Iniesta a fini par composer avec les critiques et les allusions. "C'est comme cela, mais cela n'a pas d'influence sur moi", a assuré l'ancien joueur du Barça désormais, et qui part en ligue au Japon avec Visser Kobe. "Tu te connais, tu sais si tu as été bon ou pas. C'est la seule chose qui compte. Je fais les choses indépendamment de cela, sinon je deviendrais fou".

Beaucoup estiment qu'Iniesta n'est désormais plus capable de jouer plus de trente minutes à son meilleur niveau. "Tu sais à présent comment tu dois jouer et ce que tu dois faire pour apporter quelque chose à ton équipe. J'ai toujours vu le verre à moitié plein".

Ces derniers temps avec Barcelone et même en équipe nationale, Iniesta, titulaire, joue à peu près une heure par match. Contre le Maroc en Coupe du monde (2-2), il a joué les 90 minutes en phase de poule lundi, après avoir été remplacé à la 70e contre le Portugal (3-3) et à la 71e contre l'Iran (1-0).

Iniesta a fini par composer avec les critiques et les allusions. "C'est comme cela, mais cela n'a pas d'influence sur moi", a assuré l'ancien joueur du Barça désormais, et qui part en ligue au Japon avec Visser Kobe. "Tu te connais, tu sais si tu as été bon ou pas. C'est la seule chose qui compte. Je fais les choses indépendamment de cela, sinon je deviendrais fou". Beaucoup estiment qu'Iniesta n'est désormais plus capable de jouer plus de trente minutes à son meilleur niveau. "Tu sais à présent comment tu dois jouer et ce que tu dois faire pour apporter quelque chose à ton équipe. J'ai toujours vu le verre à moitié plein". Ces derniers temps avec Barcelone et même en équipe nationale, Iniesta, titulaire, joue à peu près une heure par match. Contre le Maroc en Coupe du monde (2-2), il a joué les 90 minutes en phase de poule lundi, après avoir été remplacé à la 70e contre le Portugal (3-3) et à la 71e contre l'Iran (1-0).