PSG: le rêve fou d'un trio Mbappé-Neymar-Messi

Au Paris SG, l'hypothèse d'un trio d'attaque associant les superstars Neymar, Kylian Mbappé et Lionel Messi a de quoi faire saliver les supporters, d'autant que "Ney" et "Leo" sont restés très proches depuis leurs années barcelonaises (2013-2017).

Mais avec les salaires mirobolants concédés aux stars parisiennes, le PSG affichait selon l'UEFA la troisième plus haute masse salariale d'Europe (337 M EUR) en 2018, juste derrière le FC Barcelone (529 M EUR) et le Real Madrid (431 M EUR).

Très contraint par le fair-play financier, même si l'UEFA en a récemment assoupli les contours, et plombé par le manque à gagner de la crise sanitaire estimé en interne à plus de 200 M EUR, le PSG semble plutôt être engagé dans une cure d'ascétisme, avec le départ de certains gros salaires comme Thiago Silva et Edinson Cavani. Et le salaire actuel de Messi est estimé à 60 M EUR par le magazine Forbes.

Dans ces conditions, le quotidien français L'Equipe, citant des dirigeants parisiens, juge l'opération "impossible" aujourd'hui pour le PSG... Mais le club parisien et ses opulents propriétaires qatariens n'avaient-ils pas investi 400 M EUR en 2017 pour la doublette Neymar-Mbappé ?

City: connexion Guardiola-Aguero

Favori des bookmakers, Manchester City serait la destination idéale pour Messi, vu sa solidité financière et la présence de Pep Guardiola, l'entraîneur qui a porté Messi au rang de mégastar à Barcelone (avec deux sacres en C1 notamment). D'après la presse, Guardiola a eu une discussion avec Messi la semaine dernière.

Bien que la priorité des Citizens soit de renforcer la défense, la venue de l'attaquant démultiplierait la puissance offensive d'une équipe qui a déjà marqué plus de cent buts en Premier League la saison dernière, avec Raheem Sterling et Sergio Aguero, grand ami et compatriote de la "Pulga".

Mais comme Paris, le richissime Manchester City - ses dirigeants issus du Barça (Ferran Soriano directeur exécutif, Txiki Begiristain, directeur technique) et ses propriétaires d'Abou Dhabi - devront user d'ingéniosité pour respecter le fair-play financier, contre lequel le club anglais vient d'obtenir une victoire retentissante devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Inter Milan: Ronaldo et avantages fiscaux

Bien que "City et le PSG soient en pole" pour accueillir la superstar argentine, comme l'a écrit la Gazzetta Dello Sport ce mercredi, "les Nerazzurri peuvent rêver".

Le journal sportif italien a avancé que le père et agent de Lionel Messi aurait déjà fait l'acquisition d'une luxueuse maison dans le centre de Milan, et a spéculé sur le fait que le fils prodigue pourrait bientôt le rejoindre, pour faire le même chemin que son éternel rival Cristiano Ronaldo, qui avait quitté le Real Madrid pour rejoindre l'Italie et la Juventus Turin en 2018 pour 105 M EUR.

Condamné par le fisc en Espagne, Messi pourrait trouver refuge en Italie: en y enregistrant son domicile principal, le clan Messi bénéficierait d'une réduction d'impôts faite aux étrangers pour les encourager à investir dans le pays.

"Zhang a gagné: Conte reste... et l'Inter appelle Messi !". D'après Tuttosport, le futur de Messi à l'Inter pourrait être lié à l'avenir du coach Antonio Conte, confirmé à son poste ce mardi après des spéculations sur un éventuel départ.

FC Barcelone: vraiment fini?

Et si le meilleur choix pour Messi était de rester à Barcelone ?

Le président Josep Maria Bartomeu, contre lequel Messi est entré en "guerre totale" d'après la presse catalane, est sous le feu de la critique après une saison cauchemardesque, et menacé par une motion de censure déposée ce mercredi matin par l'opposant Jordi Farré.

Selon la presse spécialisée espagnole, le comité de direction s'est réuni en session extraordinaire mardi soir pour répondre au joueur qu'il était en contrat jusqu'au 30 juin 2021 et que le club comptait sur lui pour la saison à venir.

Mais Messi a décidé de ne pas se présenter aux entraînements à partir de dimanche, a révélé ce mercredi le directeur sportif du Barça Ramon Planes, qui a assuré à la presse qu'"en interne, on travaille pour convaincre Messi, pour trouver la meilleure solution pour le Barça et pour Messi".

Le Barça veut le retenir, mais la Pulga a peu apprécié le discours du nouveau coach Ronald Koeman lors de leur première entrevue jeudi dernier, et cet entretien, combiné au fait que Koeman a communiqué à Luis Suarez (attaquant du Barça et grand ami de Messi) qu'il ne comptait pas sur lui pour la saison prochaine, a précipité les envies de départ du sextuple Ballon d'Or.

Messi, coutumier des coups de pression pour obtenir ce qu'il veut de la part de la direction, accepterait-il de rester au Barça, son club de toujours, si la direction actuelle démissionnait ?

