous méritions plus en déplacement contre l'Ajax et dans les deux duels contre le Celta Vigo", indique Aleksandar Jankovic. "Mais d'un autre côté, nous n'avons gagné aucun de nos trois matches à domicile, le bilan est trop maigre pour pouvoir rêver." Dimanche (20h), les Liégeois accueilleront Westerlo en Jupiler Pro League, la dernière compétition où ils peuvent encore espérer se distinguer.Van der Sar s'excuse au nom d'Ajax pour les jets de fumigène Le directeur et ancien gardien d'Ajax Edwin van der Sar s'est excusé jeudi soir pour le comportement d'une partie des supporters de l'Ajax, qui ont jeté des fumigènes sur la pelouse et en direction des supporters liégeois au début de la rencontre d'Europa League de football au Standard (1-1), brièvement interrompue à la 6e minute. "C'est le point noir de cette partie et de notre bonne campagne européenne", a souligné l'ancien international. "C'est quelque chose d'absolument lamentable et inacceptable". Il a aussi précisé que l'Ajax réfléchissait aux mesures adaptées à prendre pour lutter contre ce phénomène. "Ces comportements n'ont pas leur place dans un stade de football. Il semblerait qu'une personne soit blessée. On espère évidemment qu'elle va bien. Nous avons présenté nos excuses au Standard, comme le club liégeois l'avait fait chez nous il y a deux mois", a déclaré Van der Sar sur le site d'Ajax. Il a cependant aussi souligné que ces débordements ne sont l'oeuvre (?) que d'une vingtaine de prétendus supporters sur 1.300. "Mais ils ont quand même jeté une ombre sur notre belle campagne", a-t-il fustigé. "On était venu ici avec notre ticket pour le tour suivant en poche et pour vivre une agréable soirée avec huit joueurs issus de notre centre de formation sur le terrain...", a-t-il conclu. Le Standard, malgré son point, est éliminé, le Celta Vigo s'étant imposé 0-2 à Panathinaikos.