Vous avez rempilé jusqu'en 2021. Vous aurez alors 35 ans. Le Bayern est-il votre dernier club ?

NEUER: Difficile à dire. Gianluigi Buffon a 38 ans et continue à jouer. Je pense qu'il est très important d'écouter son corps, de le soigner et d'éviter les blessures.

Mais avez-vous l'intention de jouer au Bayern jusqu'au terme de votre carrière?

NEUER: Certainement. Sinon, jamais je n'aurais paraphé un contrat d'aussi longue durée. Mon premier objectif est d'ailleurs d'honorer ce contrat. Ensuite, nous verrons comment je me sens. Je suis incapable de dire comment je jouerai dans quatre ans. En tout cas, une chose est sûre : j'ai changé ces dernières années, comme gardien mais aussi sur le plan humain. Je préfère donc attendre de voir ce qu'il en ressortira. Je n'ai pas de boule de cristal.

On exige toujours la perfection de vous. Comment gérez-vous ces attentes très élevées ?

NEUER: Oui, en effet, les gens s'attendent à ce que je sois parfait à chaque match. Toutes les passes doivent aboutir, tous les tirs doivent être interceptés. Ce sont de fameuses exigences. Je suis partiellement responsable car j'appréhende les choses de la même manière mais je ne suis qu'un homme, pas un robot. Je commettrai toujours des erreurs. Naturellement, je préférerais n'en commettre aucune dans mes matches et tout faire correctement, à 100%.

Les erreurs ne semblent pourtant pas avoir d'impact sur vous.

NEUER: Mais elles arrivent. Je ne me laisse pas décontenancer, je tente de garder la tête froide et de repartir de zéro quand j'ai commis une faute. Je fais très attention à ne pas m'énerver. Après ce genre d'incidents, il est très important d'offrir à nouveau un sentiment de sécurité à l'équipe et donc de rayonner de calme. Mes coéquipiers doivent toujours être sûrs de pouvoir faire confiance à celui qui défend leur but, indépendamment de ce qui a pu se passer. Et je veux donner ce sentiment à mes partenaires.

Par Mounir Zitou (Kicker)

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Manuel Neuer dans votre Sport/Foot Magazine

Vous avez rempilé jusqu'en 2021. Vous aurez alors 35 ans. Le Bayern est-il votre dernier club ?NEUER: Difficile à dire. Gianluigi Buffon a 38 ans et continue à jouer. Je pense qu'il est très important d'écouter son corps, de le soigner et d'éviter les blessures.Mais avez-vous l'intention de jouer au Bayern jusqu'au terme de votre carrière?NEUER: Certainement. Sinon, jamais je n'aurais paraphé un contrat d'aussi longue durée. Mon premier objectif est d'ailleurs d'honorer ce contrat. Ensuite, nous verrons comment je me sens. Je suis incapable de dire comment je jouerai dans quatre ans. En tout cas, une chose est sûre : j'ai changé ces dernières années, comme gardien mais aussi sur le plan humain. Je préfère donc attendre de voir ce qu'il en ressortira. Je n'ai pas de boule de cristal.On exige toujours la perfection de vous. Comment gérez-vous ces attentes très élevées ?NEUER: Oui, en effet, les gens s'attendent à ce que je sois parfait à chaque match. Toutes les passes doivent aboutir, tous les tirs doivent être interceptés. Ce sont de fameuses exigences. Je suis partiellement responsable car j'appréhende les choses de la même manière mais je ne suis qu'un homme, pas un robot. Je commettrai toujours des erreurs. Naturellement, je préférerais n'en commettre aucune dans mes matches et tout faire correctement, à 100%.Les erreurs ne semblent pourtant pas avoir d'impact sur vous.NEUER: Mais elles arrivent. Je ne me laisse pas décontenancer, je tente de garder la tête froide et de repartir de zéro quand j'ai commis une faute. Je fais très attention à ne pas m'énerver. Après ce genre d'incidents, il est très important d'offrir à nouveau un sentiment de sécurité à l'équipe et donc de rayonner de calme. Mes coéquipiers doivent toujours être sûrs de pouvoir faire confiance à celui qui défend leur but, indépendamment de ce qui a pu se passer. Et je veux donner ce sentiment à mes partenaires.Par Mounir Zitou (Kicker)Retrouvez l'intégralité de l'interview de Manuel Neuer dans votre Sport/Foot Magazine