PSG: le rêve fou d'un trio Mbappé-Neymar-MessiAu Paris SG, l'hypothèse d'un trio d'attaque associant les superstars Neymar, Kylian Mbappé et Lionel Messi a de quoi faire saliver les supporters, d'autant que "Ney" et "Leo" sont restés très proches depuis leurs années barcelonaises (2013-2017).Mais avec les salaires mirobolants concédés aux stars parisiennes, le PSG affichait selon l'UEFA la troisième plus haute masse salariale d'Europe (337 M EUR) en 2018, juste derrière le FC Barcelone (529 M EUR) et le Real Madrid (431 M EUR).Très contraint par le fair-play financier, même si l'UEFA en a récemment assoupli les contours, et plombé par le manque à gagner de la crise sanitaire estimé en interne à plus de 200 M EUR, le PSG semble plutôt être engagé dans une cure d'ascétisme, avec le départ de certains gros salaires comme Thiago Silva et Edinson Cavani. Et le salaire actuel de Messi est estimé à 60 M EUR par le magazine Forbes.Dans ces conditions, le quotidien français L'Equipe, citant des dirigeants parisiens, juge l'opération "impossible" aujourd'hui pour le PSG... Mais le club parisien et ses opulents propriétaires qatariens n'avaient-ils pas investi 400 M EUR en 2017 pour la doublette Neymar-Mbappé ?City: connexion Guardiola-AgueroFavori des bookmakers, Manchester City serait la destination idéale pour Messi, vu sa solidité financière et la présence de Pep Guardiola, l'entraîneur qui a porté Messi au rang de mégastar à Barcelone (avec deux sacres en C1 notamment). D'après la presse, Guardiola a eu une discussion avec Messi la semaine dernière.Bien que la priorité des Citizens soit de renforcer la défense, la venue de l'attaquant démultiplierait la puissance offensive d'une équipe qui a déjà marqué plus de cent buts en Premier League la saison dernière, avec Raheem Sterling et Sergio Aguero, grand ami et compatriote de la "Pulga".Mais comme Paris, le richissime Manchester City - ses dirigeants issus du Barça (Ferran Soriano directeur exécutif, Txiki Begiristain, directeur technique) et ses propriétaires d'Abou Dhabi - devront user d'ingéniosité pour respecter le fair-play financier, contre lequel le club anglais vient d'obtenir une victoire retentissante devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).Inter Milan: Ronaldo et avantages fiscauxBien que "City et le PSG soient en pole" pour accueillir la superstar argentine, comme l'a écrit la Gazzetta Dello Sport ce mercredi, "les Nerazzurri peuvent rêver". Le journal sportif italien a avancé que le père et agent de Lionel Messi aurait déjà fait l'acquisition d'une luxueuse maison dans le centre de Milan, et a spéculé sur le fait que le fils prodigue pourrait bientôt le rejoindre, pour faire le même chemin que son éternel rival Cristiano Ronaldo, qui avait quitté le Real Madrid pour rejoindre l'Italie et la Juventus Turin en 2018 pour 105 M EUR.Condamné par le fisc en Espagne, Messi pourrait trouver refuge en Italie: en y enregistrant son domicile principal, le clan Messi bénéficierait d'une réduction d'impôts faite aux étrangers pour les encourager à investir dans le pays."Zhang a gagné: Conte reste... et l'Inter appelle Messi !". D'après Tuttosport, le futur de Messi à l'Inter pourrait être lié à l'avenir du coach Antonio Conte, confirmé à son poste ce mardi après des spéculations sur un éventuel départ.FC Barcelone: vraiment fini?Et si le meilleur choix pour Messi était de rester à Barcelone ?Le président Josep Maria Bartomeu, contre lequel Messi est entré en "guerre totale" d'après la presse catalane, est sous le feu de la critique après une saison cauchemardesque, et menacé par une motion de censure déposée ce mercredi matin par l'opposant Jordi Farré.Selon la presse spécialisée espagnole, le comité de direction s'est réuni en session extraordinaire mardi soir pour répondre au joueur qu'il était en contrat jusqu'au 30 juin 2021 et que le club comptait sur lui pour la saison à venir.Mais Messi a décidé de ne pas se présenter aux entraînements à partir de dimanche, a révélé ce mercredi le directeur sportif du Barça Ramon Planes, qui a assuré à la presse qu'"en interne, on travaille pour convaincre Messi, pour trouver la meilleure solution pour le Barça et pour Messi".Le Barça veut le retenir, mais la Pulga a peu apprécié le discours du nouveau coach Ronald Koeman lors de leur première entrevue jeudi dernier, et cet entretien, combiné au fait que Koeman a communiqué à Luis Suarez (attaquant du Barça et grand ami de Messi) qu'il ne comptait pas sur lui pour la saison prochaine, a précipité les envies de départ du sextuple Ballon d'Or.Messi, coutumier des coups de pression pour obtenir ce qu'il veut de la part de la direction, accepterait-il de rester au Barça, son club de toujours, si la direction actuelle démissionnait ?